Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 10:59

On les trouve partout en Picardie, et pour cause. Les cimetières militaires font partie de notre histoire et de notre…paysage. Ce que l’on ne sait pas, c’est que ces tombes, quand elles concernent des morts pour la France, sont entretenues à perpétuité par l’Etat qui peut se décharger de cette obligation sur les communes ou sur l’association le Souvenir Français.

Cette association a ainsi accepté de l’Etat l’entretien de 34.568 sépultures, la plupart situées dans le nord de la France. Elle reçoit du ministère de la défense, en rémunération de ces services, une indemnité annuelle de 1,22 euro par tombe ! Cette somme dérisoire n’a fait l’objet d’aucune réévaluation depuis plus de 25 ans !

D’autre part, le Souvenir Français est amené à reprendre des concessions, repris par des familles mais aujourd’hui laissées à l’abandon. Dans ce cas, l’Etat ne verse rien à l’association.

Sachant que 1,22 euro ne suffit même pas à fleurir une tombe, je viens de demander au gouvernement, dans une question écrite déposée à l’Assemblée nationale, s’il ne lui paraissait pas décent de réévaluer cette somme et de l’élargir aux sépultures individuelles de morts pour la France confiées au Souvenir Français et qui sont à l’abandon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

D.L 24/05/2009 08:08

     L'association "Le SOUVENIR FRANCAIS" agit départementalement, mais surtout localement par l'intermédiaire de ses délégués.     En fonction de la personnalité et du dévouement des responsables, mais aussi des membres, le rôle imparti a cette association de bénévoles est d'autant mieux rempli.      Bien entendu, les moyens humains mais aussi matériels sont nécessaires.      C'est donc par le biais de subventions ou d'indemnisations que peuvent être réalisés des travaux d'entretien ou de restauration de tombes. N'oublions pas malgré tout que le principal dans cette affaire EST DE NE PAS OUBLIER ou D'ETRE INDIFFERENT A DES EVENEMENTS liés à l'histoire locale ou à l'Histoire de notre nation.          C'est bien Monsieur le Député de soutenir de telles actions, encore faudrait-il que d'autres à Amiens et surtout à Paris s'inspirent de votre démarche et formalisent avec efficacité la toale cohérence entre paroles, intentions et actes (cf "Affaire du Bois des Loges à Beuvraignes".

isabelle 22/05/2009 12:48

tres bonne initiative.1.22 un peu leger!il faut bien l'avouer...!les morts ne parlent pas mais d'autres pensent!isabelle.