Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 08:00

Il est vrai que cette histoire de primaires socialistes n’est pas très claire. Aujourd’hui, le flou juridique le plus total entoure ces élections qui méritent quelques explications.

Il est établi que le PS va se servir des listes électorales pour constituer un fichier des votants aux primaires, et donc en négatif un fichier de ceux qui n’y auront pas voté, et qui seront supposés être des « opposants politiques ».

A Noyon, par exemple, le maire saura qui a des sympathies pour le PS et qui n’en a pas ! Qu'en sera-t-il de l'avancement du fonctionnaire qui ne sera pas allé voter ? Qu’en sera-t-il de la subvention du président de club qui n'aura pas voté ? Quid de la maman qui demande une place de crèche ou des personnes qui sollicitent un emploi ou un logement ? Tout cela, on l’aura compris, ne sent pas très bon…

Les arguments du PS pour rassurer les Français ne convainquent pas : les primaires ne sont pas une élection comme les autres ! Elles ne sont pas pluralistes et n’assurent pas la confidentialité du vote.

Le PS refuse aussi de donner des garanties sur la destruction des listes des votants ! Les « pratiques » des élus socialistes nous ont vaccinés contre tout angélisme. N’est-ce pas Ségolène Royal elle-même qui dénonçait au congrès de Reims « des méthodes qui portent atteinte au code de l'honneur. Les méthodes de l'appareil du parti sont, disait-elle, totalement insupportables ».

Il est clair aussi que le PS trompe les Français en parlant d’une primaire « ouverte ». Pour voter, il faudra payer un euro qui vaudra adhésion au PS ! Le coût des primaires est donc une dépense électorale et devra être intégré dans le compte de campagne du candidat socialiste, ce que le PS ne prévoit pas.

Il faut rappeler encore que toute mise à disposition gratuite de personnel ou de matériel -urnes, isoloirs, tables, chaises- est illégale. Les maires qui accorderaient gratuitement du matériel électoral au PS pourraient être punis de 3.750 € d’amende.

Il est amusant de voir qu’il n’y a pas que l’UMP qui proteste contre ces élections. Le Parti communiste partage les mêmes inquiétudes que la majorité. Le 19 mai, l’Association nationale des élus communistes et républicains (ANECR) a adressé une circulaire aux 800 maires et aux milliers de conseillers municipaux du PC, dans laquelle elle demande de ne pas favoriser l’organisation des primaires socialistes. « Je ne t’apprendrai pas que nous considérons cette initiative avec une grande réticence, car tournant le dos à des valeurs fondamentales qui sont notre bien commun », écrivait Dominique Adenot, le président de l’Association, maire de Champigny-sur-Marne. « Cette élection n’a aucun cadre républicain. Rien n’oblige par exemple à prêter des salles habituellement dévolues aux élections officielles. Si des frais sont engagés, il est souhaitable de facturer la même chose qu’à toute association ou parti » rappelait l’élu communiste.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Malik 28/06/2011 00:18



C’est du grand n’importe quoi digne des grands scénarios hollywoodiens… “olléwodiens”, olé, olé, ouillez braves gens…


Véra t-on bientôt un film intitulé “La démocratie bordel” d'après le PS?


Affaire à suivre…



democrate 24/06/2011 11:24



Je me demande pourquoi la droite ne demanderait pas à tous ses synpathisants de payer un euro, de signer l' attestation de "valeur de gauche" demandée (document qui n'a aucune valeur
légale) et de voter pour leur candidat de gauche favori.  Belle pagaille qui vaudra bien tous les discours et commentaires sur ces primaires.



Le Blaireau 24/06/2011 09:08



 


                        
Les senteurs du PS !


 


Voici un article ou pour une fois je suis tout à fait d’ accord avec vous.


Une chose est certaine, c’ est que pour vous comme pour moi, Deguise n’ a point besoin de liste électorale.


Maintenant le PS peut demander à chaque parti la liste de ses sympathisants, il est vrai que cela ne représentera qu’ un peu moins de
quarante% , mais en rajoutant 60 % d’ abstentionnistes, ils auront la totalité !


Sur le fond, je ne puis que vous rejoindre, cette histoire a vraiment une senteur d’ étron( en un seul mot bien entendu)