Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 16:56

Il faut être prudent si l’on veut interpréter les résultats des élections européennes de dimanche. Le nombre particulièrement important des abstentionnistes (60,6% dans ma circonscription) incite à ne pas trop extrapoler.

Mais je ne vois pas pourquoi je bouderais mon plaisir. Après tout, si, dimanche, l’UMP avait fait le score du PS, les roquets de la rue Solferino s’en donneraient aujourd'hui à cœur joie dans tous les médias de France.

Le vote de dimanche montre plusieurs choses, au niveau de ma circonscription :

-  D'abord, il n'y a pas de vote sanction à l'égard du Président de la République ou du gouvernement. L'UMP arrive largement en tête dans tous les cantons de la circonscription, même dans le bastion rouge de Ribécourt-Thourotte.

-  La campagne que nous avons faite sur le terrain (et nous avons été les seuls à en faire une) a payé. On le voit en comparant, par exemple, les résultats de la 6ème  avec ceux d’autres circonscriptions de l’Oise.

-  La gauche est plus explosée que jamais. Le PS fait trois points de moins que son score national. La candidature de Laurence Rossignol n'a mobilisé personne. Le PC ne fait pas plus de voix qu'ailleurs en France. Le maire de Thourotte avait pourtant apporté, cette fois-ci (fait exceptionnel !) son soutien à la liste communiste.

- Les Verts créent la surprise, ici aussi, et arrivent même devant la gauche traditionnelle dans le canton de Compiègne-nord, alors qu'ils sont totalement inexistants depuis la disparition d'Arnaud Caron.

- Le score de l'extrême gauche reste élevé. Le NPA et Lutte Ouvrière réalisent un point de mieux que le PC, mais ce chiffre ne marque pas d'évolution significative par rapport aux élections antérieures. En clair, il n'y a pas de radicalisation de l'électorat. Il n'y a pas d'effet CONTI électoral.

- Le FN reste fort dans le noyonnais où il devance la gauche socialiste et communiste. Les trois conseillers généraux socialistes ont du souci à se faire, à moins que le Front national ne les aide à se faire réélire en 2011, grâce à des triangulaires, comme ils ont aidé le PS à prendre la mairie de Noyon en mars 2008.

Tous ces enseignements sont plutôt de bonne augure pour les régionales de mars prochain, et je ne vois pas pourquoi nous ne nous réjouirions pas de constater que la droite reste solide et que la gauche est plus divisée que jamais, sans projet et sans leader.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Bardinet 11/06/2009 21:25

Attention aux cocoricos.  Le modèle UMP fonctionne bien et tant mieux.  Mais prévoyons le futur, la roue peut tourner;  plus vite que l'on croit.  Attention à la "fracture sociale"  de type française,  toujours présente dans nos communes, plus caractérisée en France que dans les autres pays qui nous entourent. 

Paulo 09/06/2009 17:32

BONNE ANALYSE, MONSIEUR LE DEPUTE !