Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 11:59

Après avoir beaucoup consulté et réfléchi ces dernières semaines, j’ai décidé de prendre position pour que le futur Port fluvial du Noyonnais, sur le tracé du canal à grand gabarit Seine-Nord, soit situé sur les communes de Sermaize et de Lagny. Six raisons me poussent à faire ce choix :

-        Les deux implantations possibles (Beaurains-Porquéricourt ou Sermaize-Lagny) présentent, l’une comme l’autre, des avantages et des inconvénients. Il n’y a pas de localisation idéale.

-        Je suis persuadé que les deux groupes Vinci et Bouygues ne choisiront pas, parce que les deux sites sont possibles pour l’installation du Port. Ils laisseront VNF faire son choix.

-        Au moment, où la gauche est divisée sur la construction de Seine-Nord, il est vital que l’ensemble des élus du territoire défendent désormais une solution unique. Il ne faut donner aucun argument à ceux qui veulent tuer le canal.

-        Nous avons déjà perdu quatre ans. Il faut maintenant arrêter de nous diviser sur le site d’implantation du Port, et travailler la main dans la main, en essayant de rattraper le temps perdu.

-        Le choix de Sermaize et Lagny est le meilleur pour l’emploi. L’emplacement offre une petite superficie pour le port, mais une surface maximale pour la zone d’activités qui sera installée à côté.

-        Deux communautés de communes, le Pays noyonnais et le Pays des Sources, pourront bénéficier des retombées économiques et financières du Port, s’il est à Sermaize et à Lagny.

Je vais tout mettre en œuvre pour que la gauche, divisée sur ce point, ne renonce pas à la construction du Canal Seine-Nord.

Je vais faire en sorte que le Port du Noyonnais soit un succès et nous amène les emplois et les entreprises dont nous avons tant besoin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires