Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 08:00
LOGO SODEARIF

Les dirigeants de BZ ont officiellement confirmé jeudi dernier, lors d’une réunion publique, leur volonté de délocaliser à Margny-les-Compiègne le siège social et les 200 emplois de la filiale noyonnaise du groupe Bouygues.

On commence à y voir plus clair sur les raisons de ce déménagement qui interviendra dans deux ans.

 D’abord, l’entreprise ne travaille plus, ou plus beaucoup sur le noyonnais. Il semble qu’elle ait pourtant voulu, au début, agrandir son siège à Noyon. Incapable d’acheter le terrain qu’elle convoitait ( !), elle s’est résolue à quitter la cité de Calvin.

Le choix s’est alors posé entre Roissy et Compiègne.

L’activité de BZ connaissant une véritable explosion, notamment due à des chantiers en Ile-de-France, l’entreprise  a voulu, dans un premier temps, se rapprocher de ses clients franciliens et aller sur la plate-forme de Roissy.

Je peux révéler ici que le site de Margny-les-Compiègne a été choisi par les dirigeants du groupe Bouygues et non par les responsables de BZ.

Entre temps, le groupe a, en effet, décidé de délocaliser à Margny-les-Compiègne la SODEARIF, filiale immobilière de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, dont BZ est également la filiale.

Il a voulu que BZ en construise les locaux dans le nouveau quartier qui va naître en tête du troisième pont. Ces locaux accueilleront les 200 salariés de SODEARIF, aujourd’hui installés à Guyancourt dans les Yvelines. La logique, dès lors, était que BZ construise aussi son propre siège à proximité, et s’installe à Margny.

Le tout représente plus de 400 emplois nouveaux pour le compiègnois, 200 emplois en moins sur Noyon, et un énorme chantier (un de plus) pour le groupe Bouygues.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Jacques 24/02/2010 10:29


ON m'a dit hier que celà faisait maintenant 10 ans que BZ n'avait pas eu un gros chantier de la mairie de Noyon et de la Communauté de communes de Passel !
Ils ne faut pas s'étonner qu'ils s'en aillent travailler ailleurs......


Malik 18/02/2010 22:22



Tout ça semble bien obscur…


 


Quel rôle peut jouer le maire de la ville?


 


Quel rôle peut jouer le Député?


 


Quel rôle peut jouer l’Etat?


 


Les entreprises agissent-elles sur un simple “coup de tête”?


 


Ou… Ont-elles une vrai stratégie “planifié” de développement?


 


Le nombre de de questions sans réponse ne semble pas avoir de limite, mais, après tout qu’importe, le vrai problème est de créer les conditions propices à
rendre le Noyonnais attractif pour les entreprises et vu sous cet angle Noyon semble bien peu attractif…


 


Pourquoi? 



je m'interroge???? 17/02/2010 21:32


Bonjour,
cette histoire de BZ qui a changé de structure juridique il y a quelques mois.....
une histoire de terrain qu'elle aurait voulu acquérir.....mais elle n'a pas pu le faire.....
un Etap hôtel sur une partie du terrain de BZ.....
Cela fait beaucoup de temps qui s'est passé et des échanges qui ont du avoir lieu.....????
ET la nouvelle est récente....?????
Cela me fait penser à l'affaire obscure de PKM?????
Peut-être que l'on va nous dire que la messe est dite comme pour Bahlsen????
Mais cela est quand même bizarre, toute cette fausse révolte pour une entreprise du Noyonnais????? Et RIGIDA????
Il est de rumeur que justement PKM délocalise sur le Compiégnois?????
C'est contagieux????
Remarquez on nous avait promis des emplois par un repreneur à Bahlsen???? et maintenant dans le courrier picard on dit que les responsables politiques de la CCHVO du pays noyonnais porte plainte
contre ferti nrj sur la zone de passel???? ceci explique peut-être cela!!!!
Mais ce qui m'étonne c'est qu'aucun maire du canton ne réagit????
Et aucun syndicat ne se manifeste????
Et les bourgeois de noyon investissent familialement et professionnellement sur le compiégnois sans que personne ne se pose de questions????
J'apprends à travers certains articles de presse que le sous préfet prend la main sur notre noyonnais à cause "d'utopie"???? Pourquoi ce fonctionnaire est-il obligé d'intervenir alors que nous
avons des élus du peuple et que peut-il faire concrétement????
Et surtout pourquoi la presse ne nous informe pas plus??? Manque telle d'informations????
Je pense aussi Monsieur le Député qu'un article de situation actuelle du noyonnais, peut-être un peu long comme mon commentaire, sur chacun de ces points comme le port dont on rigole de nous à
la télé... serait intéressant?????
Ainsi que sur qui décide quoi sur le noyonnais et qu'elle est votre champ d'action, celui du maire.....
La cigale et la fourmi..... ben oui ce sea bien cet été avec les fleurs pour l'oisiveté! L'hiver prochain s'annonce glacial!


pousy 17/02/2010 09:55



200 emplois en moins sur Noyon ?


Bien sur Nath, après tout il n’y à virer toutes les entreprises et faire de Noyon une cité de RMISTES…



Albert 17/02/2010 09:44



Il est certain que “BZ” à tout intérêt à avoir une stratégie de développement…


Se rapprocher de ses plus gros clients est certainement un des facteurs de cette stratégie.


Mais, le problème de Noyon est que cette ville n’a pas de politique lisible sur ses perspectives d’avenir.


Trois grands chantiers sont incontournables, sur lesquels il est indispensable que Noyon aie une politique “claire” pour qu’elle soit lisible pour les
entreprises (et autres investisseurs):





1) Le port multimodal


Le chantier du port est un des hameçons pour retenir voir attirer diverses entreprises dont Bouygues (BZ… si les élus ne
savent pas comment utiliser cet excellent moyen de pression, il faut peut-être qu’ils se remettent en question…), sans compter que la zone industriel manque de place, qui ne manque pas sur l'axe
Noyon-Roye. 





2) La reconversion des locaux militaires


Les anciens locaux militaires pourraient contribuer à pallier le manque de zone(s) d’activités à Noyon, à condition que la
ville aie une politique claire quand aux activités à développer sur ce site.





3) Le développement des deux grands axes routiers (que l’on peut aussi
définir comme la mise en valeur du croisement des anciennes voies Romaines Paris-St Quentin et Reims-Amiens)  


Le développement des axes routiers est indispensable. La région devrait avoir une politique claire de la modernisation de son
réseau routier. Ont met presque autant de temps à faire Noyon-Compiègne que Compiègne-Paris, tout entrepreneur qui investit à l’échelle industriel, ne peut que tenir compte de ce facteur
incontournable. Il semble évident que sans une politique claire du développement des axes de circulation aucun développement (industriel) des activités du Noyonnais n’est
possible.





Le port va-t-il se faire quand et ou?





Quel est la politique de développent des réseaux de circulation à moyen et long terme dans la région?





Faut-il préciser que de la réponse à cette question dépend l’avenir du Noyonnais?