Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 14:35

securedownload.jpgJean-François Mancel est en campagne ! Son élection législative ayant été annulée par le Conseil Constitutionnel, le député UMP va retrouver, les 17 et 24 mars, pour une élection partielle sa rivale socialiste, Sylvie Houssin.

De passage dans la circonscription hier, Marine Le Pen a déclaré au Courrier Picard « vouloir se taper Mancel » ! Je pense que les électeurs de droite auraient sans doute préféré qu’elle veuille « se taper la gauche », mais enfin, cela montre l’alliance objective que le FN continue à entretenir avec le PS. On l’avait déjà vu lors des législatives de juin 2012.

Jean-François Mancel recevra en tout cas les soutiens de François Fillon le jeudi 7 mars, à la salle des fêtes de Grandvilliers, à 19 heures 30, et celui de Jean-François Copé le mardi 12 mars, à la salle des fêtes de Noailles, à 19 heures 30.

Ces deux réunions seront bien sûr ouvertes à tous les électeurs de l’Oise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Oliveira Martins 01/03/2013 11:18


Monsieur Jean-Fançois Mancel,


 


Je suppose que vous n’aurez aucune difficulté à démontrer que la gestion du PS laisse à désirer, pour ne pas dire qu’elle est catastrophique, si ont
regarde les fais et pas les chimères proposés par ces grands illusionnistes du PS



Ce n’est donc pas pour rajouter des sujets ou arguments à ce propos, qui ne vous manquent sans doute pas…


 


Par contre, nous sommes nombreux à être écoeurés par le comportement du CESE en ce qui concerne la pétition qui leur a été déposé
(ce qui est une excellente opportunité pour démontrer le fonctionnement démocratique du PS ???). 


Ce sentiment est
aussi partagé par Jean-François Bernardin qui a démissionné.


Source: http://www.la-croix.com/Actualite/France/Jean-Francois-Bernardin-demissionne-du-Conseil-economique-social-et-environnemental-_NG_-2013-02-26-915326#.USzkiEkiPcF.twitter


 


C’est pourquoi, nous aimerions que ce sujet soit abordé lors de votre réunion.


 


Par ailleurs, je vous résume à la suite, le sentiment partagé par une majorité de Français:


 


 


Nous le peuple, avons l'impressions d'être dirigés par des martiens, tellement les causes plaidoyez par nos élus sont éloignez de nos préoccupations
quotidiennes.


 


Le CESE est un organisme utile qui peut permettre de réduire réduire la fracture entre nous et nos élites.


 


Mais…


 


Le CESE est présidé par Jean-Paul Delevoye qui soufre de pantinisme et qui devrait être à la retraite depuis plusieurs années. 


Regardez bien la photo de l'article du Figaro, il a des signes qui ne trompent pas, il a la posture du pantin articulé, ce qui est une
imposture.


Il soufre de dyslexie (confusion de syllabes, qui donne un autre sens aux mots qu'il prononce) et a aussi des symptômes
d'alzheimer, en effet il plaide pour la retraite à 60 mais a déjà plus de 66 ans, son employeur le retient sans doute contre sa volonté.


 


Avec tant de chômeurs en France, il est regrétable que cet homme soit retenu à son travail, contre sa propre volonté, alors même qu'il a un salaire
qui réparti sur une dizaine de chômeurs, ferait le bonheur d’autant de familles vivant dans la précarité et diminuerait d'autant le nombre de chômeurs.



 


Plutôt que d’accabler ce pauvre opprimé par son employeur, qui le contraint à continuer de travailler, mais aussi par l’état qui l’oblige à une
gymnastique permanente pour ne pas payer d'impôts sur la fortune, agissons à son secours.



 


Demandons à sont patron de la CESE sa mise en retraite immédiate, car il est évident que le pauvre homme a du mal à remplir sa tache
ingrate.


 


Le président du CESE soufre de pantinisme, la preuve, 


regardez bien la photo du FIGARO qui le montre en plaine crise de pantinite aiguë:


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/27/01016-20130227ARTFIG00474-mariage-gay-quand-le-cese-sollicitait-l-avis-de-matignon.php