Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 09:35

J’ai eu l’honneur de rencontrer deux fois en deux jours le Président de la République.

Il avait convoqué, le mardi 6 mai, jour anniversaire de son élection, une dizaine de députés opposés à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. Nous avons, pendant plus d’une heure, évoqué la prochaine réforme constitutionnelle et tenté de trouver la meilleure parade à l’éventuelle adhésion de ce pays, sans pour autant rendre le référendum automatique en matière d’élargissement de l’Europe. J’ai été très heureux de voir que le Président n’avait pas bougé d’un pouce sur le dossier turc.

Le lendemain, mercredi, je suis retourné à L’Elysée avec mes collègues de la majorité pour une sorte de réunion de groupe parlementaire avec Nicolas Sarkozy. Pendant deux heures, nous avons analysé et débattu ensemble du bilan de cette première année du quinquennat.

De ces deux rencontres, je tire la certitude que le Président va bien, très bien. Il n’a rien perdu de son allant et de sa fantastique énergie.

Elu pour cinq ans, il veut être jugé dans cinq ans (et non pas aujourd’hui) sur son bilan et sur sa capacité à réussir les réformes qui ont été promises pendant la campagne et que la majorité de nos concitoyens ont approuvées.

Preuve a été faite pendant cette première année que l’on peut réformer la France sans violence et sans drame. Nicolas Sarkozy reste à l’écoute du pays. Il sait pour autant que les choses sont difficiles aujourd’hui dans l’opinion. Mais il sait aussi que les réformes sont indispensables pour moderniser la France. Les Français le savent, même s’ils ont peur parfois, même s’ils sont inquiets souvent.

Arrêter les réformes ne rendrait pas la majorité populaire pour autant. Cela condamnerait la France dans la mondialisation et cela condamnerait la majorité aux yeux des Français. Il faut donc poursuivre et amplifier le mouvement des réformes. C’est ce qui sera fait pendant cette deuxième année du quinquennat. 51 sont actuellement en chantier. L’objectif premier reste d’arriver au plein d’emploi et à la croissance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

vigie 15/05/2008 19:50

Le plein emploi n'existe pas !!! 5 % REELS serait un super bon taux.
D'après les infos gouvernementales d'aujourd'hui, en 2007 la croissance était de 2,2 % : super ! Pour 2008, elle démarre sur des bases supérieures à 2,5 % après un premier trimestre. Persévérons et pour certains attendons nous à tirer sur la ceinture, un peu plus !