Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 09:46

Il y a neuf mois, j’avais été informé de la décision de fermeture de l’usine PSA d’Aulnay-sous-bois, par un dirigeant de Citroën. Je ne connaissais pas alors la note interne révélée par la CGT, mais j’avais été informé d’une réunion des dirigeants du groupe avec les directeurs du site d’Aulnay, réunion au cours de laquelle la fermeture de  l’usine avait été annoncée sans ambiguïté.

J’en avais informé aussitôt Nicolas Sarkozy par un courrier personnel. Une lettre signée par un collaborateur m’avait annoncé, en retour, que le Président de la République saisissait le Ministre de l’industrie. Visiblement, celui-ci n’a rien fait et n’a pas pris mon courrier au sérieux. Une nouvelle preuve du mépris dans lequel les administrations et leurs ministres tiennent les parlementaires...

C’était alors qu’il fallait convoquer les dirigeants du groupe et taper du point sur la table. Aujourd’hui, c’est trop tard. Les dégâts sont faits. Je constate d’ailleurs que le PDG du groupe PSA n'a pas dit hier que la fermeture de l’usine est « exclue ». Il dit qu’elle « n’est pas à l’ordre du jour », ce qui n’est pas du tout la même chose.

Comment s’étonner, dans ces conséquences, que notre industrie parte à vau l’eau ! Tout cela est proprement désolant. Consternant.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Michaël 22/06/2011 11:13



Pourquoi ne pas avoir vu ça directement avec le ministre de l'industrie il y a neuf mois? Il me semble que c'était la personne la apte dans ses fonctions pour s'occuper de cette affaire et non le
président de la république...


PS : quand vous dites dans le dernier paragraphe "taper du point sur la table", il y a une faute d'ortographe. C'est poing et non point.



Josiane D. 12/06/2011 11:25



Les employés de cette entreprise vont être content. Et dans l'Oise?



TRS 12/06/2011 08:58



Je lis votre note et ne peux qu’y adhérer :  mépris du « politique » et
doux euphémismes...


 


Une liquidation – impitoyable et sans vergogne- de milliers d’emplois qui, dit-on, n’est pas « à l’ordre du jour » le sera
prochainement... Comme on l’imagine bien et avec la complicité veule et attendue de ceux qui nous dirigent.


Et sans doute aurait-il fallu, plutôt que de taper« du point sur la table »... (ou de la virgule, ou de l’apostrophe), y
aller du « poing ».


Ceci aurait mieux convenu aux exigences sociales, à leurs urgences... et au respect de la langue.


Mais tout fout le camp : vocabulaire et industrie... qui s’enfuient  à
vau-l’eau  et, hélas et parfois -grande déliquescence lexicale-  « à vau l’eau ».


 



LE NEZET 10/06/2011 15:36



Il me semble qu'il y a quelque temps, PSA envisageait la construction d'une voiture "bon marché" dans une usine à construire dans un des pays de l'est. Dans le fond il y a une logique dans tout
celà, on dégage de France pour de plus juteux bénéfices. Mais dans quel monde vivons nous? Celui des financiers et des marchands avec une europe financière: l'Euro, et l'OMC qui nous
torpille  car comment lutter contre des salaires qui sont infiniment moindres que les nôtres. En signant tous ces accords et traités, les occidentaux ont sacrifié leurs peuples. Merci
messieurs les politiques qui avec vos politiques à très court terme (vos réélections) avec signé notre déclin.



JJJ 10/06/2011 14:33



En neuf mois, à part un courrier à Nicolas Sarkozy, rien d’autre..


Vous n’avez pas eu
l’occasion de croiser le Ministre de l’industrie pour lui en parler de vive voix ?