Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 08:47

Quoiqu’en dise la gauche conservatrice, la réforme des collectivités locales est urgente et nécessaire. Depuis 20 ans, tous les gouvernements l’ont réclamée. Aucun n’a eu le courage de l’entreprendre. Cette fois-ci, le gouvernement la conduira à son terme. Il faut en finir, en effet, avec l’empilement des structures, l’enchevêtrement des compétences et l’explosion des dépenses publiques.

Entre 2004 et 2007, les dépenses des collectivités territoriales ont progressé de 50 milliards d’euros. Cette augmentation représente 60 fois le budget du ministère de la Jeunesse et des Sports ! La gauche ment quand elle affirme que la faute en revient à l’Etat qui transfère des compétences sans les moyens financiers. L’impact de la décentralisation n’explique que 11 des 50 milliards.

On ne peut pas avoir d’un côté un Etat qui s’efforce de réaliser des économies sur son « train de vie », qui refuse les augmentations des impôts et qui réduit le nombre des fonctionnaires, et de l’autre côté, des régions et des départements qui multiplient les politiques locales, créent de services concurrents, gaspillent à tout va, et explosent les impôts sans jamais se poser de questions.

La réforme veut aussi donner de la clarté aux structures et à leurs politiques. Il faut mettre un terme aux « doublons » entre les départements et les régions.

Le coeur de la réforme, c’est le rapprochement de la région et du département. Il ne se fera pas de façon autoritaire. Le nouveau conseiller territorial, siégeant à la fois au sein de l’assemblée départementale et de l’assemblée régionale, amènera progressivement et logiquement de la cohérence entre les deux échelons. Il supprimera les politiques concurrentes illisibles ce qui permettra de stopper l’explosion des dépenses publiques.

Afin d’en finir avec des départements et des régions qui font tout et n’importe quoi, qui cumulent les politiques et génèrent de la bureaucratie, la réforme supprimera la compétence générale des départements et des régions. Ces collectivités exerceront leurs compétences et ne feront rien d’autre.

Le projet de loi répond aussi au besoin de légitimité démocratique des intercommunalités en proposant d’élire désormais les délégués communautaires dans le cadre de l’élection municipale, par un fléchage des élus municipaux qui siégeront à l’intercommunalité. L’élection municipale restera l’élection fondamentale de la vie locale. Au total, il n’y aura plus désormais que deux élections locales : celle des élus municipaux et celle des conseillers territoriaux (dont le nombre passera de 6.000 à 3.000).

Le paysage sera plus lisible pour les citoyens qui ne savent plus qui fait quoi, et pour les maires eux-mêmes, parfois perdus entre le département et la région.

Contrairement à ce que disent les élus de gauche qui tremblent pour leurs baronnies et leurs fromages, il n’y a, dans cette réforme, aucune « remise en cause de la décentralisation ». Au contraire, la décentralisation sera à l’avenir plus lisible, moins onéreuse et plus efficace.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Bernard ATLAN 15/11/2009 01:14



Toi  qui contre la France chante du rap


C’est bien souvent que tu dérapes


 


Tu insultes la nation


Et cela sans raison


 


C’que tu  prends pour de l’inertie


C’est l’respect d’la démocratie


 


Expliques moi pourquoi tu reste


Pour nous baver toute  ta peste


 


Si le pays n’te plait pas


Pourquoi donc tu reste la


 


Les alloc et le chomedu


Sans cela tu serais perdu


 


Tu incites à la révolte


Mais des coups seront ta récolte


 


La haine c’est toi qui la sème   


Notre pays la France on l’aime


 


Les Français tu insultes


Dans ta langue de p’tit inculte


 


Mais crois moi faudra payer


Rien ne sera oublié


 


 



ischirinsky 12/11/2009 10:33




>
> *Sujet :* Pauvre France !
>
>
>
>
>
>
>
> Cher Monsieur !
 
