Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 08:51

Ce pays est un pays formidable ! On a le droit d’y faire grève quand on veut, comme on veut, autant de fois que l’on veut, et même si l’on n’est pas concerné (les cheminots, les électriciens, les gaziers…). On peut aussi manifester, bloquer les gares, les rues, les entreprises, et recommencer tous les mardis et tous les samedis du mois tout simplement parce qu’une réforme ne nous plait pas.

La question qui se pose aujourd’hui est quand même de savoir s’il n’y a pas certaines limites à ces libertés. Est-il normal que la gauche et certains syndicats lancent de jeunes collégiens dans les rues et en première ligne des manifs, sous prétexte que cela fait du chiffre et fait oublier que le mouvement de grève s’essouffle ?

Madame Royal, qui aime bien donner des leçons à tout le monde, a-t-elle jeté dans la rue ses trois gamines et leur nounou, ou s’est-elle contenté d’inciter les enfants des autres à aller affronter les CRS ?

Est-il normal que l’on paralyse le pays tout entier, que l’on bloque les raffineries, les grands axes routiers, les aéroports, sous prétexte que le gouvernement ne cède pas à la rue ?

Le général de Gaulle appelait cela la chienlit. Et les Français n’aiment pas la chienlit. Les fauteurs de troubles sont en train de le comprendre et de réaliser que l’opinion tourne. La réforme des retraites est une chose, la chienlit en est une autre.

Une large majorité de nos concitoyens ne fait ni grève, ni manifestation. Ils acceptent le droit des minorités à faire grèves et manifestations. Mais certainement pas à tout foutre en l’air, à bloquer le pays et la vie économique.

Sur ce thème, j’ai trouvé un site sur le net qui appelle à rejoindre la grande e-manif de la majorité silencieuse :

« 3 millions de manifestants bloquent le pays. Il est temps que les 57 millions qui souhaitent travailler se fassent entendre.

« Une seule solution: la contre-manifestation.

« Et comme vous avez mieux à faire que d'aller dans la rue embêter tout le monde, je vous propose de vous faire connaître en e-manifestant. Il vous suffit pour cela de venir sur le site et d'inciter tous vos contacts à faire de même, le compteur fera le reste.

« Merci de cliquer sur le lien suivant :  http://e-manif.e-monsite.com

« Venez sur le site autant de fois qu’il y a de membres dans la famille

« Nous devrions rapidement être assez nombreux. Nul doute que cela intéressera les médias. Si cela ne les intéresse pas, cela aura au moins l'avantage de nous rassurer sur la normalité de ceux qui pensent que le travail est plus efficace que les piquets de grève ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

VIGIE 23/10/2010 09:07



      Le droit de grève existe bien ! Le droit de réquisition  aussi ! Où se trouve le problème ?


      L'épreuve de force dans la rue se déroule entre manifestants et forces de "l'ordre" : des 2 côtés peuvent se trouver face à face des frères ou soeurs, que veut-on
la guerre civile ?


De grâce, les agitateurs de tous genres, du plus petit au plus grand, celui du niveau le mieux placé qui vit dans l'opulence extrême, au simple citoyen qui tente de
survivre "au raz des paquerettes", soyez raisonnables et convenez que l'intérêt commun des Français et Françaises ne doit pas être entâmé par leur entêtement : "tétus ou pugnaces,
probablement !" mais "buttés" sûrement hélas......POUR TOUS ! 


Dans un ou 2 ans, ce sera le moment revenu pour les citoyens-citoyennes de se souvenir que peut-être certains n'ont pas fait ce qu'ils devaient. et de montrer leur soutien en votant pour ceux qui
démontrent dans les occasions difficiles, du cran mais aussi de l'humanisme et du respect pour les autres.



democrate 22/10/2010 18:27



Il est temps, monsieur le Député, que le mot grève soit redéfini dans les textes de loi.  Le laxisme passé a amené à ce que beaucoup aujourd'hui, les média inclus, mélangent l'idée
de grève (arrêt de travail) avec l'idée de pouvoir faire ce que l'on veut dans la rue, occuper l'espace public et bloquer les activités et la liberté des autres
citoyens.  Cela n'a plus de sens commun dans un pays qui se veut démocratique et il y a un danger sournois pour notre démocratie (et notre république ajouteront
certains). A quand un bon débat à l'assemblé sur ce thème? A quand une réaction?


 



THAI THIEN NGHIA Joseph 22/10/2010 11:32



BORNEL le 22/10/2010


Bonjour Monsieur Le Député,


Je voudrais rebondir sur ce CHIENLIT que les adversaires de notre PRESIDENT NICOLAS SARKOZY, sont des SOCIALOS-COMMUNISTES et EXTREMES GAUCHE, qui ont depuis
plusieurs jours vouloir faire un COUP d'ETAT LACHEMENT, oui j'ai bien dis LACHEMENT.Car ils n'ont aucun moyen et profitant des Réformes de la RETRAITE, ce qui
sont nécessaires, pour BORDELISER le PAYS...Il faut dire que ces gens supposés syndicalites ont des facilités et réserves sans faille pour procurer des carburants, par rapport au
citoyen LAMPDA... IL faut que les gens le sachent et j'en appelle à la CONTRE OFFENSIVE!!!!


La réforme de la Retraite est une excuse pour faire le CHIENLIT !!!



Pousy 22/10/2010 10:36



Le blocage ne blocage ne fait que d'instaurer le chaos pour tous et affaiblir les plus faibles.


Je suis contre…



démocrate 22/10/2010 09:50



Attention à la manipulation par les sites Internet!  Qui est à la source de ce site? Les adresses e-mails envoyées sur ce site peuvent
être utilisées pour d'autres causes moins nobles. Ces sites peuven y être pollués par des virus.... etc.  Le réel vaut mieux que le virtuel.  Oui à une pétition avec signatures, oui à
une contre manifestation prouvant que la majorité silencieuse des 57 millions ont plus de poids que les 3 millions qui sont aujourd'hui dans la rue. Il est regrettable qu'aucun homme politique ou
médiatique de bon sens démocratique ne se soit encore présenté pour créer une telle manifestation.  "D'accord pour la liberté de faire grève, pas d'accord pour priver les autres de
liberté par des blocages".