Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 09:20

Vendredi dernier, vers 12 heures 30, j’ai accueilli le Président de la République sur le terrain de football de la petite commune de Montmartin, dans le canton d’Estrées-Saint-Denis. Nicolas Sarkozy venait en fait au centre de stockage de gaz de France à Gournay-sur-Aronde situé tout à côté pour expliquer aux gaziers la nécessité de réformer les régimes spéciaux de retraite. Le matin, il avait déjà rencontré sur le site de la centrale nucléaire de Penly un millier d’électriciens.

« Personne ne m’empêchera d’expliquer moi - même les réformes difficiles aux Français. J’ai besoin de ce contact direct avec eux. Je ne veux pas être enfermé et coupé des réalités à l’Elysée », a souvent expliqué Nicolas Sarkozy.

 

Le Président sait que cette réforme est complexe et doit être bien expliquée. Il sait que la majorité des Français est derrière lui et approuve l’alignement des régimes spéciaux sur le régime de retraite des fonctionnaires. Mais il a donné, de l’avis de tous ceux qu’il a rencontrés ce vendredi, une belle leçon de courage politique sur le terrain en venant écouter et parler aux travailleurs directement concernés.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

BdesL 18/10/2007 15:31

  Si une majorité de Françaises et Français se trouve aux côtés du Président SARKOZY pour aboutir à l'alignement des régimes spéciaux de retraites sur celui des fonctionnaires, il y a aussi une majorité de citoyens, peut-être les mêmes d'ailleurs, qui constatent et dénoncent que se servir d'eux pour communiquer "tous azimuts" et monopoliser les médias avec comme principal objectif de satisfaire son propre "égo" ou celui de ses grands copains, n'est pas digne du Chef de l'Etat d'une République comme la France. D'autres prétendent d'ailleurs, que nous serions passés depuis quelques temps sous "régime bananier" !
Que "NENNI" rétorquent les "pro Nicolas" qui a ratissé à 360° autour de LUI !
Garantissent-ils la non survivance des statuts passéistes relatifs au "souverain" et à sa "cour", aux "favoris" et à leurs "protégés", abolis en principe lors d'une fameuse nuit il y a plus de 2 siècles ? (le 04.08.1789).