Une amie m'a transféré ce message émanant de vous. Nous sommes plusieurs et même davantage a penser comme vous? QUE FAIRE ??? PORTER PLAINTE POUR INCITATION A LA HAINE ??? organiser une
association bien Française pour défendre le respect du pays ? exiger qu'une loi impose un examen de Français - de connaissance des lois, et un engagement a ne pas faire de politique pendant un
temps de probation d'au moins 5 ans .......
J'ai fait suivre votre mail a pas mal de personnes qui seraient prêtes a porter plainte .... mais une association anti-raciste de plus est-ce bien utile ??? quel avocat serait près a présenter ce
genre de demande ??? Maître Vergez ??? légalement y a t-il un recours ??? les association anti-racistes défendant les gens "de couleurs" ne s'interesseraient sans doute pas a ce genre
"d'inversion" des rôles et, qui financerait ????
et si, déjà, l'Assemblée Nationale et le gouvernement "laissent faire" je suppose qu'ils ont une raison ???? mais laquelle ????
 
Merci d'avance pour votre réponse !!!
 
I.S.




>
> *TOUS LES MUSULMANS NE SONT PAS DES TERROSRISTES MAIS TOUS LES TERROSRISTES
> SONT MUSULMANS*
>
>
> > >
>
>
> >
>
> [image: cid:806A139A4C6E4B6199EA5C9AB5467E76@winxpsp3]
>
>
>
> *François-Michel Gonnot** **
> > > **> > **> **Député UMP de l’Oise**
> > > > >
> > > > > *
>
> > >
>
> > >
>
> > > *Je figure parmi les quelques 153 députés UMP qui ont demandé il y a
> plusieurs mois au Ministre de la Justice – jusqu’ici sans succès - que des
> poursuites judiciaires soient ouvertes contre quelques groupes de rap qui,
> dans des chansons que fredonnent les banlieues et qui se vendent même à la
> FNAC, insultent gravement notre pays et menacent nos compatriotes de façon
> totalement inacceptable. *
>
> > > *Les membres de ces groupes sont étrangers ou d’origine étrangère. Ils
> ont été accueillis dans notre pays et y font aujourd’hui fortune en vendant
> leurs insanités. On ne peut accepter, et aucun gouvernement au monde
> n’accepterait, de tels faits. *
>
> *Jugez par vous-même, et attention c’est souvent « hard » : **
> > > > > >
> > > > > > Le groupe 113
> > > > > > Extrait de leurs chansons :
> > > > > > j' crie tout haut : " J'baise votre nation "
> > > > > > L'uniforme bleu, depuis tout p' tit nous haïssons
> > > > > > On remballe et on leur pète leur fion.
> > > > > > Faut pas qu'y ait une bavure ou dans la ville ça va péter,
> > > > > > Du commissaire au stagiaire: tous détestés !
> > > > > > A la moindre occasion, dès qu' tu l' peux, faut les baiser.
> > > > > > Bats les couilles les porcs qui représentent l'ordre en France.
> > > > > >
> > > > > > Le groupe Sniper
> > > > > > Extraits de leur chanson "J'aime pas" :
> > > > > > J'aime pas ce pays la France et le latin, son système son baratin.
>
> > > > > >
> > > > > > Extraits de leur chanson "La France" :
> > > > > > Pour mission exterminer les ministres et les fachos
> > > > > > La France est une garce et on s'est fait trahir
> > > > > > On nique la France sous une tendance de musique populaire
> > > > > > Les frères sont armés jusqu'aux dents, tous prêts à faire la
> guerre
> > > > > > Faudrait changer les lois et pouvoir voir Bientôt à l'Élysée des
> arabes
> > > > > > et des noirs au pouvoir. Faut que ça pète !
> > > > > >
> > > > > > Frère, je lance un appel, on est là pour tous niquer
> > > > > > La France aux français, tant qu' j 'y serai, ça serait impossible.
> Leur
> > > > > > laisser des traces et des séquelles avant de crever. Faut leur en
> faire
> > > > > > baver v' la la seule chose qu'ils ont méritée.
> > > > > >
> > > > > > T'façon j'ai plus rien à perdre, j'aimerais les faire pendre. Mon
> seul
