Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 11:39

La réforme des services de Bercy pourrait conduire prochainement les douanes à se désengager de l’Oise de manière significative.

Actuellement, le département compte deux bureaux de douane : un bureau dit de plein exercice à Compiègne et une antenne à Beauvais.

La direction générale des douanes et droits indirects prévoit, en fait, la suppression pure et simple du bureau de Beauvais et le déclassement du bureau de Compiègne en simple bureau de contrôle, dépendant du bureau principal d'Amiens.

Ces décisions pourraient avoir un impact important pour les entreprises de l'Oise.

Aujourd'hui, le bureau de Compiègne est pleinement compétent en matière de contrôles, de conseils et d'agréments des entreprises pour leurs opérations de dédouanement simplifié, tant à l'importation qu'à l'exportation.

Dans un contexte de concurrence féroce, son déclassement et la charge de travail qui lui serait transférée par la suppression du bureau de Beauvais pourraient pénaliser, voire rebuter, certaines entreprises désirant s'installer dans l'est de l’Oise. Cela serait également  très dommageable pour Seine-nord et les futures plateformes multimodales.

La suppression du bureau de Beauvais, situé sur un aéroport international qui accueille deux millions et demi de passagers par an, et dont le développement du fret n'est pas à exclure, serait une hérésie économique.

J’espère que le Ministre du Budget, par ailleurs élu de l’Oise, que j’ai saisi par une question écrite à l’Assemblée nationale, sera sensible à ces arguments…

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Marie-Claire 23/11/2009 16:46


Il circule en ce moment sur le net un appel que vous aviez signé avec 153 autres députés UMP, en 2005, protestant contre ces rappeurs qui, par leurs textes d'une violence anti-française inouïe,
poussent les jeunes des banlieues à la guerre civile, ni plus ni moins!
Qu'en est-il de cet appel? Quel résultat obtenu depuis?
Par avance merci de votre réponse.


Malik 04/11/2009 11:01



Après une période “faste” ou les élus de tous bords (plus les uns que les autres,
peut-être…) ont dépensé sans compter, ou en tout cas bien souvent en dépit du bon sens, pas dans l'intérêt général, mais des intérêts partisans, votez pour moi… La France vie une période ou les
temps sont durs, il faut serrer la ceinture, dépenser moins…





Les compétences croisés entre le Conseil Général et Conseil Régional pose question
et plus personne ne sait plus qui à compétence sur quoi, à par eux mêmes, pas sur… 


Par delà les intérêts politiques il serait sûrement utile de rationaliser
ça…





Par contre il ne faut pas commettre l’excès inverse et supprimer des services
publiques à tout vas, pour vu que la facture diminue ou que ce soit dans l'intérêt de tel ou tel parti…





Les Douanes sont un service publique utile dont la proximité favorise le
développement, la région est suffisamment sinistré du point de vue économique inutile de lui rajouter des handicapes, Messieurs les décideurs, merci d’en tenir
compte. 





La répartition des services publiques sur le territoire en France est une des
particularités de la France qu’il faut conserver. Bien sûr, personne n’est d’accord pour payer…





La Poste est un des services publiques de proximité qui satisfait un grand nombre,
or ont est en train (la SNCF aussi…) de la démanteler sous prétexte de déréglementation (déréglementation = démission de l’État). C’est sur, un facteur en pleine cambrousse à moins travaille qu’a
Paris et il n’est “peut-être pas rentable” mais il a aussi une autre utilité que celle de “simple facteur”. 





Peut-être que plus tôt que de supprimer des services publiques “non rentables”, il
serait peut-être opportun de réfléchir à une “épicerie de services publiques” dans les campagnes… La poste fait déjà banque, elle peut peut-être intégrer d’autres services publiques de manière
partiel “pour optimiser” l’emploi du temps de ses fonctionnaires très utiles pour la répartition des services publics sur le territoire Français.





Non?





C’est sur, c’est une drôle d’idée, exprimée peut-être de manière maladroite et pas
avec les bons arguments (les chiffres et les graphiques qui vont bien), mais ça a peut-être un peu de bon sens. Peut-être que c’est un dossier d'intérêt général (répartition des services publics
sur le territoire français) que les citoyens aimeraient voir traité, peut-être même que “ce sujet” pourrait redonner un intérêt pour la politique et par conséquent faire retrouver le chemin des
urnes à beaucoup de citoyens.



Jean 04/11/2009 10:35


Pourquoi ma réaction n'est elle pas affichée?


Jean 04/11/2009 09:03



Je tiens à intervenir: je suis bien entendu attristé de cet
accident.
Habitant le centre ville de Noyon, je ne suis peut-être pas concerné mais un rond point serait une erreur: l'arrivée sur ce rond point de Guiscard serait très dangereux! (Nb: exemple du rond
point de Béhéricourt où un accident a déjà eu lieu). Les véhicules seraient surpris par ce ralentissement.
Le problème de ces deux lieux est la dénivellation du terrain. Faut-il plus de panneaux de signalisation? D’autres idées?
Jean.



Daniel Debeaume 03/11/2009 11:08


Le carrefour de Tarlefesse vient de connaître hier un accident  mortel
avec de nombreux bléssés graves.
Cet accident mortel n'étant pas le premier, avec régulierement suivis de nombreux accidents matériels.
Cet accident est consecutif à la mise en place d'un tourne-à-gauche
qui ne met nullement en sécurité les riverains l'empruntant régulierement
et des milliers de voitures qui circulent quotidiennement sur cet axe.
Cette décision a été prise  par le conseil général de l'Oise
sans concertation avec les riverains et en dépit du bon sens qui
aurait était de construire un rond-point comme cela ce fait tout naturellement
pour ce genre de carrefour trés dangereux.
Etant conseiller municipal de Noyon, et député, je vous demande d'intervenir
auprés du président du conseil général de l'Oise, Mr Yves Rome,
du responsable des routes, Mr Carvalho Partice,
du conseiller général du conton de Guiscard, Mr Leconte Gérard,
du conseiller général du canton de Noyon et maire de la ville de Noyon, Mr Deguise Patrice, pour qu'un rond-point soit mis en place.