Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 12:08

1.      L’emploi

La situation de l’emploi s’est considérablement dégradée ces derniers mois sur le bassin d’emploi de Compiègne-Noyon. Jusque-là relativement privilégié, grâce au dynamisme du développement économique du compiègnois, le secteur a beaucoup souffert de la crise depuis un an. Les sous-traitants de l’automobile, le bâtiment, et dans une moindre mesure la chimie, ont généré beaucoup de chômage technique, et détruit de très nombreux emplois.

Les perspectives des prochains mois ne sont pas bonnes, avec encore quelques fermetures d’entreprises prévisibles.

En face, malheureusement, les projets de créations d’entreprises nouvelles sont quasi inexistants dans la vallée de l’Oise…

 

2.      Le devenir du quartier Berniquet

Dans neuf mois très exactement, le RMT aura quitté Noyon. Après un an de discussions, d’études et de réunions, aucun projet significatif créateur d’emplois et d’activités ne se dessine, malgré l’engagement de l’Etat qui a promis de céder les 42 hectares à l’euro symbolique et d’accorder le statut de zone franche aux terrains militaires.

Faute de projets économiques, la Communauté de communes du Pays noyonnais envisage la création d’un centre de formation sur le site. Pourquoi pas, le noyonnais a bien besoin de formation. Mais ce n’est pas avec cela que l’on va créer de l’emploi et de la richesse pour remplacer les 1.200 emplois militaires qui vont disparaître.

Toujours est-il que le ministre de l’aménagement du territoire qui devait revenir à Noyon avant l’été a annulé, et le préfet ne réunit plus le Comité de suivi…

 

3.      L’emplacement du port du noyonnais

Une dernière réunion de concertation entre l’administration, VNF et les élus est prévue après le 15 septembre. Il semble néanmoins acquis d’ores et déjà que le port fluvial de Noyon restera là où il était prévu dans la DUP, c’est-à-dire sur Beaurains-les-Noyon, Porquéricourt et Vauchelles, sous réserves de quelques aménagements.

Le maire de Noyon a, parait-il, l’intention de refuser cette solution. Dans ce cas, il y a fort à parier qu’il n’y aura tout simplement pas de port fluvial à Noyon…

 

4.      La déviation de la 32

Depuis l’année 2000, la construction de la déviation de l’ancienne route nationale 32, entre Ribécourt et Noyon, est de la responsabilité du Conseil général de l’Oise. On nous annonce que les travaux pourraient commencer (enfin !) avant la fin de cette année et durer deux ans. Les élus de gauche en font des gorges chaudes…Je pense quant à moi que tout cela a été plutôt laborieux… Pour preuve : la déviation nord-est de Compiègne, faite et financée par l’Etat, sera inaugurée avant que la 32 ne soit même démarrée…

 

5.      La réforme des collectivités locales

Le Président de la République, que j’ai vu avant l’été avec quelques collègues, nous a confirmé qu’un projet sera déposé cet automne et que la réforme sera votée par le Parlement avant la noël.

L’idée est simple : faire une réforme qui simplifie l’empilement des collectivités, qui économise l’argent public et réduit le nombre d’élus et le nombre de fonctionnaires. La gauche va hurler, mais la réforme est attendue par tous nos concitoyens.

 

6.      La pandémie de grippe A

C’est l’inconnue de cette rentrée. Le gouvernement et les services publics se préparent à une épidémie rapide et forte, dès ce mois de septembre et jusqu’à la fin de l’année. Si c’est le cas, notre vie quotidienne et l’économie (qui n’en avait pas besoin) vont en être très fortement affectée. Le gouvernement a beaucoup travaillé et communiqué sur ce point, mais je regrette qu’au niveau local, rien ne soit concrètement  préparé.

 

7.      La préparation des régionales

Dans moins de sept mois, auront lieu les élections régionales. Je soutiendrai bien sûr avec enthousiasme la liste que conduira Caroline Cayeux. Je vais prochainement l’inviter, dans le cadre de  son tour de Picardie, à venir passer une journée dans la 6ème circonscription pour y rencontrer les acteurs du territoire.

Caroline Cayeux aime la Picardie et croit en son avenir. Je suis certain que son élection serait une vraie chance que nous devons saisir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

AIMER LA PICARDIE 04/09/2009 12:05

A la question posée sur le blog de Caroline Cayeux : « Etes-vous pour ou contre la création de conseillers territoriaux », les internautes ont répondu à plus de 95% « Oui, il faut simplifier le mille-feuilles administratif » et à moins de 5% « Non, cette idée est aberrante ».
 
« Je suis heureuse de constater ce résultat et je suis convaincue qu’au-delà des internautes c’est la grande majorité des français qui est favorable à la création de conseillers territoriaux.
 
En effet, ceux-ci viendront remplacer à la fois les conseillers généraux et les conseillers régionaux, ce qui entraînera une réduction de 30% du nombre d’élus locaux !
 
Des économies importantes en découlent ainsi q’une véritable clarification de nos structures territoriales. Les Français auront désormais un interlocuteur bien identifié sur leur territoire : le conseiller territorial, alors qu’aujourd’hui ils en ont deux : le conseiller général et le conseiller régional.
 
Les conseillers territoriaux seront de véritables élus de proximité, ce qui rendra plus lisible et plus efficace l’action régionale.
 
Nous avons tous intérêt à cette réforme si nous voulons moderniser notre pays » a déclaré Caroline Cayeux.

Belo 02/09/2009 14:14

Le Conseil Général me fait parvenir régulièrement des documents et affiches m'informant d’expositions de travaux d’artistes dans la maison du Conseil Général de Ressons.De plus, cette maison du Conseil Général me demande de faire publicité de ces expositions auprès des habitants.J’apprécie, comme beaucoup d’entre nous,  les peintures et autres œuvres confectionnées par des artistes connus ou moins connus, mais je questionne la légalité de la mise à disposition des bâtiments des maisons du Conseil Général pour ces expositions. La législation autorise-t elle l’utilisation de locaux financés par le département pour ces activités d’expositions ?  La mise à disposition, même partielle, ne constitue-t elle pas une subvention déguisée dont bénéficieraient certains particuliers profitant de salle d’exposition à titre gratuit  au détriment d’autres particuliers?  Pourquoi eux et pas  d’autres ?On peut contester la justification des maisons du Conseil Général mais celles-ci existent.  Par contre, leur utilisation doit rester dans un cadre légal.Que pensez-vous de cette utilisation des maisons du CG? Je souhaiterais donc recevoir votre avis sur ce point.