> > > > > > souhait désormais est de nous voir les envahir. Ils canalisent la
> révolte
> > > > > > pour éviter la guerre civile.
> > > > > >
> > > > > > Salif
> > > > > > Extrait d'une de ses chansons :
> > > > > > Allez-y, lâchez les pitts, cassez les vitres, quoi
> > > > > > Rien à foutre, d' façon en face c'est des flics
> > > > > > C'est U.N.I.T.Y., renoi, rebeu, babtou, tway
> > > > > > Mais si on veut contrôler Paris, tu sais que ça sera tous
> ensemble. Ca y
> > > > > > est les pitts sont lâchés, les villes sont à chier, les vitres
> sont
> > > > > > cassées, Les keufs sont lynchés, enfin, ça soulage, Faut que Paris
> crame.
> > > > > > On redémarre la guillotine, pire qu'à Djibouti. La
> > > > > > France pète, J'espère que t'as capté le concept.
> > > > > >
> > > > > > Ministère Amer
> > > > > > Extrait de la chanson "Flirt avec le meurtre" :
> > > > > > j'aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes façon
> Vietnam
> > > > > > tandis que ceux de ton espèce galopent où 24 heures par jour et 7
> jours
> > > > > > par semaine J'ai envie de dégainer sur des f.a.c.e.s d.e c.r.a.i.e
>
> > > > > > dommage (...) que ta mère ne t'ait rien dit sur ce putain de pays
> me
> > > > > > retirer ma carte d'identité, avec laquelle je me suis plusieurs
> fois
> > > > > > torché.
> > > > > >
> > > > > > Smala
> > > > > > Extrait de la chanson "meurtre légal" :
> > > > > > Quand le macro prend le micro, c'est pour niquer la France guerre
> > > > > > raciale, guerre fatale oil pour oil, dent pour dent organisation
> > > > > > radicale, par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères
> Gouers
> > > > > > (Français) c'est toi qui perd. Flippe pour ta femme tes enfants
> pour
> > > > > > ta race. On s'est installé ici c'est vous qu'on va mettre dehors
> > > > > >
> > > > > > Extrait de la chanson "Du miel les abeilles" :
> > > > > > La France est un pays de pute
> > > > > >
> > > > > > Mafia K'1 fry
> > > > > > j' suis fier d'être rebeu. J'peux pas trahir mon couscous au lait
> caillé.
> > > > > > J'ai passé toute ma jeunesse à racaille (...)
> > > > > > Comme le gros Nacine, le gros Nordine, mes potos
> > > > > > Les Algériens, danger ils ont du mal à nous gérer
> > > > > > Les Algériens, danger le passé on l'a mal digéré
> > > > > >
> > > > > > Lunatic
> > > > > > Extraits de leur chanson "Temps mort" :
> > > > > > ALLAH à Toi seul l'homme doit toute son adoration, les vrais
> savent. On
> > > > > > a pas oublié, l'or que le pape porte au cou est celui qui nous a
> été
> > > > > > pillé. Allo c'est B2O encore en chien d' chiennes, les hyènes
> ressentent
> > > > > > la tumeur et moi j' suis d'humeur palestinienne.
> > > > > > Qui veut la paix, prépare la guerre, j' te l' rapelle.
> > > > > > ...vote pour emmener les porcs à la morgue,
> > > > > > Eh négro ! C'est l'heure d' manger,
> > > > &



Les conseillers généraux de l'UMP 27/10/2009 12:14



Au cours des années précédentes le Conseil général a utilisé toutes les méthodes propres à sa tendance politique : multiplication des dépenses, pensez aux 415
embauches réalisées, et augmentation des impôts, voire création de nouveaux impôts comme ce versement transport qui aura coûté aux entreprises de l’Oise quelque chose comme 200 emplois.


 


A l’instar de la politique menée par le Président Mitterrand en 1981, cette politique ne pouvait pas durer éternellement. Même politique, même résultat : en
2008, le Conseil général a dû freiner ses dépenses : il a dépensé en fonctionnement 4,6% de moins que ce qui figurait au budget (il faut dire que les augmentations antérieures laissaient de
la marge !) et n’a réalisé en investissement que 70% des dépenses prévues.


