Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 09:57

Huit coopératives céréalières qui collectent plus de 9 millions de tonnes de céréales en Picardie, Champagne-Ardenne et Haute Normandie, viennent de se regrouper sous l’appellation « Union Canal Seine Nord », afin d’étudier la réalisation d’une plateforme multimodale sur le futur tracé du canal Seine-Nord Europe.

Cette plateforme sera dédiée au stockage et à la manutention des céréales et de tous produits et coproduits agricoles ou agroalimentaires, des engrais et d’autres pondéreux.

Leur choix s’est porté sur le site de Languevoisin, à quelques kilomètres de Nesle.

Cette information est, bien sûr, une terrible nouvelle pour le noyonnais qui aurait pu espérer accueillir cette plate-forme.

L’incapacité des élus noyonnais à choisir un site a bien sûr incité les céréaliers, non pas à attendre, mais à choisir le port de Nesle, relié à la voie ferrée fret Le Havre-Dijon et située à équidistance des ports d’Anvers et du Havre.

Le Port de Nesle qui, au départ, devait avoir une superficie de 80 hectares en est aujourd’hui à 140.

Le Port de Noyon qui devait avoir une superficie de 65 hectares dans les premières esquisses à Beaurains, ne pourrait pas dépasser 20 ou 25 hectares à Sermaize !

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

daniel debeaume 22/04/2012 14:55


Bonjour,


L’incapacité permanente du maire de Noyon et des élus, n’est pas la dernière nouvelle, c’est une évidence.


En matière d’emploi, sur  le site du R.M.T, à part délocaliser des entreprises, c’est le vide complet et cela nous coûte horriblement
chère.


Les impôts, une catastrophe pour les 40% de la population qui doivent les payer.


Au sujet des impôts, de la dette de la ville de Noyon et des emprunts contactés par celle-ci pour rembourser, dans le dernier numéro du magazine
‘vivre noyon’, l’adjoint aux finances, entre autre  professeur de comptabilité… ? nous a fait une brillante
démonstration de son savoir faire.


Il dit, à ceux qui paient des impôts (40%), que les emprunts effectués par la ville sont des emprunts
productifs….. ?, ‘c’est comme si vous avez acheté un appartement et que le loyer rembourse le crédit de votre bien’.


Dans une ville comme Noyon en plein désastre économique, possédant 25% de chômeurs, 60% ne payant pas d’impôts, des salaires en général pour la population
pas très élevé, comment peut-on tenir un tel langage, c’est tout simplement de l’irresponsabilité.


Le côté bling-bling est la démagogie au sein de la nouvelle majorité municipale semble être sans frontière.


Daniel Debeaume


Hameau de Tarlefesse