Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 14:50

Le CEVIPOF, le Centre d’études de la vie politique française qui dépend de Sciences Po-Paris, vient de réaliser une étude sur la perception que les Français ont de la future élection présidentielle. Quelques chiffres sont rassurants :

60% des Français, par exemple, disent s’intéresser beaucoup ou assez à la vie politique (plus 2% par rapport à décembre 2010) et 81% déclarent qu’ils ont l’intention d’aller voter à l’élection présidentielle.

D’autres chiffres sont plus inquiétants sur l’état d’esprit actuel de nos compatriotes :

83% des Français considèrent que les responsables se préoccupent peu ou pas du tout de ce que pensent les gens comme eux.

83% n’ont pas confiance ou pas confiance du tout dans les partis politiques.

63% pensent qu’aujourd’hui les notions de droite ou de gauche ne veulent plus rien dire du tout.

60% des Français disent, qu’en France, la démocratie ne fonctionne pas bien ou pas bien du tout (+3% par rapport à décembre 2010).

52% des Français n’ont confiance ni dans la droite ni dans la gauche pour gouverner le pays  (-4% par rapport à 2010).

Sur une échelle de confiance de 1 à 10, aucun candidat déclaré ou potentiel à la présidentielle ne dépasse la moyenne (5)…

Ces chiffres ne sont pas nouveaux, mais ils confirment la déstructuration de la vie politique française et la distance phénoménale qui s’installe entre la vie quotidienne des gens et la vie politique nationale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Picard 10/11/2011 08:43



Ces résultats sont intéressants à analyser


Ils confortent 3 points connus ou à approfondir.


1°) La présidentielle c'est Plus la rencontre d'une personne avec un peuple que tout autre type d'élection (nationale, régionale , départementale, cantonale ou
communale).


2°) Pour cette élection qui devrait s'effectuer en 1 ou plusieurs tours, le vote devrait être obligatoire. L'abstention étant
sanctionnable : droit=devoir, le vote blanc ou nul sera enfin pris en compte puisque l'élu devrait obtenir 50% des votants + 1 voix. Cela règlerait une fois pour toute
les contestations sur l'entière légitimité d'un président pouvant être élu avec 26 % des inscrits et OUI !!! 


3°)  Le système actuel, 2 candidats au 2è tour, ne fait en réalité que favoriser les candidats des 2 tendances en vogue du moment. Sans prédire le malheur,
attend-t-on dans notre cher Pays, celui des républiques depuis plus de 2 siècles, entrecoupées d'empires tout de même, que les extrêmismes mettent tous les républicains d'accord
et placent leur leader sur la plus haute marche du podium : LE PEN ou MELENCHON, choisissez, même s'ils sont respectables  !!!       


Car à un moment donné, certains électeurs pensent que comme ils n'ont plus rien à perdre que ce soit les uns ou les autres cela ne changera plus rien et peuvent
voter pour le premier "chien" qui passe un joli chapeau sur la tête : il encore et toujours temps de réagir avant qu'il ne soit trop tard Mesdames, Messieurs les élus de la Nation qui faites les
Lois !



Le Blaireau 07/11/2011 21:45



                                       
Monsieur Gonnot bonsoir,


 


Une fois n’est pas coutume, aussi je voulais saluer votre courage pour avoir publié ces chiffres qui démontrent à quel point le monde
politique et ses participants sont de nos jours rejetés.


Ainsi lorsque les scrutins sont publiés, bien souvent le nombre des abstentionnistes qui voisine de plus en plus avec les 65%,
constitue une opposition à laquelle il faut additionner le pourcentage de l’ opposition «  constituée »ce qui fait que la «  majorité » rassemble un tout petit 20%...La
Démocratie pratiquée sous cette forme est extrêmement perverse et le phénomène se trouve encore accentué en période de crise, alors qu’ il nous faudrait un gouvernement de coalition.


Le non respect de l’honneur de la parole, des engagements pris et non tenus, le carriérisme pratiqué, l’utilisation permanente de la
langue de bois ont pour résultante ces 65 % d’abstentionnistes


Le problème se trouve chez les politiques qui vivent sur une autre planète, c’est à eux à reposer les pieds sur terre en ne
considérant plus l’électeur un jour tous les cinq années quand ils déposent son bulletin dans l’urne et le prenne  en otage pour cinq
années !



Michel et Bernard 07/11/2011 18:50



Bonsoir Monsieur,


Merci pour l’envoi de
vos courriels toujours très intéressants. Je viens de lire le dernier concernant le sondage LES FRANÇAIS ET LA PRESIDENTIELLE. Je ne suis pas surpris de ces résultats. A priori vous non plus.
Quand pensent les hommes politiques de l’étage supérieur ? Si vous voulez que les Français changent je pense qu’ils faut que vous cherchiez le pourquoi en cherchant à répondre à deux
questions.



Pourquoi les Français votent de moins en
moins


Pourquoi de nombreux Français vont voter Marine
LEPEN.



Merci de votre réponse.


Cordialement