Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 18:05

La très faible participation aux élections cantonales de dimanche enlève bien sûr beaucoup de signification aux résultats du premier tour.

Soyons bon joueur néanmoins et reconnaissons que les résultats de nos quatre candidats sur les cantons du noyonnais sont plutôt décevants. Il faudra en tirer les leçons et éviter de refaire, la prochaine fois, c'est-à-dire en 2014, certaines des erreurs qui ont pu être commises.

Les grands vainqueurs de ce premier tour ce sont les extrêmes.

La gauche extrême fait élire, dès le premier tour, son candidat à Ribécourt, et elle met en ballottage Thierry Frau à Lassigny.

La droite extrême, de son côté, prospère partout sur le mécontentement ou l'inquiétude des électeurs traditionnels de l'UMP.

Alors, que faire pour le second tour ? A priori pas grand chose puisqu'il n'y a plus de candidats UMP ou soutenu par l'UMP, dimanche prochain dans les quatre cantons en question.

Une grande majorité des électeurs du Mouvement Populaire resteront donc chez eux ou voteront blanc. Je dois dire que la position de Nicolas Sarkozy, vue de façon plus globale, me va très bien. « Ni vote FN, ni vote PS » est une position, dans des élections très locales, qui me paraît la plus raisonnable. Ensuite, c'est une question d'appréciation locale.

A Guiscard, Jean-Louis Coqset a gagné son pari. Son successeur à la mairie, qu'il avait poussé à se présenter, a tué le sortant par procuration. Personne n'a rien vu venir. Le maire de Crisolles impliqué dans des histoires pas très claires, n'a même pas osé se présenter au deuxième tour. Exit Lecomte. M. Delavenne devient le héros de la gauche et sera seul candidat dimanche prochain. Il sera donc élu quelque soit son score.

A Lassigny, Thierry Frau clamait partout que l'affaire serait réglée dès le premier tour. Il est tombé sur un os. La gauche extrême l'a fait trébucher. Il devra attendre dimanche prochain. Mais personne ne doute du résultat, face au FN.

A Noyon, l'affaire est plus amusante ou du moins plus incertaine. Le maire de Noyon est en train de récolter ce qu'il a semé depuis trois ans.

Elu maire grâce aux voix de l'extrême droite, en mars 2008, M. Deguise avait cru malin alors, pour se débarrasser du député, de passer un pacte avec Michel Guiniot.

Il en a ainsi fait, sans même le nier, son faire-valoir officiel, son opposant préféré. Il lui a donné un poste à la Communauté de communes, lui accordant ainsi une tribune cantonale rêvée. Il lui a fait cadeau dans le bulletin municipal d'autant de place qu'aux sept représentants de la liste UMP réunis, etc... Tout le monde rit, au quotidien, de leur complicité depuis trois ans.

C'était oublier les leçons de l'histoire : on ne mange pas avec le diable, même avec un longue cuillère.

Aujourd'hui, le maire de Noyon découvre que, vu son bilan catastrophique, sa défaite est possible. Il appelle les républicains au secours. Mais comme, depuis trois ans, il a méprisé tout le monde (demandez aux communistes noyonnais ce qu'ils en pensent!), il  a bien joué avec le feu et son diable de Guiniot, et il a multiplié les bêtises en accusant la planète entière de ses propres échecs, il tremble de découvrir à ses dépens que, même en politique, on récolte ce que l'on a semé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Gérard Le Nézet 23/03/2011 22:45



Michel Noir avait dit plutôt perdre soles élections  plutôt que de perdre son âme. Il a tout perdu y compris "la vie politique".


Dans ces élections quelques élus FN n'auraient pas changé grand chose dans les conseils généraux appelés à disparaître dans 3 ans, par contre beaucoup de socialistes élus peuvent faire basculer
le Sénat alors plutôt que "ni ni", il aurait mieux valu faire barrage à la gauche qui n'a aucun scrupule à s'allier avec la gauche la plus extrème qui est sous doute pour beaucoup plus
républicaine que le FN à entendre tous les politiques. Mais si le FN n'est pas un parti républicain ayez le courage de l'interdire. Ceci dit moi qui ai voté Sarkosy avec enthousiasme après avoir
voté Chirac je dois dire que je me pose des questions sur cette UMP frileuse et tous ceux des partis du centre à 3 ou 4% qui ne rêvent que d'une chose être au Pouvoir avec les problèmes de fond
passés aux oubliettes. C'est actuellement la politique des "Etudes de texte" avec il a dit ce mot dont il pense ceci (dernier en date Claude guéant avec la croisade) c'est tout à fait lamentable.



tony 23/03/2011 21:02



Je partage votre analyse, mais il est indispensable pour que le noyonnais sorte du marrasme que Patrick Deguise perde les élections dimanche !


 


ALORS VOTEZ !!!!



Malakok 23/03/2011 18:50



J’ai demandé aux communistes…


 


Ils m’ont dit qu’ils voteraient Guiniot, d'après eux le maire de Noyon n’est pas socialiste.


( J’en croyais pas mes oreilles j’ai demandé à plusieurs, ils disent presque tous pareil…)


 


Noyon n’avait pas de candidat UMP, mais, juste un candidat “soutenu par défaut” qui visiblement n’a pas convaincu.


J’ai entendu des militants UMP dire qu’ils voteraient Patrick DEGUISE parce qu’ils ne pouvaient pas blairer le candidat soutenu par ce parti.


 


Au deuxième tour, pas de surprise… un duel Guiniot/Deguise, duquel Guiniot risque de sortir vainqueur grâce aux voix des communiste et le fait que les
militants UMP trouvent finalement plus utile d’aller cueillir des marguerites ou voter blanc à défaut de trouver un candidat qui leur convienne un minimum.


 


Que c’est bizarre…