Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 14:52

Sans doute au nom du pluralisme, FR3-Picardie a décidé d’inviter en direct, demain samedi à 11 heures 30, les trois présidents socialistes des départements picards pour un débat (oui,oui, « un débat » !) sur la réforme des collectivités locales et la réforme de la taxe professionnelle que prépare actuellement le gouvernement.
On sait déjà ce qu’ils vont en dire ! Aucun invité ne défendra, à l’antenne, les projets du gouvernement !

A quelques mois des élections régionales, on croit rêver sur cette étrange lecture de la démocratie et du pluralisme. Le journaliste qui a en charge cette émission, Christophe Lépine, est pourtant un professionnel sérieux.

Il va de soi que j’ai saisi la direction nationale de FR3 et le CSA sur ce manquement grave au service public et au pluralisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Gazette 02/11/2009 11:14


       J'ai suivi ce dernier samedi l'émission qui a provoqué la réaction du député Gonnot.
       Qu'y a-t-il d'anti-républicain ou anti-démocratique à voir et entendre les 3 présidents des conseil généraux des départements picard simultanément et tenir
un langage cohérent vis à vis d'un projet qui ne leur convient pas ?
       Le débat "incohérent" et "politicien" mettant face à face les tenant et opposants n'aurait servi à rien, sinon qu'à noyer le poisson.
 
       Parions seulement que demain ou bientôt 3 députés ou sénateurs Picards soutenant le projet viennent expliquer comment et pourquoi à leurs yeux, les citoyens ne
doivent pas craindre la suppression (partielle ???)  de cette taxe professionnelle combattue par ceux qui la subissent.

       La qualité et l'impartialité du journaliste présentateur ne doivent pas subir ce que j'appelle "la chasse aux sorcières" Monsieur le Député ! Et si les
journalistes n'étaient qu'aux ordres des "gouvernants" serions-nous plus éclairés pour autant ? J'en doute profondément.


LANVIN D. 02/11/2009 09:41


       Vous avez cent fois raison, le Gouvernement du Pays doit pouvoir défendre les décisions du Président de la République.

      Mais le service public de l'information devrait pouvoir donner cent, mille ou même un million de fois plus la parole au Peuple qu'aujourd'hui, au minimum au
prorata des Uns et des Autres : qu'est-ce que sont 50 voire 500 décideurs vis-à-vis des dizaines de million de citoyens ? Peu en réalité mais beaucoup puisqu'ils s'autoproclament "investis
démocratiquement de tous les droits et pouvoirs"!

     N'auraient-ils malgré tout pas oublié qu'ils ont quelques devoirs vis-à-vis de ceux qui les auraient élus ?