Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 08:48

Malgré tout ce que l’on a fait écrire à la presse ces derniers jours, le feuilleton n’est pas prêt d’être fini concernant l’emplacement du port fluvial de Noyon.

Ce qui est sûr, c’est que le port à Catigny est une solution définitivement abandonnée. L’information est exacte sur ce point.

Pour le reste, deux options restent ouvertes et vont continuer à être étudiées pendant de longs mois. Alain Gest le confirmera officiellement vendredi après-midi à Beauvais :

- La première option prévoit toujours le port sur Beaurains-les-Noyon, Porquéricourt et Vauchelles, comme prévu depuis trois ans, mais avec une possible extension au sud sur la ville de Noyon.

- La deuxième option évoque une solution sur Lagny et Sermaize, mais dans l’emprise de la bande des 500 mètres prévue par la déclaration d’utilité publique. Dans ce cas, il faudra déplacer le canal vers le nord, et il s’agira plutôt d’un mini-port vu les terrains disponibles.

Les deux solutions vont continuer à faire l’objet d’une « étude de faisabilité comparative d’un point de vue technique, environnemental et économique ».

C’est finalement, dans un an environ, avec l’entreprise qui aura gagné la réalisation du chantier (Bouygues ou Vinci) que sera prise la décision finale de localisation du port fluvial de Noyon.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Le Blaireau 04/12/2009 12:58


Par le présent, je voudrais répondre à Monsieur Daniel Debeaume, dont l' écrit me conduit à lui faire les remarques ci dessous;
En premier lieu je tiens à souligner que cet écrit n' a pas vocatuion à assurer la défense d' un politique de quelque bord que ce soit.
La situation industrielle actuelle de Noyon , est la résultante d' une politique qui remonte maintenant à près de trente ans, période ou les notables de la ville, j' ai bien écrit notable et non
politiques, ont refusé d' accueillir des sociétés telles que Roussel Uclaf, Yves Saint Laurent,Miele, et d' autes qui étaient sur le point de venir s' installer, et ceci afin de ne pas se trouver
devant l' obligation de se mettre en parité avec les salaires qu' auraient accordés les nouveaux venus.
Ceci est le premier mal du noyonnais.
Le second , le troisième sont dus aux politiques menées par nos voisins, la Maire de Compiègne, le Maire de Thourotte, qui ont tout fait pour retarder la réalisation de la deux fois deux voies de
Ribécourt à Noyon, tant que leur zone industrielle ne serait pas remplie.
Le troisième point est du à une mauvaise interprétation de nos besoins, le port de Noyon, ou la création de la plate- forme est un faux problème.
pour accueillir des industriels, encore faut- il avoir un réseau routier qui ne soit pas vétuste, ce n' est pas ce qui a été mis en avant.
Quid de la deux fois deux voies de Noyon à roye et de Noyon à chauny ?
Sans accès décents, pas d' industriels,le développement de Roye en est une preuve manifeste.
Si le réseau routier était décent, les sites de jacob delafond, de Bahlsen, d' Abex aurait depuis bien longtemps trouvé preneur, les 70 hectatres du RMT qui vonr se libérer en 2010, auraient été l'
objet d' intéret de nombreux investisseurs.En quatrième point la crise n' est pas là pour arranger la situation, et la plate- forme de Soissons en est une preuve.
Cette dernière a vu naitre un bâtiment de 30000 m², un second de quarante mille m² devaient voir le jour en janvier 2010. Le premier bâtiment n' est pas loué à 50% quant au second, le projet est
abandonné.
Il convient donc dans ce domaine d' être fort prudent et d' éviter de gaspiller les deniers publics dans un tonneau des Danaïdes.
Ce qu' il ressort, c' est que chaque ville, chaque commune pense d' abord à elle avant même de penser à la collectivité.
Ne mettons pas la charrue avant les boeufs, en construisant un ouvrage pour lequel un chèque en blanc serait signé à l' état puisque pour l' instant les investisseurs , en dehors des entreprises de
logistiques qui ne sont pas des sources d' emplois, ne se comptent pas par dizaine.
Que nos élus veuillent faire pression pour accélérer le développement du réseau routier, et la venue des industriels en sera grandement facilitée.
Ne tombons pas dans le piège des créations d' emplois, il faut se rappeler que les politiques annonçaient la création de plus de mille emplois sur cette plate- forme, VNF quant à lui faisait état
de la suppression sur les routes de 500 camions pour chaque péniche soit aussi 200 chauffeurs au chômage,et ceci pour la création après le chuiffre revu à la baisse par nos politiques
d'environ cent cinquante emplois pour cent cinquante hectares.
Soyez certain Monsieur, que ma démarche n' est pas d' aller à l' encontre des créations d' emplois, mais aussi convient- il de respecter l' environnement qui nous entoure sans pour autant le
massacrer à la divinité du Dieu Argent! 


debeaume daniel 02/12/2009 16:50


Y a t-il encore quelqu’un qui s'intéresse au développement de Noyon?
Marcel se pose la question. Il ne faut pas trop demander à notre Maire de penser à l'avenir de Noyon. De toute façon il n'y réside pas.
Depuis quelques mois il est (ils sont) dans le domaine du folklorique.
Pots de fleurs toutes azimuts, entrée de Noyon bardée de chaînes et aujourd'hui Noyon en rouge et blanc avec illuminations à gogo.
Il me semble qu'il y a pas si longtemps, le maire nous faisait savoir par voies de presse, que la situation financiére de Noyon posée problémes...?
Alors pour eux, que la grande majorité des Noyonnais soient dans une situation trés précaire et sans avenir, cela ne semble pas les inquiter.
Daniel Debeaume TARLEFESSE  


Marcel 02/12/2009 09:56



Les militaires qui déménagent…


 


Le port à Noyon qui est retardé et rabougri…


 


Y a t-il encore quelqu’un qui s'intéresse au développement de Noyon?



Malik 01/12/2009 09:15



Encore de longs mois de perdus…


 


C’est autant de temps de perdu pour la recherche d’entreprises dont le Noyonnais a tant besoin.


 


Les chômeurs de Noyon (plus de 1/4 des citoyens en âge de travailler n’ont pas de travail ou des emplois précaires) sont vraiment le cadet des soucis de ceux
qu’ils ont élu…