Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 12:14
CIMG1004.JPG

Je viens de faire le sinistre calcul : depuis 2007, le noyonnais a vu la disparition de 445 emplois : Jacob Delafon (165), Intersnacks (215), Rigida (45), Prodhag (20).

Cette année, le noyonnais va en perdre 1.200 avec le départ du RMT.

En 2012, partiront 200 collaborateurs de BZ.

Soit au total, ce sont 1.845 emplois qui auront été détruits sur le noyonnais en cinq ans.

Sincèrement, dans un tel contexte, pouvons-nous nous permettre, en plus, de chasser de Noyon l’entreprise de transport et de logistique PKM, comme certains s’y emploient avec méthode depuis deux ans ?

Cette entreprise, qui tourne bien, est implantée sur Noyon depuis 38 ans. Elle besoin aujourd’hui de se développer et, pour cela, d’acquérir de nouveaux et importants locaux de stockage.

Elle a voulu acheter les locaux de Bahlsen ? La communauté de communes a préempté pour acquérir à prix d’or des locaux toujours désespérément vides.

PKM a ensuite voulu aller sur la future zone franche du RMT ? On lui a dit qu’il n’en était pas question.

Elle avait une promesse de vente pour des locaux abandonnés par SAMAS ? Le nouveau maire refuse d’honorer la promesse de son prédécesseur…

Il ne faut pas s’étonner dès lors qu’elle ait décidé d’aller ailleurs, sur le compiégnois, grandir et créer de nouveaux emplois.

Mais quel gâchis, quelle tristesse…

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

daniel debeaume 02/03/2010 12:36


re bonjour
il faudrait retirer le premier commentaire que j'ai fais ce matin. Je me suis trompé de date pour évoquer les élections municipales de Noyon, j'ai mis 1998 au lieu de 2008.
ci-joint le nouveau commentaire, modifié.

LE BATELEUR


Autrefois, sur la place publique située au cœur du village, se déroulait très souvent diverses manifestations qui rassemblaient toute la population.


Il y avait la fête patronale, les jeux des diverses sociétés du village et assez régulièrement s’y produisait aussi des personnages souvent étranges, qui venant des alentours, proposant aux
villageois des tours d’acrobatie, d’adresse, de magie, de marionnettes et bien d’autres choses.


Ces personnages, on les connaissait sous le nom de BATELEUR, et le crédo de leur intervention pour y faire venir la population, ressemblait souvent à ceci ;


‘approchez mesdames et messieurs, vous allez voir ce que vous n’avez jamais vu’. 


Cette tradition qui amusait la population et la faisait rêver, que l’on croyait à jamais perdue, est à la mode à Noyon.


Non plus de voir le BATELEUR sur la place publique, mais aujourd’hui, avec les moyens modernes d’informations de le voir régulièrement, non pas
dans chaque quartier de la ville comme cela devrait être en toute démocratie, mais de s’exprimer dans les journaux locaux, sur des sujets économiques et sociaux qui nous concernent
tous à Noyon.


Au cours des élections municipales à Noyon de mars 2008, par insouciance, une majorité de Noyonnais(ses), ont cru le BATELEUR
qui leur faisait croire à des jours meilleurs, avec des projets faramineux et utopiques, qui nous coutent aujourd’hui la peau des fesses.


Aujourd’hui la réalité s’impose. Le BATELEUR fait disparaitre petit à petit tout le tissu industriel de Noyon, et même d’envisager sérieusement la disparition du Sporting Club Noyonnais
(football) avec une fusion avec ROYE.


J’ai le profond sentiment que dans ce contexte, avec la disparition des milliers d’emplois sur Noyon, que l’hôpital va connaître de sérieux problèmes et qu’elle risque gros pour sa
survie. 


