Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 08:00

Rien ne va plus entre les anciens combattants du noyonnais et la mairie de Noyon à propos de la cérémonie commémorative de la libération de la ville. Chacun se dispute la manifestation « officielle ».

Explication : depuis toujours, la ville et les anciens combattants commémoraient, ensemble, la libération de la ville par les Américains, en 1944, par un dépôt de gerbes, à une date la plus proche du 2 septembre.

Je participe à cette manifestation depuis trente ans, et la cérémonie, comme partout ailleurs dans la vallée de l’Oise, s’est toujours déroulée sans incident.

Il y a deux ans, catastrophe : le maire socialiste de Noyon, toujours à la recherche d’une fête à organiser, décide que, dorénavant, on fera la fiesta dans toute la ville pour commémorer la libération du joug nazi, et ceci aux alentours, non pas du 2, mais du 10 septembre (allez savoir pourquoi ?).

Les anciens combattants ne l’entendent pas de cette oreille. La fête, c’est une chose, la commémoration en est une autre. Ils décident donc de maintenir la cérémonie habituelle et organisent seuls le traditionnel dépôt de gerbes, au monument du Guidon, ce vendredi 2 septembre, cette année comme les années précédentes.

Le maire de Noyon, toujours aussi cigale, a invité, lui, tous azimuts pour une énorme fiesta qui durera tout le week-end des 10 et 11 septembre. Elle coûtera quelques milliers d’euros supplémentaires aux contribuables en défilés, feux d’artifices, réception, dîner, subvention, etc… Et il convoque, comme l’année dernière, pour un deuxième dépôt de gerbes, au même monument du Guidon, huit jours après les anciens combattants.

Un peu grotesque tout cela, non ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Albert 04/09/2011 09:20



Il est regrettable de créer un sujet de polémique à propos des commémorations du passée, qui plus que ceux qui ont contribué à défendre la France en ces temps
noirs est mieux placé pour déterminer quand et comment se sera commémoré?

Pourquoi contrarier ceux qui ont tant donnée pour la France?

Quelle utilité?

Il serait certainement plus utile de chercher à comprendre pourquoi ces guerres ont eu lieu…

Nous ne sommes à l’abri de rien du tout…
La liberté n’est pas un droit acquis de manière irrévocable, mais un bien précieux pour lequel il faut se battre chaque jour et rester en veille a fin d’éviter des choses si tristes et si
irréversibles arrivent…

Il serait sûrement utile de chercher à comprendre quelles conditions ont été un terrain propice à la propagation de cette calamité…

A ce titre la, certains chercheurs ont une analyse, qui à défaut d’être une vérité absolue, valent peut-être que l’on s’y intéresse, avec pour principal objectif que ces conditions, n’engendrent
pas quelque chose d’encore plus grave.

Nous sommes en pleine crise systémique, il est temps de changer de route, sinon ont va droit dans le mur.
La seul question c’est: 


Quand? 


Mais ça ne fait aucun doute…


Le choix de la défaite - Annie Lacroix-Riz 
http://www.dailymotion.com/video/x5njza_le-choix-de-la-defaite-annie-lacroi_news



Marcel 02/09/2011 14:22



Heureusement que ce n’est pas la bande de poules mouillés d’aujourd’hui qui nous ont défendu… il sont tout juste bons à installer des pots de fleurs… si
c’était eux ont serait toujours Allemands.



GRP PICARDIE 30/08/2011 20:49



Bonsoir, je suis surpris que le maire oublie les morts alliée lors de la libération de Noyon cela nes pas vraiment une surprise !


à trés bientot monsieur le député à la cérémonie inauguration du monument Franco Américain de Choisy au bac le jeudi 1er septembre 2011.



bervt2 30/08/2011 20:08



Il n’y a
pas de feux d’artifices, regardez donc le programme !



Le Blaireau 30/08/2011 18:29



Lorsque l' on joue au "petit Napoléon", rien n' est trop beau puisque c' est avec les deniers du contribuable que l' on paye...