Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 08:00

Comme prévu, j’ai rencontré lundi dernier, 6 juin, les organisations syndicales de la Maison d’arrêt de Compiègne après une visite complète de l’établissement. Nous sommes convenus que l’état de la prison ne méritait la fermeture que le Ministre de la justice lui promet pour 2015.

Nous sommes aussi arrivés à la conclusion qu’il allait falloir en parler sérieusement avec le sénateur-maire de Compiègne qui, pour l’instant, fait le sourd.

Que la Maison d’arrêt ferme ou ne ferme pas, on ne peut pas envisager en tout cas que toutes les structures pénitentiaires de la ville impériale partent sur Beauvais. Sinon, il est clair que le Tribunal suivra, ce que personne ne veut à Compiègne.

Que faire alors ? « Pourquoi ne pas installer sur le site de la prison, ou ailleurs dans l’agglomération, un centre de peines aménagées ? », m’ont demandé les syndicats. Cela permettrait de garder une cinquantaine d’emplois et une activité pénitentiaire significative.  

Dans son « rapport pour renforcer l’efficacité de l’exécution des peines », que Eric Ciotti vient de remettre au Président de la République, le député des Alpes-Maritimes propose aussi de maintenir sur Compiègne un établissement pénitentiaire.

Il suggère même d’installer un centre pour peines courtes dans l’une des emprises militaires qui ont été, ou qui vont être, abandonnées l’année prochaine. Il évoque plus précisément la Caserne Othenin, dont on parle aussi maintenant pour accueillir le siège social de l’ONF. Eric Ciotti précise dans son rapport (page 123) que « des négociations sont ouvertes avec la ville » ( !). Ce que nous ignorions.

Toujours est-il qu’il faut débattre et discuter de ces questions localement, ce qui n’a pas été fait jusqu’à présent. Il ne faut pas laisser le Ministre qui ne connait pas Compiègne liquider en silence la Maison d’arrêt aujourd’hui, pour nous annoncer, quelques années plus tard, que le Tribunal doit à son tour partir à Beauvais…

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires