Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 16:22

Dimanche, les Français sont appelés à élire leurs députés au Parlement européen. On dit que deux sur trois ne se déplaceront pas. Un chiffre sans précédent.

Le Parlement est pourtant la seule institution européenne élue au suffrage universel direct. C’est le seul endroit démocratique où les 500 millions de citoyens de l’Union sont légitimement représentés.

L’Europe est souvent accusée d’être bureaucratique, technocratique, l’instrument des gouvernements et non des citoyens. Il serait paradoxal que les électeurs boudent la seule élection qui leur ait offerte, d’autant plus qu’avec le traité de Lisbonne, le Parlement européen va devenir un vrai lieu de pouvoir face à la Commission et à ses technocrates.

Il est aussi très important que l’UMP, alliée au Nouveau Centre, arrive en tête de cette élection. Face aux extrêmes et à une gauche explosée, il est essentiel que la France soit représentée au Parlement européen par des parlementaires qui veulent une Europe forte, déterminée et influente, une Europe qui s’impose sur la scène internationale.

Les candidats UMP sont les seuls, dans la campagne électorale, à s’être fermement engagés à refuser l’adhésion de la Turquie.

Ils sont les seuls à défendre, en matière commerciale, industrielle et agricole, la préférence communautaire contre la concurrence déloyale de certains pays.

Les candidats UMP sont aussi les seuls à s’être engagés à soutenir en Europe une politique de lutte résolue contre l’immigration clandestine et les régularisations massives d’immigrés.

Ils veulent faire de l’Europe un modèle de régulation financière, en défendant le capitalisme des entrepreneurs contre le capitalisme des spéculateurs.

Les candidats UMP se battront également pour réorienter notre modèle économique et social vers une nouvelle croissance verte fondée sur l’innovation.

Dimanche, bouder les urnes, ce sera donner raison aux technocrates de Bruxelles qui continueront à décider d’une Europe dans laquelle les citoyens ne se reconnaissent pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Roger 04/06/2009 17:44

Oui, il faut y aller. Ne pas y aller c'est aussi faire le jeu des extrémistes et de la gauche qui bien qu'au fond du caniveau ne réjouira d'être encore vivante. Or franchement, je me demande ce que la gauche a a proposer pour l'Europe, à part faire un emprunt pour -comme d'habitude- dépenser l'argent qu'elle n'a pas.