Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 08:00

C’est avec plaisir que j’ai pris connaissance en plein milieu du mois d’août, du rapport publié par le Ministère américain de l’énergie (le DOE) concernant le gaz de schiste. Le DOE a fait part, en effet, de ses  recommandations pour améliorer la gestion environnementale des projets d’exploration et d’exploitation de gaz de schiste. Après trois mois d’études, les experts industriels, défenseurs de l’environnement et autres chercheurs du ministère américain, ont fait quatre principales recommandations. Toutes figuraient en bonne place dans le rapport que j’ai rendu public avec mon collègue socialiste, Philippe Martin, le 8 juin dernier.

Le DOE propose d’abord de rendre plus accessibles au public les informations sur les activités d’exploitation du gaz de schiste, en précisant en particulier la nature des produits chimiques utilisés pour la fracturation hydraulique.

Il suggère ensuite de mettre en œuvre des actions destinées à réduire les risques environnementaux liés à la production de gaz de schiste. Pour préserver la qualité de l’air, le ministère invite à adopter des normes limitant les émissions polluantes associées à la production de gaz de schiste et à concevoir et utiliser rapidement des instruments de mesure de ces émissions. Il recommande aussi d’analyser les rejets de gaz à effet de serre liés au gaz de schiste sur l’ensemble du cycle de vie.

En matière de qualité de l’eau, les compagnies devraient, selon les experts du DOE, faire des recommandations sur les meilleures pratiques en matière de forage. Les agences étatiques devraient de leur côté revoir leurs réglementations afin de garantir la préservation tant des eaux de surface que des eaux souterraines. Le rapport préconise également de réaliser de nouvelles études sur de possibles fuites de méthane dans les réservoirs d’eau dans le cadre de fracturations hydrauliques et de mesurer les niveaux de méthane préexistant dans l’eau avant toute opération de forage.

Troisième recommandation du ministère : créer un organisme national dévolu à l’amélioration et à la diffusion des meilleures pratiques dans l’industrie. Enfin, le rapport souligne le rôle à jouer par le gouvernement fédéral dans la recherche et développement sur le gaz de schiste, même si l’essentiel des efforts en la matière doit être fourni par les compagnies pétrolières et gazières. Il suggère que les autorités américaines définissent des travaux à réaliser et y accorde les budgets nécessaires.

J’aurais aimé que le Ministère français de l’énergie ait le courage lui aussi de reprendre les propositions de notre rapport au Parlement, ou même d’en formuler d’autres, plutôt que de s’en tenir à une interdiction aussi stupide que générale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Démocrate 21/08/2011 21:38



Soit nous acceptons l'accroissement des besoins d'énergie pour aider notre croissance, soit nous le refusons et devons accepter la stagnation et la décroissance... et donc changer nos
manières de vie.  Il y a certainement un juste milieu, la décison n'est pas "blanc ou noir".


Le gaz de schiste est une énergie accessible.  Il en est de même pour le nucléaire.  Sachons par nos politiques responsables, utiliser ces énergies en pensant comment organiser et
surtout protéger le futur des prochaines générations.