Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 09:12
PHOTO%20ORDENER[1]

Le 41ème régiment de transmissions de Senlis a été dissous le 1er août dernier. C'est du moins ce que l'on nous a fait croire ! Car à peine dissous, le régiment va en effet renaître !

Ceci n'est pas une blague : une note de l'Etat-major de l'armée de terre, en date du 29 janvier 2010, décrète que l'actuel  6ème régiment de commandement et de soutien, implanté à Douai dans le Nord,  deviendra le 41ème régiment de transmissions, le 1er juillet 2010 à zéro heure !

Le maire UMP de Douai, mon ancien collègue Jacques Vernier, est très content : il garde un régiment. Les transmetteurs sont ravis : ils conserveront les traditions d'un régiment. Les promoteurs qui vont récupérer une partie des 17 hectares du Quartier Ordener, en plein centre de Senlis (notre photo), sont aux anges.

Les vrais cocus, dans cette affaire, ce sont les élus de Senlis et de l'Oise, dont on s'est bien moqué, et les personnels de l'ancien 41ème RT qui ont tous dû déménager ou être recasés ailleurs !

Partager cet article

Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

uefa 16/10/2010 02:13



c'est bien qu'il reste :D



marion 02/05/2010 19:46



bonjour,


je suis parent d'un militaire déraciné du 41 quel gaspillage d'argent, tous ces militaires qui ont du déménager, se retrouver parfois perdu dans une région inconnue et tous les frais que cela à
entrainer c'est vraiment du grand n'importe quoi. l'esprit du 41 était à senlis avec ses hommes et ses femmes qui aimaient leur régiment!!



Pousy 15/02/2010 15:36



Je suppose qu’il est peu probable (impossible?) que ça arrive à Noyon, d’autres intérêts semblent présider la politique de la ville…


Mais, quelles intérêts?


On ce le demande…



daniel debeaume 15/02/2010 14:19


bonjour Mr le Député
il faut quand même pas vous étonnez de ces situations.
A Noyon, pas un seul rassemblement, pas une réunion avec la population
pour faire pression.
Je connais un ville, Bitche, qui avec le maire, le conseil municipal avec le soutien de la population, suite à de trés nombreuses manifestations, a réussi à remplacer son régiment par un autre,
celui-ci venant d'Allemagne . 
Il en est de même avec la situation économique. l'entreprise B Z part bien à Compiegne, c'est vrai qu'il n'y a pas photos entre Noyon et Compiègne, dans tous les sens du terme.
Daniel Debeaume, Hameau de Tarlefesse




verhaeghe 15/02/2010 09:37


sans oublier les prestataires qui ont patis de la situation sans aucune indemnité et les salariés (agents d'entretien qui ont perdu leur emploi. Bravo)