Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 11:06

Les syndicats de l’usine Continental de Clairoix ont vu mardi Luc Chatel, le Secrétaire d’Etat à l’industrie. Les dirigeants allemands du groupe ont également rencontré le ministre. J’ai vu, quant à moi, Luc Chatel mercredi à l’Assemblée nationale. J’avais, ces dernières semaines, déjà eu l’occasion de rencontrer les responsables du Fonds stratégique d’investissement et du Fonds de modernisation des équipementiers automobiles, créés à l’initiative du président Sarkozy. Je sais par ailleurs que le sénateur Marini suit, lui aussi, le dossier de près et au plus haut niveau.

Nous sommes donc un certain nombre à connaître l’importance de la partie qui est en jeu et dont dépend l’avenir de l’usine de Clairoix et de ses 1.130 salariés.

Je voudrais simplement dire ici un certain nombre de choses :

D’abord, je suis totalement solidaire des salariés de l’entreprise et de leurs représentants dont la direction se moque depuis des mois. En novembre dernier, alerté par des salariés, j’étais intervenu auprès de la direction allemande de l’usine. On m’avait alors rassuré en dénonçant de simples « rumeurs » de fermeture (voir : http://gonnot.over-blog.com/article-25026412.html). Il est clair aujourd’hui que l’on s’est aussi moqué de moi, et cela je n’aime pas beaucoup.

Nous connaissons tous la situation dramatique de l’industrie automobile qui va durer encore et qui conduit, ici ou là, à travers le monde, à du chômage partiel, voire à des fermetures. Je n’admets pas néanmoins que l’on se serve de l’usine de Clairoix et de ses salariés comme d’une variable de négociation, voire de chantage, auprès du gouvernement français.

Je suis intimement persuadé maintenant que « les rumeurs » de fermeture de l’usine de Clairoix, lancées en novembre et relancées aujourd’hui, proviennent de la direction  du groupe elle-même, et non pas de la CFDT qui a été manipulée dans cette affaire.

Continental possède en Europe quatre usines. Deux sont en France, à Clairoix et à Sarreguemines. Depuis toujours, l’usine de Clairoix est dans le collimateur du groupe. On en a la preuve manifeste aujourd’hui.

C’est Clairoix que la direction menace de fermer, et non Sarreguemines, alors que, depuis des mois, on a volontairement laissé se dégrader la situation dans l’usine de Clairoix, et que parallèlement on a monté en puissance l’usine de Sarreguemines…

Je vais rester, bien sûr, très attentif et très mobilisé sur ce qui va se passer dans ce dossier dans les prochaines semaines. Mais je reste persuadé, qu’au-delà de la crise de l’automobile qu’il subit mais dont il se sert aussi, le groupe Continental a un sinistre projet à Clairoix qu’il va falloir intelligemment contrecarrer au plan local… Car, comme le dit, Luc Chatel, «même aujourd’hui,  des motifs économiques ne peuvent justifier la fermeture du site ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

NANCELLE 16/04/2009 19:00

Pour pouvoir donner du travail en picardie à plusieurs milliers de personnes qui vont être au chomage, ne faudrait'il pas envisager à nouveau la construction d'un grand aéroport  entre St Quentin et Amiens à coté de la gare TGV ?

Hergé 06/03/2009 08:40

       Vous avez titré votre précédent article "la méthode des SAUVAGES" et vous avez bien raison Monsieur le Député.       D'ailleurs ce qui se passe à Clairoix, à Mouy, à Lagny le Sec ou à Nesles, ou Amiens récemment ou s'est passé à Pont Ste Maxence, Crépy en Valois, et il y a 30 mois à Resssons-sur-Matz  chez YOPLAIT-CANDIA relèvent de la même méthode qui privilégie l'actionnaire vis à vis de celui qui produit la richesse de l'entreprise : le salarié.      Ce qui es est plus chagrinant c'est d'apprendre et surtout de savoir que le gouvernement est toujours informé et qu'il ne peut que cautionner de telles méthodes.      Les citoyens qui ignorent doivent le savoir et votre devoir n'est pas de le cacher même si le gouvernement actuel vous ne pouvez que le soutenir, ainsi va la politique!!!