Daniel Debeaume, Hameau de Tarlefesse



Jean 02/03/2010 08:59


Il n'y a aucun intérêt, à l'heure actuelle, de se tourner vers le passé. Sur la FORME, l'entreprise de logistique PKM ne représente que peu d'emploi: d'ailleurs vous ne précisez pas les effectifs
présents à Noyon.
Tournons-nous vers l'avenir!
Jean


je m'interroge??? 01/03/2010 22:38


je viens de relire les articles de presse :

bahlsen : 20.000 m²
PKM: 25.000 m²+rachat de demepool....
cela fait combien d'euros de taxe pro en moins?????
et bahlsen qui paie la taxe fonciére et la taxe d'habitation à la ville de noyon???? de plus on paie une société pour trouver des entreprises à y loger????

ce qui me fait le plus rire dans tout cela c'est que les élus ont interrogés sur le départ du directeur Balcou????? ok, cela à un coût qui est leurs erreurs de plus mais ce qui se passe avec PKM :
pas un mot, une inquiétude.....RIEN

Pas un élu ne se sent concernait?????

Je suis triste de ce que j'apprends, entends et de ce que je lis dans la presse

un exemple:dans la presse on se plaint de la réforme taxe professionnelle et du probléme de faire un budget???? c'est les élections me dirait vous!
dans la presse on dit qu'il va y avoir un stade et un centre aquatique???,

je suis le roi des idiots ou quoi???? si on ne sait pas les recettes comment peut concevoir de tels projets???? A moins qu'il y ait des marges de manoeuvres financiéres importantes???? si c'est le
cas pourquoi parler de probléme budgétaire et avoir instaurer une nouvelle taxe sur les ordures ménagéres qui soit disant sont trop couteuses pour le budget...

je pense savoir lire et "lire entre les lignes"?

en conclusion la question qui ressort serait de savoir quelles sont les projections financiéres ( si cela existe?) sur les 4 prochaines années (et en outre mais des plus conséquent les impacts
RIGIDA, BAHLSEN, PRODHAG, Bz, PKM?????)


coucou 01/03/2010 21:56


c'est quand même bizarre?????
A noyon, nous n'avons plus communication des chiffres du chômage????


pour PKM ce qui me géne c'est que cette entreprise est née à Noyon et qu'elle souhaitait investir et prospérer sur le secteur!! Les dirigeants de cette entreprise sont toujours les mêmes, pas comme
Bz.

si le fait d'avoir une étiquette politique justifie des ennuis, qui de plus est lors d'une crise économique, je ne comprends pas en quoi on justifie se battre et vouloir assumer des responsabilités
sur le territoire pour défendre les noyonnais.

et ce qui m'étonne le plus c'est de dire que la fameuse histoire de rachat d'un bâtiment pour 45.000 euros était mal fondé????  comme si une mairie pouvait, de la taille de noyon, vendre à un
prix trés faible sans que les administrations ne disent mots (d'aprés le nouveau maire cela s'appelle la brigade domaniale).
par contre, si des travaux ont été effectués, c'est sûr que le bâtiment s'en retrouve maintenant réévalué (c'est comme une maison trés ancienne, entiérement rénovée)
personnellement avec l'accord trouvé avec l'ancienne municipalité, les travaux de rénovation éfféctués, une impossibilité d'acheter Bahlsen ou de construire ses propres locaux et tout cela par un
changement de municipalité; il est clair que je l'aurais sec et que je n'aurais pas payé de loyers!!!!
parce que au final, il faut aller sur le compiégnois, avoir payer les travaux de rénovation et en plus payer la plus value sur les travaux que l'on a payer à la place de la mairie et s'acquitter de
loyers??????
si c'est comme cela que ça fonctionne, je vais me dépécher d'acheter des maisons pour les louer......avec ce systéme, si je fais une SCI, je vais avoir un taux de rentabilité énorme?????
Remarquer, cela explique peut-être ceci : RIGIDA


Robert 01/03/2010 16:24



Comme vous dites Monsieur le Député, c’est effectivement une affaire assez sinistre, il semblé que la politique actuel, soit de “flinguer” tous ceux qui
dérangent…