Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 09:33

Le Comité départemental de l’Union pour un Mouvement populaire a investi, vendredi soir, à l’unanimité, 18 candidats dans les vingt cantons de l’Oise qui seront renouvelables en mars 2011.

Deux cantons ont été « réservés » pour des raisons locales : celui de Noyon et celui de Ribécourt.

Alexandre Cavé, conseiller municipal de Catigny et vice-président du Syndicat de la Verse, a été investi sur le canton de Guiscard.

Sandrine Dauchelle, attachée parlementaire et habitante de Laberlière, a été investie sur le canton de Lassigny.

Le canton de Noyon a été réservé. Plusieurs hypothèses sont actuellement en train d’être testées. Le score du FN dans ce canton et les alliances contre nature nouées entre le socialiste Patrick Deguise et le Front national Michel Guiniot à Noyon, aux municipales de 2008, et qui risquent de se reproduire aux élections cantonales, méritent, en effet, une évaluation particulière. Il est acquis néanmoins que l’UMP sera présente sur ce canton.

Sur le canton de Ribécourt, il est apparu plus habile d’attendre quelques semaines pour dévoiler le nom de notre candidat, en raison notamment de la brutalité des méthodes du conseiller général sortant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Malik 06/09/2010 11:11



Entièrement d’accord avec vous en ce qui concerne l'alliance contre nature des municipales…


 


Ce qui est grave dans tout ça c’est l’état catastrophique dans lequel le Noyonnais se trouve pour une durée indéterminée…


 


Faut-il rappeler que la ville de Noyon, le département de l’Oise et la la région Picarde sont soumises au PS ?


 


D’ailleurs une bonne partie de l’argumentation Patrick Deguise était du bleuf… il parlait du soutient à divers projets du Conseil Général et Conseil Régional
qui ont des compétences dans lesquelles Noyon a de vrais besoins… 


 


Mais comment demander le soutient à ceux qui sont “au
bord de la faillite” et dont las gestion est la risée de la presse national qui décerne “ Le bonnet
d'âne ” des régions Françaises à la Picardie?


 


Le plus grave dans tout ça étant le très grave problème économique du Noyonnais. Le taux de chômage à Noyon n’a fait que d’augmenter depuis
les années 80 (Une seule petite parenthèse, la dernière année de Pierre Vaurs : Voir les chiffres de l’ANPE ou la presse de l’époque qui en faisait écho ). Ce temps glorieux des Socialistes à vu
naître sous l’administration François Mitterrand un mensonge d'Etat  qui dissimule les vrais chiffres du chômage sous un maquis de mesurétes, l’une des premiers
était les “TUC” servi en apéritif, dont plus aucun gouvernement n’a su se débarrasser. Certes, ce “biscuit” à subit diverses mutations génétiques… mais il n’a fait que d’augmenter le nombre de
travailleurs précaires que l’on devrait compter au nombre des chômeurs.


 


Si l’on extrapole, en tenant compte des divers travailleurs précaires on arrive à prés prés de 1/4 de chômeurs à Noyon avant l’arrivée du PS à la mairie de
Noyon.


L’arrivée de Patrick Deguise qui na fait rien pour retenir l’armée et autres entreprises voit le nombre de chômeurs s’approcher du 1/3 de la population en âge
de travailler.


 


Tenant compte de tout çà, il semble légitime de se demander s’il est bien raisonnable de laisser “trop” de pouvoir
politique aux socialistes…