 


Nous n’avions pas voté le budget 2008 de la majorité, parce qu’il ne correspondait pas à notre projet politique, celui de notre campagne électorale de
début 2008. En outre tous nos amendements avaient été rejetés. Le fait que l’exécution budgétaire traduise un freinage sous contrainte ne nous a pas incités pour autant à approuver le compte
administratif de l’exercice 2008 !


 


Nous connaissons déjà une partie de la suite, mais vous ne la découvrirez quant à vous qu’en lisant attentivement votre feuille de taxe d’habitation de l’automne
prochain : la suppression de l’abattement à la base de 15% dans les communes qui en bénéficiaient, la réduction des abattements pour charges de famille pour les deux premiers enfants au
minimum légalement possible coûteront fort cher à de nombreux contribuables.


 


Le groupe UMP Divers Droite -






CFDT 24/10/2009 09:13



Nous apprenons sans surprise la délocalisation du service R & D du site du MEUX et la perte de 32
emplois pour la Hollande. Comme les responsables de la CFDT du site, nous nous inquiétons pour son avenir. 


 


  Il faut avoir un peu de mémoire. En 2005, la CFDT
s’inquiétait déjà sur l’avenir de l’usine, contre une direction qui traitait par le mépris les arguments des responsables syndicaux de la CFDT et un CE à l’époque totalement médusé qui ricanait.
 


 


  Pour les responsables syndicaux de la CFDT du groupe
Anglo/hollandais, la délocalisation fiscale à Genève et les montages juridico/financiers auxquels s’étaient livrés à cette période les dirigeants du groupe UNILEVER, ressemblaient  à ceux mis en place chez COLGATE PALMOLIVE un an plus tôt.


 


   Aujourd’hui, notre seule surprise vient du fait que la majorité des élus au Comité d’Entreprise n’a déposé aucune procédure d’alerte, alors que le bruit courrait
depuis Septembre.


 


   Contrairement au CE de chez Colgate Palmolive à Compiègne dans l’Oise, ou la CFDT majoritaire vient de voter un droit d’alerte et nommer un expert afin d’obtenir
des informations validées sur l’avenir de l’atelier soins du corps et de ses 90 emplois. Cette disposition autorisera le Secrétaire du Comité à poursuivre la Direction devant les tribunaux si les
informations données à l’expert s’avérer inexactes.


 


  Depuis plusieurs années, nous remarquons que les
procédés, les pratiques,  les mensonges, les combines,  les propos de nos Directions sont toutes et
toujours les mêmes et n’ont que pour but de brouiller la lisibilité des stratégies des entreprises pour les organisations syndicales.  


 


  Fort  de
 notre   expérience, nous  affirmons  que  le  syndicalisme


doit  rapidement   changer   sa   grille    de    lecture    et    son    logiciel   


 


de  fonctionnement.  Faut-il le rappeler que notre premier boulot consiste avant tout à sauver les emplois menacés. Tout le reste doit venir après…. !


 


  Depuis, 2002/2003 que nous nous battons contre les
conséquences financières et sociales des délocalisations fiscales, tous les gouvernements successifs  n’ont pris aucune disposition permettant de
limiter le désastre industriel auquel nous assistons à la fois comme acteur ou / et    comme
témoin.


 




Un chef d'entreprise 23/10/2009 14:49



Je viens d'avoir longuement  le responsable du laboratoire départemental de l'Oise.


Je ne connais pas tous les éléments et surtout les causes qui entrainent le Conseil Général et CESAR à fermer le labo.


Pour nos sociétés Isariennes  qui ont besoin d'analyses des eaux de nappes phréatiques, il faut donc nous tourner maintenant vers des labos
privés.


Les sociétés que je dirige travaillent avec ce labo. 


Les coûts de prélévements sont les plus intéressants car le labo est proche du terrain. (le labo privé va nous coûter 300 euros par
trimestre)


Par an, j'ai  12 analyses de nappes phréatiques à réaliser.