Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 18:08

Nous avons tous dans la poche un téléphone portable. Cela n’empêche pas certains de refuser à tout prix l’installation d’une antenne de téléphonie mobile près de chez eux où près de l’école de leurs enfants.

D’un côté, notre sacro-sainte liberté, de l’autre, le principe de précaution…La contradiction n’est pas facile à gérer.

On en fait actuellement l’expérience à Noyon, où le maire socialiste veut installer quatre nouvelles antennes surpuissantes, notamment dans les quartiers populaires du Mont Saint Siméon et de Beauséjour. Sur ma proposition, il a promis de ne plus accepter un dossier sans l’avoir fait approuver, au préalable, par le conseil municipal. On verra bien…

Il y a aussi des villes où le maire signe des autorisations sans jamais demander l’avis de quiconque. On a ainsi vu se multiplier, depuis le début des années 90, les antennes émettrices et réceptrices sur nos toits, dans nos villes et nos campagnes, sans qu’aucune contrainte environnementale ou sanitaire ne soit venue réguler leur mise en place.

Aujourd’hui, les contestations des riverains sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus véhémentes, mais aucun outil réglementaire ne permet aux maires d’intervenir utilement. Il est clair que la procédure d’autorisation administrative actuelle n’est plus en phase avec la réalité.

C’est pourquoi, je viens de déposer à l’Assemblée nationale avec Sébastien Huyghe, député du nord, un amendement qui propose que « toute implantation d’équipements utilisés dans les réseaux de télécommunication ou d’installations radioélectriques est assujettie à l’obtention d’un permis de construire ». Celui-ci doit être obligatoire quelle que soit la hauteur ou les caractéristiques des pylônes et antennes, qu’il s’agisse d’une nouvelle installation ou de la modification d’un site existant.

On va voir, dans les tous prochains jours, le sort qui sera réservé à cet amendement. Son adoption permettrait en tout cas de clarifier les responsabilités et de faire prendre en compte dans les décisions toutes les contraintes environnementales, urbanistiques et de santé publique. Cela permettrait aussi aux riverains d’avoir la possibilité de faire appel au juge.

Pour en savoir plus sur les antennes de téléphonie mobile et leurs dangers : http://www.domsweb.org/ecolo/antennesmobiles.php/

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

radioman 01/10/2009 15:42


populisme quand tu nous tiens.....
votre portable dans votre poche detruit autant vos neuronses que les sites emetteurs qui rayonnent dans votre ville. Interdisez les micro ondes non conformes, interdisez les Wifi, les téléphones
DECT sans fil d'interieur, après on verra. Il est vrai que de réelles mesures de protections contre les rayonnements ne sont pas simples à prendre et que ce n'est pas Pernaud au 13h00 de TF1
qui peut expliquer ça à votre clientele electorale. L'UMP comme toujours aura laissé ses amis batisseurs créer leurs empires avant d'interdire la concurrence. Bouygues, SFR, FT sont là, il ne
faudrait pas qu'un nouvel entrant non ami intime de la famille vienne comme un chien dans un jeu de quilles empecher le business de se faire entre amis. 


Sisou 23/09/2009 07:40


article pertinent


laurent 07/09/2009 22:33

Bonjour,pensez vous aux radioamateurs, comment allons nous installer nos antennes si nous ne pouvons installer des pylones ?Merci

Onlineradio (JN) 07/09/2009 07:51

On en parle ici: http://www.onlineradio.fr/news-radioamateur/pylones-radioamateurs-attention-danger/