Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 08:00

Les résultats du recensement de 2010 montrent que Compiègne poursuit tranquillement une croissance douce de  sa population. Celle-ci s’élève désormais à 41.648 habitants, soit une augmentation de 420 par rapport à 1999.

De l’autre côté de l’Oise, Margny-les-Compiègne explose, comme le souhaite son maire qui rêve de 10.000 habitants. La commune en est loin (7.857 habitants) mais elle a gagné 1.354 habitants depuis 1999 (+17%).

Mauvaise surprise à Thourotte, par contre, où l’érosion continue. Mauvaise surprise aussi à Noyon. Pour la première fois depuis trente ans, la ville passe sous la barre des 14.000 habitants.

Noyon ne compte plus que 13.821 habitants, soit 644 habitants de moins qu’au recensement de 1999 !

Ce recul n’est pas seulement dû au départ du RMT. La majorité des militaires n’étaient pas domiciliés sur la ville. On le doit à la moindre attractivité du noyonnais, à la disparition de centaines d’emplois, et au vieillissement de la population.

Pont-L’Évêque, commune que le maire socialiste de Noyon connaît bien, a perdu plus de 11 % de sa population, soit 81 habitants.

Voilà qui mériterait une analyse approfondie au niveau du Pays noyonnais…

Personnellement, je ne pense pas, en tout cas, que la solution au dépeuplement consiste en la construction à Noyon de 400 logements HLM supplémentaires, comme voudrait le faire l’équipe en place.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires