Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 08:00

Comme on le sait, l’Etat souhaiterait que l’on simplifie quelque peu les structures intercommunales. Il y en a dans l’Oise près de 400, dont certaines ne font plus grand’chose et d’autres doublonnent, notamment avec les communautés de communes.

Bref, il n’est sans doute pas inutile de faire le ménage dans ces multiples syndicats qui se sont accumulés au fil des décennies. Cela permettra de faire beaucoup d’économies. Cela donnera aussi une plus grande visibilité à l’action publique, même si certains élus grincent des dents à l’idée de perdre leurs indemnités.

L’un des syndicats intercommunaux sur lequel on peut se poser des questions est le Syndicat de la Verse. Crée à l’origine par les communes qui longent cette rivière dans le canton de Guiscard, il a permis de faire, ici ou là, quelques aménagements. Mais, malgré le renfort financier de la ville de Noyon acquis, sous Pierre Vaurs, son devenir reste incertain depuis les terribles inondations de juin 2007.

En effet, depuis quatre ans, le Syndicat s’est contenté de faire (ou refaire) des expertises et des études pour voir comment prévenir de nouvelles catastrophes suite aux débordements d’une rivière qui mérite bien son nom.

Le verdict est tombé il y a quelques mois. Pour protéger les communes et les habitations menacées, il faut au moins 6 millions d’euros de travaux. Bien sûr, les communes concernées sur le canton de Guiscard n’ont pas les moyens de doter le Syndicat de tels moyens et la ville de Noyon se sent moins concerné aujourd’hui.

D’où l’idée de supprimer le Syndicat et de doter la Communauté de communes du Pays noyonnais d’une compétence « inondations » qu’elle aurait dû prendre depuis bien longtemps. Les investissements seraient ainsi répartis sur 43 communes.

Le maire socialiste de Noyon, selon plusieurs de ses collègues, aurait donné son accord de principe, mais sans oser l’afficher pour le moment. Personnellement, je l’encourage à prendre très vite ses responsabilités, sinon il y a fort à parier que dans dix ans on attendra encore les travaux nécessaires pour éviter les inondations à répétition de la Verse. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Mr CAVE alexandre 22/08/2011 10:41



 Effectivement il serait judicieux de transferer le syndicat a la com de com, mais il y aura plusieurs choses a verifier avant .


1ere savoir si la com de com a la capacité financière pour toute la compétence innondation , pour que les travaux soit fait sur toutes les communes innondées et pas seulement sur Noyon


2eme point c'est qu'il n'y est pas d'hyper concentration du pouvoir noyonnais comme c' est le cas dans l'ensemble des compétences de la communauté de commune.


Et enfin, dans ce transfert il est important de dire que c'est pour faire des économies, malheureusement ma grande crainte est de voir créer un service supplémentaire avec encore trois ou quatre
personnes, plus une ou deux voiture et tout ce qui va avec ....


Pour conclure mieux vaut un petit chez soi qu' un grand chez les autres surtout quand on voit comment est gaspillé l'argent du contribuable par Mr Deguise et son équipe .


 



Pousy 22/08/2011 09:51



Quel drôle d’idée…

La France a un déficit budgétaire énorme, ce n’est pas un scoop…

Dans certaines entreprises au bord de la faillite il se crée parfois une commission dite “commission de la hache” qui a pour objectif d'éliminer tout ce qui n’est pas utile.


Cette commission arrive toujours à des économies substantiels et parfois elle arrive a sauver les entreprises sans obligatoirement faire appel a la bouée de
sauvetage des fonds publics, très chers à nos impôts.

C’est assez curieux de ce dire que l’Etat serait bien inspiré de créer une “commission de la hache” qui aurait pour mission de supprimer tout ce qui n’est pas utile à niveau
National (financé par nos impôts).



C’est sur ça ne plairait pas à tout le monde et notre très cher “SYNDICAT DE LA VERSE” serait parmi les premiers hachés.