Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 06:38

LABARRE.jpgLe 17 avril 2002, il y a tout juste dix ans, Bertrand Labarre, maire de Noyon, disparaissait à Belle-Ile en mer.

Il pêchait un jour de grande marée. Une vague l’a emporté. Son corps fut retrouvé, plusieurs jours plus tard, sur une côte bretonne.

Elu maire de Noyon en mars 1989, puis conseiller régional de Picardie, Bertrand a marqué le noyonnais de son empreinte. Nombreux sont ses amis qui le pleurent encore.

Personnellement, je regrette que la majorité socialiste de Noyon n’ait rien fait pour commémorer ce dixième anniversaire. Une parole, une minute de silence au dernier conseil municipal eut suffi. Un article dans le journal municipal, une messe de souvenir à la Cathédrale eut été encore mieux.

Bref, je persiste à penser que quelque chose aurait dû être fait pour saluer, au-delà de la politique, l’action d’un maire qui a marqué sa ville.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Fouchet 13/04/2012 16:17


Pour fêter cet anniversaire, Patrick Deguise a fait voter vendredi soir par le Conseil de la CCPN le doublement de son indemnité et de celles de ses vice-présidents...

Le Blaireau 11/04/2012 08:22


La perte de Gertrand Labarre, fût d' abord un vrai calvaire pour son épouse et ses enfants qui furent plongés dans l' incertitude , l' angoisse et la détresse jusqu' à cet instant ou son corps
fût retrouvé sur la côte.


Ce fût  la disparition d' un éminenr dentiste, fort apprécié de ses clients, pour lesquels il avait toujours un bon mot , une plaisanterie, une gentillesse, de l' humour.


Ce fût auissi une perte pour la ville de Noyon dont il était le maire, ville à laquelle il consacrait des soirées tardives pour travailler sur les dossiers et conduire la ville vers les
meilleures orientations.


Homme pugnace, la défense de la cité dont il avait la gestion lui avait donné l' occasion d' affronter des ténors de la majorité de cette époque pour défendre les ointérets de Noyon.


Homme de qualité et élu compétent, il manque beaucoup à la ville en ces temps difficiles et sa gestion sérieuse  valorisait la cité en permettant le développement d' un tissu industriel qui
depuis son départ s' est, au fil du temps, éffrité.


La communauté devait beaucoup à ce grand homme,  ceux qui ont la responsabilité actuelle des affaire aient omis cette date de la dispoarition, ne surprendra point, ils ont tant à faire pour
redresser les finances de la ville et faire baisser le taux de chômage.


Mais dans le coeur de tous les noyonnais, à cet instant l' évocation de l' homme qu' était Bertrand Labarre ne les laissera pas insensible et c' est bien là le plus bel hommage qu' ils puissent
lui rendre!