Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 06:00

Vous êtes-vous déjà retrouvé à Compiègne (ou ailleurs) avec un billet de 200 euros en poche et le désir de vouloir faire de la monnaie ?

Cela m’est arrivé, il y a quelques jours. Je me suis alors aperçu qu’il était impossible, aujourd’hui en France, de changer un gros billet, en dehors de sa banque.

J’ai, bien sûr, tout de suite renoncé à aller voir un commerçant de la place. Même si vous faites un achat, les commerçants compiégnois refusent de prendre un billet supérieur à 100 euros. Ma banque étant fermée, je suis donc allé à l’agence bancaire la plus proche, en l’occurrence celle du Crédit Lyonnais, 11 rue Jean Legendre, près de la mairie.

Là, je me suis fait proprement mettre dehors, successivement par le caissier, deux chargés de clientèle, et le responsable des agences de LCL du compiègnois. Je résume : « Désolé, on ne change pas de billets, quel qu’en soit le montant si vous n’avez pas de compte chez nous. Nos procédures nous l’interdisent ».

J’ai eu beau rappelé que la loi obligeait la Banque à le faire, que dalle : « la loi, on s’en moque, nos procédures nous l’interdisent ».

Je suis sorti pas très content. Vu l’accueil et les qualités commerciales du personnel de l’agence, je vous déconseille formellement d’aller chercher de la monnaie ou quoique soit d’autre dans cette agence.

J’ai tenté ma chance dans une autre banque. Même réponse, bien que l’accueil fût plus poli. Je les soupçonne de m’avoir reconnu… Bref, j’ai gardé mon billet et suis retourné voir mon banquier habituel quelques heures plus tard.

Mais que se passe-t-il si, trop pauvre français ou touriste étranger, vous n’avez pas de compte en banque en France ?

C’est la question que j’ai posé à Bercy, à la direction du Crédit Lyonnais, à celle du Crédit Agricole qui a racheté le Crédit Lyonnais, ainsi qu’à l’Autorité de contrôle prudentiel, le « gendarme des banques ».

La réponse est simple : vous gardez votre billet, personne ne le prendra. On vous explique que personne ne prendra votre billet « par peur du blanchiment d’argent sale, par peur de se faire attaquer, par peur des faux papiers ».

Nous sommes tout de même un drôle de pays, où les banques ont peur de tout et préfère sauver la Grèce que de faire de la monnaie à un citoyen français, comme la loi les y oblige...

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Démocrate 31/07/2011 11:09



Non Pousy, supprimer les pièces de 1 et 2 centimes n'est pas une drole d'idée. Cela ne crée pas une inflation supplémentaire.   Déjà deux pays européens les ont supprimés sans inflation
notable.  Il ne s'agit pas d'éliminer les centimes d'euros mais seulement les pièces. Les montants sont seulement arrondis aux 5 centimes supérieurs ou inférieurs


Exemple: Un panier dans votre magasin préféré à 51, 92 euros, vous ne payez que 51, 90 euros. A 51,93 vous payez 51,95 euros. A un coup on perd à un coup on gagne.



Sonia2 30/07/2011 09:02



Merci monsieur le député pour ce dernier commentaire, alias Pousi



Pousy 28/07/2011 10:24



Quand les banques ne font las leur travaille, il n’y a qu’à éliminer la mission qu’elles ne remplissent pas.
Quel drôle d’idée…

Les banques ont une mission à remplir, celles qui ne la remplissent pas doivent être sanctionnées.

Supprimer les pièces de 1 et 2 centimes?
Quel drôle d’idée…


Avez vous entendu parler de la suppression des pièces de 5 centimes de Franc?
Pourtant, un centime d’euro = 6,5 centimes d’euro…
Cette pensée que vous avez la, a eu comme conséquence une inflation catastrophique depuis l'arrivée de l’euro.
Bien sur il n’y a pas eu d’augmentation proportionnel des salaires (d’ouvriers)… ce qui à provoqué une mauvaise répartition des ressources…

Mitterrand qui était pour l’euro comme monnaye unique, c’est à lui que vous devez cette formidable inflation qui a profité aux plus hauts salaires.
Les salaires des grands patrons sont passées de 20 fois SMIC dans les années 80 à plus de 200 fois le SMIC dans les années 2000
(PS: si vous êtes milliardaires votez P.S.)Les grands patrons méritent-ils leur supersalaire ?


Les grands
patrons méritent-ils leur supersalaire ? - Capital.fr


 


Philippe Séguin était contre:
Quand Mitterrand et Séguin débattaient de l'Europe - LeMonde.fr



Dans ces conditions, il est légitime de se poser des questions:
Le PS est il vraiment un parti favorable à la classe ouvrière?
Ou:
Le PS es-il soumis au capitalisme?


 


Depuis la tombé du mur de Berlin le PS de combat pour la justice social est mort.
Il est désormais dirigé par ce que l’on appelé “la gauche caviar”.

Leur slogan?
Votez pour nous, ont vous oublie des le lendemain…
( mais ont n’oublie pas d’augmenter vos impôts, il faut bien augmenter notre salaire )



Democrate 26/07/2011 10:35



Attention, Monsieur le Député. Certains pourrez vous questionner sur la provenance de ce billet de 200 euros.   Ces billets n'étant pas courant dans nos portefeuilles la suspicion
est grande quand qqun en a un dans sa poche.  Que dire si c'était un billet de 500 euros???


Sans doute les billets de 200 et 500 euros ne devraient pas exister.  En Belgique et en Hollande des panonceaux indiquent qu'ils ne sont pas acceptés non plus en stations services et chez
certains commercants.


Proposition aux députés européens: Eliminer ces billets qui créent des problèmes pour beaucoup et éliminer aussi les pièces de 1 et 2 centimes qui encombrent nos porte-monnaies.


 


 



L'AN20 26/07/2011 08:16



       N' y aurait-il pas "dérive" du principe de PRECAUTION inscrit dans la constitution de notre Pays ?


       De plus, en système bancaire, le duo "PRET-CAUTION", ne confirmerait-il pas l'extrême prudence mise en oeuvre pour gérer les risques, et
l'imbécibilité de ses conséquences ?


       La crise financière serait derrière ou se trouve devant nous ?