Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 10:04

J’ai assisté vendredi, à Compiègne, à l’assemblée générale de la Maison de l’emploi et de la formation et à l’assemblée générale de la Mission locale pour l’emploi des jeunes. Ces deux réunions ont été l’occasion de faire le point, avec les responsables du Pôle emploi et de la Direction départementale du travail, sur un projet qui me tient à cœur depuis deux ans, à savoir comment faire en sorte que le chantier du canal Seine-nord Europe dope vraiment l’économie et l’emploi local.

Il semble acquis que le chantier qui va être conduit par un grand groupe français ou européen créera bien des emplois pour nos chômeurs, et fera travailler nos entreprises locales.

C’est déjà une bonne nouvelle. Mais il est difficile semble-t-il aujourd’hui de savoir dans quelle proportion le chantier profitera aux trois départements qu’il va traverser. D’abord, parce qu’il n’y a pas, pour le moment, de clause d’insertion dans le cahier des charges du canal, c’est-à-dire d’obligation chiffrée de recruter localement.

A titre d’exemple, dans les conventions de chantiers urbains de l’ANRU il est clairement dit que 9% des salariés employés doivent habiter le quartier en cours de rénovation.

A ce jour, rien de tel n’a été mis en place pour le canal. Je suis convenu avec Philippe Marini de faire en sorte de corriger cela très vite au Parlement ou auprès du gouvernement.

Il faut absolument que ce chantier qui doit, pendant cinq ans, faire travailler 4.000 personnes directement et autant indirectement profite à nos chômeurs de l’Oise, de la Somme et du Pas-de-Calais.

De la même manière, l’entreprise adjudicataire devra avoir l’obligation de sous-traiter localement. Je pense à la restauration et aux transports des travailleurs qui habiteront dans les bases de vie. Je pense au transport des 55 millions de mètres cube de terre qui  vont être déplacés, à la production de ferraille et de béton qui seront nécessaires…

C’est un des enjeux importants de ce chantier. J’en ai déjà parlé avec Alain Gest, député de la Somme et nouveau président de VNF. Je sais qu’il a parfaitement compris nos attentes. Je dois prochainement en parler avec le tout nouveau préfet de région, Michel Delpuech. Il nous reste peu de temps pour mettre tout cela en musique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Un canard sauvage 24/04/2009 23:21

Pour créer des emplois et “les retenir” dans notre secteur il faut former aux métiers qui auront des besoins ponctuels (quelques années, le temps de la construction), mais aussi créer un port multimodale pour attirer les entreprises.
La Mairie de Noyon ne semble pas décidé à donner le feu vert à ce projet.
Pourquoi?

Malik 22/04/2009 14:50

Encore un problème royal…( mais elle sera obligé de payer ses attachés parlementaires quand même ) 

Brett Sinclair 21/04/2009 15:32

Bonjour,
 
Je m'appelle Brett Sinclair et je suis citoyen britannique. Je suis actuellement en vacances en France et je suis tres decu car il pleut tout le temps.
J EXIGE QUE SEGOLENE ROYAL S EXCUSE AU NOM DE LA FRANCE DU TEMPS POURRI QU IL FAIT.
Que dieu protege le reine.
 
 

Bocquet 20/04/2009 14:38

Bonjour Francçois - Michel, un peu de sérieux, j' ai lu avec intéret " de l' autre côté de la politique", il faut cesser de prendre les français pour des canards sauvages....Bocquet de Porquéricourt

dziadek 20/04/2009 11:06

Excellent travail : ANTICIPER POUR OPTIMISERCongratulations Monsieur le Député !