Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 08:00

NOMEcouv

J’organise, le mardi 18 janvier prochain, à la Maison de la chimie à Paris, le 8ème colloque du Club Energie et Développement, sur le thème : « Loi NOME an 1 ». Le colloque sera articulé autour de trois tables rondes.

Le matin, la parole sera donnée à l’ensemble des fournisseurs d’électricité, EDF, GDF Suez, les nouveaux entrants, le régulateur, les consommateurs, afin qu’ils expliquent leur stratégie et leur positionnement dans ce nouveau contexte de la loi NOME qui va permettre aux concurrents d’EDF d’accéder, dès cette année, à l’électricité d’origine nucléaire.

L’après-midi, une deuxième table ronde traitera de l’ouverture à la concurrence des concessions des barrages hydrauliques. Qui va candidater, quels nouveaux acteurs européens, quel calendrier, quels enjeux ? La parole sera aussi donnée aux élus de la montagne afin qu’ils expriment leur point de vue.

L’investissement sur le réseau électrique et gazier fera l’objet d’une troisième table ronde et abordera, en particulier, le développement des « smart grids » (les compteurs intelligents), et l’accueil des énergies renouvelables (éolien, et photovoltaïque) sur le réseau.

Le colloque est placé sous le haut patronage de Günther Oettinger, Commissaire européen à l’énergie, de François Fillon, Premier ministre, de Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée nationale, de Nathalie Koziusco-Morizet, Ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement.

Eric Besson, Ministre chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, clôturera les travaux de la matinée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

franck Iatus 05/02/2011 23:27



ou comment dépouiller la france de son patrimoine et spolier une entreprise nationale ..., les Français ont construit des centrales nucléaires pendant 40 ans, pendant que d'autres pays sortaient
du nucléaire, la France et son électricien ont assumé tous les risques, et  maintenant tout le monde veut croquer la belle pomme, mais toujours sans prendre les risques ! Alors oui les
français sont lésés, oui le travail des agents EDF est dévalorisé (comment expliquer de travailler plus si c'est pour la concurrence?), et oui les petits épargnants qui avaient investi dans les
actions EDF en 2005 sont en train d'être ruinés, finalement les seules à y gagner sont les entreprises étrangères par la localisation de leur siège social ou de leurs capitaux, joli bilan...
reste à savoir  dans ce débat, si mon commentaire sera publié, j'en doute. Vive la France !