Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 07:00

COUV-COLLOQUE-2.jpg

J’organise, le mardi 17 janvier, à la Maison de la chimie à Paris, la 9ème édition de mon colloque annuel sur l’énergie. J’ai décidé de le consacrer cette année à certains thèmes très chauds de l’actualité.

Après l’accident de Fukushima et avec l’approche de l’élection présidentielle, les Français voient, en effet, le bouquet énergétique du pays voler en éclats. Le colloque permettra de voir comment les acteurs importants du secteur apprécient les enjeux et les conséquences dans les changements qui se préparent ou que l’on nous annonce.

Le colloque sera organisé en deux temps. Une matinée plus « politique » sur l’évolution du bouquet énergétique de la France, et un après-midi plus « industriel » sur la place des énergies renouvelables.

Chaque demi-journée sera articulée autour de trois tables rondes. Le matin, une première table ronde regardera la place et l’avenir du nucléaire et les conséquences concrètes que cela aura dans la vie quotidienne des Français. Une deuxième essaiera de comprendre où nous en sommes en matière d’efficacité énergétique. Une troisième se demandera si les hydrocarbures de schiste ont encore un avenir en France.

L’après-midi, la première table ronde fera le point sur le renouvellement des concessions hydrauliques. La deuxième sera consacrée à l’avenir du solaire, neuf mois après une nouvelle régulation. La troisième s’interrogera sur la place de l’éolien offshore et de l’énergie marine dans le bouquet énergétique de demain.

Tous ces points méritaient, en effet, un large échange entre les acteurs du secteur, les parlementaires et les responsables de l’administration.

Le colloque est placé sous le haut patronage de Günther H. Oettinger, Commissaire européen chargé de l’énergie, et de François Fillon, Premier ministre. Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, et Eric Besson, Ministre chargé de l’industrie et de l’énergie, interviendront au cours de la journée.

Tous les lecteurs de ce blog qui souhaiteraient assister à ce colloque pourront le faire en contactant mon secrétariat au 03.44.09.12.19.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

bocquet 06/01/2012 13:32


Avant cette conférence, je vous serai obligé de prendre connaissance du texte ci dessous.


Mais avant celui-ci, accepteriez- vous, monsieur le député de répondre de façon claire, simple et concise à la simple question du pourquoi l’éolien ?


Dans la mesure ou les centrales nucléaires sont « propres » et répondent aux consignes de sécurité les plus strictes, si ces dernières nous permettent de produire plus que notre
consommation en permettant de revendre de l’ énergie à l’ Allemagne, à l’ heure ou la République a une dette considérable à rembourser, pourquoi investir des centaines de millions d’ euros dans
ces parcs éoliens qui mobilisent des surfaces agricoles considérables qui ne sont plus productives, alors que nous n’ en avons pas besoin ?


La psychose de Fukushima, de Tchernobyl, le risque terroriste, ne sont pas des causes suffisantes pour ramener la France à l’âge de pierre, le risque terroriste serait beaucoup plus facile sur
ces milliers de mats qui émergent du sol…


L’ écologie et tous ceux dont c’ est le fonds de commerce, pour qui l’ écologie n’ a pas de coût et qui voient l’ écologie d’ un seul œil, oubliant le coté artistique de ces mats
disséminés dans nos campagnes, qui ne pensent point à la brièveté de la vie d’ une éolienne , une vingtaine d’ année au grand maximum, aux 4500 tonnes des socles de béton enfouis dans le sol qui
deviendront quoi dans le temps, ont beau jeu d’ user de l’ écologie pour justifier de leur présence à l’ assemblée nationale ou de faire en sorte que l’ on donne la preuve aux terroristes qu’ il
n’ y a rien de plus simple que de pénétrer à l’ intérieur d’ une centrale , n’ ont point de leçons à donner en matière d’ écologie.


Quelles sont donc les raisons qui peuvent donc justifier des dépenses inutiles, alors que notre repas quotidien diminue chaque jour dans les assiettes ?