Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 10:39

Si elle maintient son sinistre projet, la direction allemande du groupe Continental va devoir, dans les toutes prochaines semaines, se retourner vers le gouvernement français pour lui demander de prendre en charge le coût de son plan social qui doit conduire à plusieurs centaines de licenciements dans un premier temps, puis à la fermeture complète et définitive de l’usine de Clairoix.

Vu la façon dont les choses se sont passées, je demande au gouvernement, avant d’entamer la moindre négociation, de vérifier un certain nombre de points et d’obtenir du groupe les réponses à un certain nombre de questions :

1)    La première est évidente : pourquoi avoir menti depuis si longtemps, à tout le monde, aux salariés, aux élus locaux, aux pouvoirs publics ? Il est clair maintenant que la décision de fermer l’usine de Clairoix ne date pas d’hier, mais qu’elle a été prise il y a de longs mois. Pourquoi avoir démenti les premières informations lancées par la CFDT en novembre 2008 ? Pourquoi avoir cultivé le mensonge depuis, par la bouche notamment de M. Forzy, le directeur du site, qui niait 48 heures encore avant l’annonce fatidique que la moindre décision était prise ?

2)    Pourquoi ce simulacre de retour aux 40 heures de travail hebdomadaires alors que l’usine était condamnée ? La direction allemande cherchait-elle alors un prétexte pour fermer le site de Clairoix, en cas de refus ? Les salariés ayant dit oui dans leur majorité, on comprend d’autant plus leur colère aujourd’hui.

3)    Pourquoi le groupe Continental n’a-t-il pas cherché à sauver l’usine de Clairoix ? Le gouvernement vient de mettre en place, avec le « Pacte automobile », toute une série d’instruments qui aurait parfaitement pu aider le groupe à sauver l’usine. Il semble que Continental n’ait jamais rien demandé bien que le gouvernement le lui ait proposé.

4)    Enfin, pourquoi avoir laissé la situation se dégrader à Clairoix ces derniers mois ? Selon certaines informations très précises, la direction locale a laissé filer les choses à l’intérieur de l’usine de Clairoix, ce qu’elle n’a pas fait à Sarreguemines. Il est malhonnête aujourd’hui de se servir de l’écart de compétitivité entre les deux usines pour justifier le sacrifice de Clairoix.  

Je demande vraiment au gouvernement d’obtenir des réponses claires et précises à ces quatre questions.

Le groupe Continental ne s’est pas bien comporté dans cette affaire. Il a manipulé tout le monde, il a menti à tout le monde, il a trahi tout le monde. La colère qui se manifeste depuis une semaine est le résultat de ce comportement coupable et inacceptable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Pousy 19/03/2009 00:24

La crise économique a bon dos…
Un des vrais problèmes es la “déréglementation” ce système promu notamment pas les Américains et autres anglo-saxons est une vraie calamité, cette “petite crise” en est un des fruits.
J’ai eu l’occasion d’écouter ou lire quelques personnalités à ce propos, ce qu’ils disent me semble invraisemblable, je me demande s’ils croient eux mêmes en ce qu’ils disent…
La mondialisation de ce système a fait de notre monde un terrain de jeux boursier. 
Si ont applique ce fonctionnement au sport :
C’est comme si ont faisait jouer deux équipes de foot sur le même terrain, mais que l’on applique pas les mêmes règles de jeux pour les deux équipes.
La déréglementation c’est un peu çà, mais à niveau mondial.
Dans ce contexte, Continental n’est qu’une tirelire dont ses actionnaires confisquent le droit de la jeter et en prendre une autre, s’ils estiment qu’elle ne rapporte pas assez.
Il est évidement utopique d’imaginer que le gouvernement peu “interdire les licenciements”  mais il n’est pas dit qu’il ne peut rien faire…
Dans ces conditions, quel est réellement le pouvoir d'action du gouvernement?
Quelle va être son action?

Monsieur X 16/03/2009 11:16

Suite à votre article concernant le site Internack Z.I de Noyon paru dans l'Oise Hebdo du 4 mars 2009. Monsieur le maire de Noyon Patrick Deguise promet de rentabiliser rapidement celui-ci. Suivant ces termes il suffit de louer la moitié du site pour être rentable. (encore faut-il trouver les entreprises) La mairie achetant ce site pour 2 800 000 euros sans les frais d'enregistrements et de notaire, il faut ajouter en plus les frais pour fractionner celui-ci en divers surfaces. (cloisons - électricité - eau - sanitaires - évacuations des eaux usées ets. Quel en sera le prix définitif ?Dans la Z.I des bâtiments sont libres de locations. La mairie de Noyon ainsi que la communauté des communes sont incapable de trouver et de proposer des entreprises pour ces locaux.Avec la conjoncture actuelle le Maire Patrick Deguise ferait mieux de laisser le PDG de PKM Logistique, Monsieur Moustapha Kheriel acheter ce site, car en définitif si la mairie achète celui-ci ce sont les contribuables qui en paieront l'acquisition. Je propose avec cet argent de refaire la rue de la poterne et la ruelle Hannonet en triste état.