Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 11:35

Le journal Libération a publié hier les extraits d’une note interne qui proviendrait de l’Etat-major de l’armée de terre. Elle annoncerait, dans le cadre de la réforme des armées qui se prépare, le déménagement et la dissolution d’une trentaine de régiments sur la centaine que compte l’Armée française.

Parmi ces régiments, figure le Régiment de Marche du Tchad qui quitterait Noyon pour s’installer sur l’actuelle base aérienne de Colmar. Seraient également menacés le 41ème régiment de transmissions de Senlis et le 1er régiment d’infanterie de marine de Laon-Couvron.

Il faut bien sûr se méfier de ce document qui peut être un simple document de travail interne. Le Ministre de la Défense, Hervé Morin, que j’avais rencontré en janvier, m’avait bien dit que l’Etat-major travaillait sur tous les scénarios possibles et imaginables. Il doit donc exister des dizaines de documents de cette sorte.

Mais il n’y a pas de fumée sans feu… Je le dis depuis des mois maintenant dans l’indifférence générale : Le RMT peut être menacé et il faut se préparer. Le Régiment est vital pour le noyonnais. Il représente 1.200 familles et 20% de la richesse de la ville. C’est aussi le premier employeur du noyonnais.

Le maire socialiste de Noyon, au lendemain de son élection, continuait à dire à la presse que l’éventuel départ du RMT n’était qu’une invention de Gonnot. Le voilà au pied du mur.

Je dois dire que j’ai trouvé ses premières déclarations à la presse consternantes : après avoir dit pendant des mois que tout ceci n’était que mensonges, le voilà déjà résigné au départ du RMT. Il en prend même acte : « la messe est dite », a-t-il confié au Courrier.

Aucune messe n’est jamais dite, tant que les décisions ne sont pas prises. Et aujourd’hui, elles ne sont pas prises. Il faut donc se battre pour défendre le Régiment. Il n’est pas question aujourd’hui d’évoquer d’hypothétiques compensations, sous la forme de l’installation de gendarmes mobiles supplémentaires où autres. Il n’est question que de se battre pour le maintien du régiment.

 

Pour information : le maire de Colmar est Gilbert Meyer, ancien député UMP, réélu en mars.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

jean 03/04/2008 10:50

Ba écouter M. Gonnot,

Je suis noyonnais de longue date, et comme bcp de monde très attaché au régiment, noyon ayant toujours était une ville de garnison !

Cependant, vous aviez annoncé ce risuqe lors de la campagne en mars 2008: le maire socialiste a répondu que cétaient des mensonges BA VOILA LA VERITE PATRICK DEGUISE A MENTI et aujorud'hui IL S EN FOU du régiment BA TANT PIS dit il !!!

Chers amis noyonnais voilà enfin le vrai visage d'un homme avide de pouvoir mégalomane et indu de sa personne !!
et cela c'est pour 6 ans !!!!!!!!