Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 08:53

La majorité socialiste et communiste du Conseil général vient de me mettre à la porte du conseil d’administration de l’OPAC de l’Oise. Comme Lucien Degauchy. Comme Edouard Courtial. Comme Caroline Cayeux, et comme un certain nombre d’autres élus de droite. Tous…à la porte !

Profitant d’une modification de la loi qui donne au président du Conseil général la possibilité de désigner seul des « personnalités qualifiées », la gauche vient de virer du conseil d’administration de l’OPAC tous les élus de droite pour compléter la liste des petits copains de gauche qui siégeaient déjà au conseil d’administration.

Entre conseillers généraux (de gauche), maires (de gauche), représentants syndicaux (de gauche), le plus grand office HLM du département est maintenant bien verrouillé par les socialistes et les communistes qui vont pouvoir faire leur petite cuisine sans témoins.

On peut s’interroger, bien sûr, sur le pourquoi de cet ostracisme et sectarisme nouveaux du PS qui, jusqu’à présent, avait conservé un minimum de pluralisme dans cet organisme HLM.

Que veulent-ils cacher ? Que mijotent-ils qu’il ne faut plus voir ?

Je pense personnellement que la réponse est dans la situation très dégradée dans laquelle se trouve l’organisme depuis que la gauche s’en est emparée en 2004.

Au cours du dernier Conseil auquel j’ai assisté en novembre, André Vantomme a clairement dit : « l’OPAC va participer au mouvement de récession ». On ne peut pas être plus clair. Il a d’ailleurs annoncé, outre une augmentation des loyers de 3,47% en volume en 2009 :

- une baisse future des constructions neuves de logements (300 par an au lieu de 500),

- une baisse des ventes de logements aux locataires (150 au lieu de 300 en quatre ans),

- une baisse du budget d’entretien et de réparations dans les logements de 30% dès 2009,

- une baisse des crédits de gros entretien des bâtiments de 13,5% !

Au moment où il devient de plus en plus difficile de se loger dans le département, la gauche met l’OPAC et ses locataires au pain sec.

La gauche pourra aussi distribuer désormais un peu partout des logements sociaux, ou du moins certains d’entre eux, aux copains et aux petits amis sans que les maires et les administrateurs de droite ne puissent dire quoique ce soit.

Enfin la paix ! La gauche va enfin pouvoir faire ce qu’elle veut et comme elle l’entend de ce formidable organisme…

Quant aux locataires, ils vont très vite comprendre leur malheur. Quel formidable gâchis !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Marcel 13/01/2009 21:03

Formidable, rien n'empêchera plus Yves Rome et André Vantome de piocher dans la caisse pour leurs déplacements personnels et tous ceux de leurs petits copains… plus personne ne sera pour leur reprocher…
Formidable sens de la démocratie.

Bravo Christine Boutin et Éris Woerth

courrier picard d'aujourd'hui 13/01/2009 18:23

" Ironie de l'histoire, c'est grâce à une ordonnance présentée par Christine Boutin et Éric Woerth, précisant la nouvelle composition des conseils d'administration des « offices publics de l'habitat », que la gauche s'est retrouvée avec les mains totalement libres à la fin de 2008. "

Un locataire de l’OPAC 13/01/2009 12:38

1) Nous avons l’OPAC qui est géré de manière “opaque”
(comme bien d’autres offices de logements sociaux…)

2) Nous avons un ministre de droite Christine Boutin qui pond une loi à la con, qui laisse les mais libres à la majorité d’un Départe ment de composer le Conseil d'Administration à sa guise. Droite ou gauche peu importe, il est nécessaire que toutes les parties aient un droit de regard, sinon nous allons vers un système encore plus opaque…

3) Nous avons une majorité de gauche qui s'empresse de profiter de la situation et mettre légalement à la portes tous les administrateurs de droite, sans doute pour faire se qu’ils reprochaient à la droite mais sans que ça se sache…

( une mauvaise loi ça se change et/ou çà s’amende, merci Christine Boutin… )

zoé 10/01/2009 13:06

Profitant d’une modification de la loi


d'ou l'importance des lois...?

FLORENT 09/01/2009 18:43

Monsieur Gonnot et l'OPAC, toute une histoire...
L'histoire se termine en critiquant la gauche, et encore la gauche!