Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 09:11

Le travail et l’ouverture des magasins le dimanche sont à nouveau d’actualité. Le gouvernement a raison de dire qu’au regard de la situation de l’économie, tout doit être reconsidéré pour relancer ou soutenir l’emploi, la consommation mais aussi le pouvoir d’achat des salariés. Reste que la solution n’est pas facile à mettre en œuvre.

Personnellement, si je suis favorable à ce que l’on ouvre un large débat sur ce sujet avant de changer éventuellement la législation, je suis pour le moment assez réservé sur l’ouverture des magasins le dimanche.

Résumons les forces en présence : les salariés sont partagés, les syndicats et l’église sont franchement contre, les consommateurs et la grande distribution plutôt pour et les politiques hésitants.

Si l’on regarde les sondages, les choses, là encore, ne sont pas simples. Les Français sont plutôt favorables à 52% à l’ouverture des magasins le dimanche (73% en région parisienne et 60% en Picardie), si l’on en croit un sondage effectué en septembre 2008 par l’Ifop pour Publicis Consultants auprès de 1.003 personnes.

Les hommes sont plus favorables que les femmes, et les moins de 25 ans plébiscitent l’ouverture dominicale. Si la législation était assouplie, deux tiers des français feraient leurs courses le dimanche. Enfin, toujours d’après ce sondage, 59% des personnes interrogées sont prêtes à travailler le dimanche, à condition bien sûr que cela soit mieux payé qu’un autre jour.

La question de l’ouverture ou non des magasins le dimanche est en débat depuis des années maintenant. Aucun gouvernement, de droite comme de gauche, n’a trouvé jusqu’à présent la bonne réponse et n’a su ou voulu arbitrer entre les petits commerçants et les grandes surfaces, entre ceux qui veulent faire la distinction entre repos dominical et repos compensateur et ceux qui ne veulent rien entendre.

La sélection de zones où les commerces peuvent être ouverts le dimanche, parce que ces zones sont « touristiques », « d’affluence exceptionnelle » ou « d’animation culturelle permanente », n’est pas concluante et n’apporte pas une solution satisfaisante au niveau national. Le groupe UMP de l’Assemblée nationale travaille néanmoins sur une extension de cette disposition qui serait en quelque sorte une alternative à une autorisation générale.

Mon collègue, Richard Mallié, député des Bouches-du-Rhône, a déposé une proposition de loi en ce sens visant à rénover les dérogations au repos dominical. Elle sert de base à la réflexion des députés UMP.

Pour en prendre connaissance, cliquez sur :
 http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion0837.asp

En ce qui me concerne, j’ai décidé dans les semaines à venir de travailler autrement et de consulter largement, dans ma circonscription, sur cette question.

J’encourage tous ceux, salariés, syndicats, employeurs, consommateurs…qui ont un témoignage ou un point de vue à faire connaître à prendre contact avec moi. Le résultat de cette consultation sera porté, au niveau national, à la connaissance du Ministre en charge du commerce et de mon groupe parlementaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

vincent lecourt 16/11/2008 10:33

La proposition n°837 n'est plus celle qui sera portée à la discussion et qui a été récemment modifié par M. Mallié qui a revu son texte.

Il faudrait modifier votre lien.

Un témoignage personnel. Pour ceux d'entre vous qui connaissent Pontoise, il existait en centre ville une belle quincaillerie qui a disparu lorsqu'une grosse société de bricolage s'est établie à Osny. C'est bien dommage car on y trouvait des choses introuvables et pas forcément dans les normes actuelles.
Pire, trois librairies on fermé en l'espace de trois ans. Une pour cause de retraite sans que le commerçant ne soit parvenu à retrouver un repreneur et qui a vendu son fonds à une banque et deux autres placées en liquidations judiciaires. Impossible pour elles de résister aux enseignes Cultura de Leclerc et à la librairie du Grand Cercle d'Eragny ouverts le dimanche.
Venez à Pontoise et vous verrez ce qu'est une ville morte, en dépit des efforts des commerçants et de son Maire, Philippe HOUILLON, député UMP. A continuer de la sorte, il n'y restera bientôt plus que du tertiaire (banques, agences d'intérim et immobilières, bureaux). Si le centre commercial est autorisé à ouvrir le dimanche, le mouvement ne risque pas d'être modifié.

michel 15/11/2008 17:57

Le dimanche est devenu, notamment dans le commerce, le terrain d'une concurrence de plus en plus vive pour la conquête des parts de marché.
Or cette journée est un enjeu important de la société de demain.
Le repos pris en commun et la trêve de l'économie sont, non le signe du refus d'évoluer dans une société en crise, mais la reconnaissance de la primauté de la personne humaine.
Comme les jours fériés, la spécificité du dimanche, jour chômé en commun, répond, en effet, à des exigences profondes de la vie familiale, culturelle, associative et spirituelle.
L'activité dominicale se justifie seulement quand il s'agit de services aux personnes ne pouvant être différés.
Et après les employés de commerce qui devra travailler le dimanche ?
Détruire la Famille (cellule de base de la société) voilà l'ambition de certains...
Franchement, il y a autre chose à faire.

Pousy 07/11/2008 09:11

“Supprimer des emplois d’un coté pour en créer de l’autre…”

C’est à dire supprimer des petits commerces,
pour créer des emplois (précaires?) en grandes surfaces…

Est-ce une bonne question à poser?

C’est sûr, posé comme ça, ça dérange…
Non?

alain deguise 06/11/2008 11:38

le débat est plus qu'indispensable, les avis sont assez partagés..
avant de se prononcer, que chacun observe d'un peu plus prés ses habitudes de vie..
qui n'a pas pris sa voiture avec sa petite famille par un dimanche pluvieux, ou il n'y a rien d'autre à faire que de rester chez soi ou d'aller flaner dans les magasins histoire de passer le temps, et pourquoi pas dénicher une bonne affaire????
alors dans ce cas, nous sommes tous concernés..
il n'y a pas de bonne solution...
il n'y aura qu'un bon consensus, ou alors, il faudra changer nos habitudes.

zoé 05/11/2008 21:41

elle change la vie cette ouverture,elle changera la vie de ceux qui ont besoin d'argent.et de ceux qui ont besoin de dépenser de l'argent.
et la vie de famille...sera plus riche ou plus pauvre.au choix.