Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 11:39

Le rapport de la Chambre régionale des comptes de Picardie sur la gestion de la commune de Noyon, entre 2005 et 2010, confirme ce que tout le monde savait : les finances de la ville sont en très mauvais état et la situation est plutôt catastrophique pour l’avenir.

L’endettement : « Entre 2005 et 2009, les charges ont augmenté davantage que les produits, constate le rapport. Le déphasage depuis deux ans (…) est le signe d’une diminution de la marge de manœuvre de la commune. (…) La commune est désormais significativement endettée et sa capacité de désendettement (2.5 fois supérieure à la moyenne nationale) est réduite. La Chambre recommande à la collectivité de prendre des mesures pour restaurer son épargne de gestion ».

L’autofinancement : « La capacité d’autofinancement a chuté de 26.07% entre 2005 et 2009 (…) La Chambre considère que l’effilochement de la capacité d’autofinancement, s’il se poursuivait, aurait comme conséquence inéluctable soit l’augmentation de la dette locale soit une diminution des investissements ».

Les dotations de l’Etat : contrairement à ce que dit le maire socialiste, les dotations de l’Etat (5,3 millions d’euros en 2009) n’ont pas diminué, mais « elles ont augmenté sensiblement sur la période permettant le maintien des allocations de l’Etat au niveau du taux de l’inflation ».

Les dépenses de personnel : « La Chambre (…) considère que la situation financière de la commune, compte tenu du niveau atteint par les effectifs, justifie une réduction de ces dépenses. (…) Elle recommande la mise en place d’un contrôle de gestion et des tableaux de pilotage plus précis pour les dépenses, ainsi qu’une gestion prévisionnelle des emplois ».

La gestion des ressources humaines : « La commune a instauré une procédure d’évaluation annuelle des personnels, mais celle-ci n’a aucune influence sur les déroulements de carrière. En effet, relève la Chambre, tous les agents bénéficient presque sans distinction d’une durée d’avancement minimale dans chaque échelon ».

Les transports par bus : « La Chambre constate qu’à moyen terme la pérennité de ce service gratuit ne semble pas garantie, dans la mesure où le financement repose pour un tiers sur des subventions. (…) La Chambre recommande la mise en œuvre d’une évaluation formalisée du service rendu ».

L’emploi des handicapés : Faute de remplir ses obligations, « la commune est soumise à une contribution annuelle de 30.350 euros. La Chambre recommande à la commune de respecter ses obligations d’emploi de personnes handicapées ».

Dès que le rapport sera en ligne sur le site de la Chambre régionale des comptes, je vous le ferai savoir, afin qu’il puisse être consulté dans son intégralité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

PACHOCINSKI Bernard 21/12/2010 17:41



La situation financiere: les charges et les produits ont augmenté dans la meme proportion entre 2005 et 2007.En 2008 et 2009 nous assistons à l'effet de ciseaux: les depenses augmentent + vite
que les recettes diminuant la margede manoeuvre de la ville.La dette fin 2007 etait de 14567 M euros.Fin 2009 elle atteint 16112M euros soit + 1545 M euros ou +10.60%.L'adjoint aux finances
actuel qui etait dans l'opposition n'arretait pas de nous reprocher le niveau d'endettement La capacité nette d'autofinancement s'est fortement dégradee.Moyenne 2005/2007: +420 M euros.Moyenne
2008/2009:-457 M euros soit un différentiel de 877 M euros. En résumé " la commune est désormais significativement endettée et sa capacité de désendettement est réduite" 


 



daniel debeaume 13/12/2010 15:32



 


Cette nouvelle n’est pas une surprise pour les Noyonnais.


Beaucoup de personnes de Pont-Lévêque au cours des élections municipales de 2008  avaient avertis les électeurs de Noyon.


Dés le départ en 2008, alors que la ville de Noyon connaissait déjà une situation sociale et économique dramatique, la première décision prise par le candidat deguise ( soi-disant socialiste
…. ?), élu maire, à était de se doter d’un directeur de cabinet, payé très grassement.


Il n’y à pas besoin de directeur de cabinet à la ville de Noyon c’est du superflu et du folklore, mais qui en définitif coûte très cher aux contribuables que nous sommes.


Daniel Debeaume


Tarlefesse



Ramalingam 12/12/2010 15:51



Quel sorte de dette?


 


Les finances de Noyon ne sont pas en bon état, tout le monde s’en doute…


 


La ville fait crédit, rien de surprenant… par contre, ce qui serait utile de savoir c’est:


 


1- S’agit-il de crédits “pour remplir le cadi”?


2- S’agit-il  de crédits “pour investir”?


 


Il semblerait (d’après ce que l’on entend dire) que c’est crédits sont de catégorie “1” qui de plus s'accompagnent d’une baisse des ressources… si
c’est le cas, Noyon va se trouver rapidement dans une impasse de laquelle la ville ne pourra s’en sortir sans soutien extérieur.


 


Cette situation conduira t-elle à une mise sous tutelle de la municipalité?