Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 10:13

Le pire est désormais devant nous. Vendredi dernier, le Global carbon project a publié sa nouvelle compilation des statistiques climatiques mondiales. Le résultat est terrifiant ! Le réseau scientifique international estime à 383 ppm la concentration de CO2 dans l’atmosphère (383 millimètres cube de CO2 par mètre cube d’air), soit 37% de plus qu’au début de la révolution industrielle.

Du jamais vu depuis «les 650.000 dernières années et probablement depuis 20 millions d’années», rappelle l’étude. C’est le rythme de son accroissement qui inquiète particulièrement les scientifiques. Durant la décennie 1970, la teneur en dioxyde de carbone progressait de 1,3 ppm par an. Elle progresse désormais de 2,2 ppm par an. Une accélération de 70% en trente ans !

Les responsables sont clairement identifiés : la Chine (confirmée au rang de premier émetteur mondial), les Etats-Unis, la Russie et l’Inde forment le quatuor de tête. Les pays en développement rejettent, collectivement, plus de gaz à effet de serre que les nations les plus industrialisées.

Selon les auteurs de l’étude, trois facteurs expliquent l’évolution à la hausse des émissions carbonées. La croissance de l’économie mondiale a largement contribué à cette inflation. Plus inquiétant, l’intensité carbone de l’économie monde se détériore. La production d’un point de PIB de richesse émet plus de carbone qu’auparavant. Enfin, les puits de carbone voient leur efficacité diminuer. Dans les années 1960, les océans et la forêt absorbaient 60% du gaz carbonique rejeté dans l’atmosphère. En 2006, cette performance atteignait à peine 55%.

Les conclusions sont évidentes. Les mesures prises, au niveau mondial, pour maîtriser nos émissions polluantes sont inefficaces. Il faut renforcer notre arsenal. Faute de quoi, les estimations de hausse de température moyenne de la planète (+1,8°c à +4°c) annoncées par le GIEC pour la fin du siècle pourraient se produire bien plus tôt que prévu. Mais cela est-il compatible avec la grave crise économique et financière qui est devant nous ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Ramalingam 03/10/2008 21:02

J’ai envoyé les coordonnées de ces cites à un ami, voici ce qu’il me répond:

C'est en effet des solutions qui, apparemment sont réalistes.
Le problème restera toujours que la "politique économique" des pétroliers et de l'état.
En effet, comment expliquer qu'il soit interdit d'utiliser les huiles de fritures usagées ? Parce que tout simplement l'état ne peut taxer cette huile !!!

vigie 03/10/2008 09:09

Totalement d'accord avec vous Monsieur le Député sur ce sujet.
Mais l'actualité brûlante du moment concerne plutôt LA CRISE DU SYSTEME BANCAIRE DANS UN MONDE LIBERALISE A OUTRANCE !
Remplacez le mot CLIMAT de votre titre et tentez de nous expliquer votre position ou réaction par rapport à ce qui se passe actuellement en FRANCE, en EUROPE ou dans le MONDE et qui va l'encontre des objectifs affichés par le gouvernement que vous soutenez.
Au fait, si certains avouent que la FRANCE est entrée en RECESSION, d'autres dont le ministre du budget, soutiennent le contraire !!!
J'y suis, Il ne fait pas partie de la moyenne des Français, LUI. La perte de pouvoir d'achat subie depuis des mois par une majorité de Français ne s'est pas exercée à l'encontre de certains complètement déconnectés de la réalité quotidienne des habitants du Pays.
Comment peux-t-on avoir confiance en des dirigeants qui symbolisent, par excellence, une profonde méconnaissance de la réalité du "terrain" ? Madame LAGARDE, gantée de vert,en tête !!! J'omettai, peut-être sur ordre a-t-on réduit l'intensité du chauffage dans le Chateau ?

gazette 03/10/2008 08:50

Vous avez amplement raison mais vos soucis rejoignant ceux de nos concitoyens ne font que confirmer les craintes et mises en garde exprimées depuis des années, voire des décennies par des visionnaires qui ont passé, à l'époque, pour des "farfelus" !
Le problème qui se pose n'est pas simple : et les autres occupants de la planète comment vont-ils évoluer dans leur quotidien ? quelle autorité reconnue par tous sera capable d'infléchir le dérapage en cours ??? Le conseil de sécurité existant ne doit-il pas exercer ce rôle de surveillance et de mise en garde auprès des "contrevenants" ?

Ramalingam 02/10/2008 14:10

Pourquoi un brevet (moteur à air comprimé) déposé par un Français ne peut-il trouver de solution industriel en France?
Ces voitures seront vendus en Inde par TATA (prévu courant 2009), qui à acheté le brevet pour l’Asie.
Pourquoi pas en France?
Les intérêts des grandes multi-nationales on t’ils plus de valeur que l'avenir de nos enfants?
Tous les enfants du monde…

zoé 02/10/2008 02:16

tout est lié ,on peut remerçier les industriels?pour les problemmes autres il y a des experts bien payés,depuis des années...qui ont fait de grandes études.
toujours est t'il.que votre message n'est pas trés rejouissant pour les enfants de demain...
il y a toujours des solutions encore faut t'il les souhaiter et les appliquer,pendant qu'il est encore temps.