Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 09:27

La crise financière est une chose. Mais la crise économique, qui en est la conséquence et qui va suivre pendant de très longs mois, est autrement plus grave. On commence déjà à le mesurer en cette fin d’année :

Saint Gobain à Thourotte va éteindre deux fours pendant cinq semaines.

SVE, sa filiale noyonnaise,  se sépare d’intérimaires.

Fédéral Mogul, toujours à Noyon, se met en chômage technique pour trois semaines.

Inergy, à Margny-les-Compiègne, licencie 51 CDD et intérimaires.

Continental, à Clairoix, a dû se séparer de 100 intérimaires en octobre. L’usine va en ajouter une cinquantaine en décembre…

Tous les sous-traitants de l’automobile de la région sont ainsi en train de prendre les premières mesures rendues nécessaires par la chute des ventes dans l’automobile. Les groupes Renault et PSA ont annoncé qu’ils allaient réduire leur production. Les équipementiers en tirent aussitôt les conséquences.

Bientôt, nous allons aussi voir les dégâts de la crise dans un autre secteur sensible : le bâtiment et les travaux publics, et là aussi les emplois sont nombreux chez nous : BZ, Eurovia, Sogéa, Vinci

L’année 2009 va être compliquée et difficile dans notre région.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

écho 20/12/2008 21:23

et oui, tendez le dos
le pis est à venir à ce qui se dit.

La réaction ne va-t-elle pas aller plus loin que prévu ?

Les sièges éjectables, les casques lourds et les valises sont-ils prêts ?

Albert 18/12/2008 14:21

Ce n’est pas la crise du mondialisme, mais la crise de la déréglementation.

Système très cher à nous amis Anglo-saxons, mais qui nous coûtera très cher à tous.

Il est temps de reconnaître que ce système a “fait faillite”,
sans quoi la “petite crise” que nous vivons,
ne sera “rien” comparé à celle qui va venir…