Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 16:02

200px-Flag_of_Wallonia.svg-1-.png

Jamais, depuis sa création en 1830, la Belgique n’a été aussi proche de son éclatement. Les dernières élections législatives, marquées par la forte poussée des nationalistes flamands, anti-francophones et séparatistes, sont une étape cruciale. Toutes les chancelleries d’Europe se taisent et veulent continuer à pratiquer la politique de l’autruche. Elles veulent ignorer l’éventualité de l’éclatement de la Belgique, au motif que l’Europe serait la seule réponse à la question nationale belge.

Mais tout le monde sait que nous approchons de l’heure de vérité. Jusqu’où les francophones belges sont-ils prêts à accepter les vexations, les privations et les humiliations pour sauver le royaume ?

N’arrivera-t-il pas un moment ou ils devront choisir entre trois solutions : le joug flamand, l’éclatement de la Belgique et la création d’un Etat wallon, ou leur rattachement à la France avec un statut qu’il faudra définir.

C’est un sujet sur lequel nous travaillons à quelques-uns à l’Assemblée nationale. Le bureau de l’Assemblée nous a refusé la constitution d’un groupe d’études sur les relations entre la France et la Wallonie, comme le demandaient un certain nombre de députés de droite, comme de gauche.

Qu’importe. L’essentiel aujourd’hui est que les Wallons, inquiets de leur devenir, sachent que, si un jour ils le demandaient, le peuple de France serait prêt à leur tendre la main.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

francolâtre 19/09/2010 16:14



Merci de penser à nous. Le jour du rattachement est inscrit dans les astres, comme dirait le bourgmestre de Namur. Et il arrivera plus vite qu'on l'imagine. Peut-être un peu tôt pour voter à la
prochaine présidentielle mais sait-on jamais?



Pierre Spitaels 19/09/2010 09:41



Cher Monsieur,


Je découvre votre site un peu tard. Je le fais avec plaisir et soulagement. Il y a donc un groupe à l'Assemblée Nationale qui réfléchit à l'avenir de ma Wallonie. Vous respectez certes
le devoir de non-ingérence mais pratiquez aussi la non-indifférence. Je vous en remercie.


Le Belge surtout Francophone a été élevé dans son cocon. Comme le pays a été créé artificiellement en réaction à l'époque à l'impérialisme de la France, il est normal que nous ayons été
conditionnés en ce sens . Depuis quelques années cependant, une prise de conscience (facilitée il est vrai par l'attitude arrogante d'une Flandre vexatoire) de nos caractéristiques wallonnes a vu
le jour. De plus en plus de citoyens osent maintenant se poser la question de savoir si nous ne serions pas plus heureux et épanouis séparés d'une Flandre castratrice en nous assumant seuls, en
qualités de Wallons, ou mieux encore en adossement avec la France notre véritable pays.


La discrétion est encore de rigueur car l'éclatement du pays n'était pas enciore à l'ordre du jour et s'il l'est maintenant, beaucoup considèrent toujours qu'il ne s'agit pas de mettre de
l'huile sur le feu. Mais dans le fond des salons qu'ils soient politiques ou non, le sujet est plus qu'évoqué.


Merci de préparer le terrain, le chemin comme le suggérait déjà en son temps le Général De Gaulle. La Wallonie a besoin de la France et sachez que quand cette dernière lui aura ouvert ses bras,
elle en sera reconnaissante.



durieu 19/09/2010 03:04



La SEULE solution pour l'avenir de BRUXELLES et de la WALLONIE est l'union avec la FRANCE par l'apport de 2 régions à statut spécial .Il formera un ensemble touchant les Pays-Bas de 70.000.000 de
Francophones , sera renforcé dans son statut de  5eme puissance mondiale et aura la WALLONIE ,berceau de la FRANCE puisque Clovis, Charles Martel et Charlemagne y sont nés ,en son sein .Les
2 villes symbole de l'Europe, Strasbourg et BRUXELLES seront sur son territoire; cette dernière devenant en importance la deuxième ville Française.Nous seront TOUS gagnants.VIVE BRUXELLES, VIVE
LA WALLONIE, VIVE LA FRANCE !



Yannick BRUS 21/06/2010 20:49



Monsieur le Député,


Je vous remercie infiniment au nom du peuple de Wallonie de parler de notre région comme de la Wallonie et non de la Belgique francophone. Cela fait chaud au coeur.


Merci pour votre engagement pour notre avenir. Recevez ma plus profonde considération et mes salutations cordiales, fraternelles et républicaines.


Vive La Wallonie Libre ! Vive La République ! Vive La France !



Didier Melin 21/06/2010 20:20



Cher Monsieur,


Je vous remercie de mettre ce sujet (la réunion de la Wallonie et de Bruxelles à la France) sur la table.


Les Wallons dans leur majorité n'ont pour l'instant pas encore tout à fait conscience du risque de disparition de la Belgique à court terme, et la France leur apparaît encore logiquement
comme une solution d'avenir éloignée et peu réaliste. Pourtant dès que l'on évoque la possible disparition de la Belgique, la "solution française" s'impose souvent comme une évidence ici en
Wallonie. C'est pour une part croissante de Wallons une solution constructive, positive et plausible au cul-de-sac belge.


Ce qu'il faut aux Wallons c'est un appel du pied de la France politique et de son peuple. Car les Wallons, ayant intériorisé le mépris flamand à leur égard, doutent d'eux-mêmes. Merci encore
d'avoir mis ce sujet sur le tapis.


Didier Melin, 32 ans, père de famille, chef d'entreprise, et rattachiste de raison depuis 2006.