Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 10:38

Les députés ont voté mercredi le principe de la désignation de binômes homme-femme aux élections départementales. En clair, on n’élira plus un conseiller général dans un canton, comme on le fait depuis la Révolution, mais un homme et une femme dans des cantons redécoupés et dont le nombre sera divisé par deux.

Les députés socialistes ont également décidé de reporter les cantonales de 2014 à mars 2015. L’UMP et les communistes ont voté contre, les écologistes se sont abstenus.

Le nombre des conseillers départementaux devant rester stable, "le nombre de cantons sera donc égal, pour chaque département, à la moitié du nombre de cantons existants au 1er janvier 2013, arrondi le cas échéant à l'unité supérieure », stipule l'article 3 du projet de loi. Il y aura donc,  à l'avenir, quelque 2.000 cantons, contre 4.000 actuellement. Dans l’Oise, on devrait passer de 41 à 21 cantons.

C’est bien sûr, le Ministre de l’Intérieur qui redécoupera les cantons.

Le texte prévoit que l'écart de population entre deux cantons dans un même département sera de plus ou moins 20%. Cette disposition va conduire à la dissolution des cantons ruraux face aux cantons urbains. Dorénavant, un canton comptera, en moyenne, 40.000 habitants dans l’Oise.

Dans la 6ème circonscription les 6 cantons vont devoir être redécoupés ou du moins regroupés. On voit mal comment les cantons ruraux de la circonscription, c’est-à-dire Guiscard (6.000 habitants), Lassigny (8.000) et Ressons-sur-Matz (12.000) pourront survivre aux ciseaux de M. Valls.  Les socialistes vont tuer ce qu’il reste de la ruralité française.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

La Manif Pour Tous 25/02/2013 10:05


Encore un projet dont ont se demande qui en sera bénéficiaire… apparemment pas la représentation citoyenne et ça ne sera pas forcement plus économique.

Il y a aussi l’absurdité de vouloir imposer un homme et une femme, comme si les femmes était des sous-individus qu’il fallait absolument mettre au premier plan, malgré elles mêmes, comme si elles
n’étaient pas capables de mériter leur place.


 


Celles qui se sont battus et dont les compétences sont reconnues vont sûrement aimer.

Drôle de conception de la démocratie…

Reste que dans leur mauvaise idée il y en a une bonne (caché dedans, mais si, mais si…), il y a un message subliminal à propos du mariage pour le quel il faut une femme et un homme.


 


La Manif Pour Tous


Tous à Paris le 24 mars