Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 09:11

Les débordements de l’Oise pourraient avoir des conséquences moins dramatiques si un certain nombre de conditions étaient remplies. Tout le monde en convient. Reste à les mettre en place, et ça, c’est une autre affaire…

Il faut d’abord démarrer le chantier de Seine-nord. Je vais prendre cette semaine un certain nombre d’initiatives pour que puisse enfin commencer le dialogue participatif entre VNF et les deux groupes candidats à la construction du canal. Seine-nord est la solution aux inondations dans l’Oise canalisée, c’est-à-dire en aval de Thourotte. Les études disent qu’en cas de crue, ce sont 70 cm d’eau en moins au Plessis-Brion, et 40 cm à Longueil. Il y a donc urgence à lancer ce chantier.

Il faut aussi que les deux communautés de communes des Deux Vallées et du Pays noyonnais se dotent d’une compétence « inondations »,  ce qu’elles n’ont toujours pas. Le communiste Carvalho le refuse depuis 20 ans. Il a fait des travaux chez lui, à Thourotte, mais laisse les autres communes se débrouiller seules. Il est même allé jusqu’à refuser, par exemple, au conseil général de financer des travaux de busage sur la RD 66 au Plessis-Brion. De ce fait, à chaque inondation, la fermeture de cet axe routier important est inéluctable.

Sur le noyonnais, Pierre Vaurs avait au moins accepté de coordonner les études pour le compte des communes sinistrées du canton de Noyon (confortement de la digue de Varesnes, et construction d’une digue à Pontoise-les-Noyon). De multiples réunions avaient eu lieu et des dossiers de demande de subvention avaient même été montés. Depuis que le socialiste Deguise est président de la communauté de communes, tout cela dort dans les tiroirs.

Il faut des moyens financiers nouveaux à l’Entente interdépartementale qui ne fait plus grand chose dans l’Oise, alors que nous avons besoin d’un vaste programme de travaux d’entretiens sur l’Oise non navigable.

Il faut également régler le problème de la confluence de la Verse et de l’Oise à Pont-L’Evêque qui ne fonctionne pas en cas de crue. Quand la Verse déborde, son débit est trop important pour s’écouler dans l’Oise (en passant sous le canal). Quand l’Oise déborde, la Verse ne peut plus se déverser dans l’Oise dans de bonnes conditions. Dans les deux cas, Pont-L’Evêque est inondée, quand ce n’est pas Noyon. Absurde, et cela dure depuis un demi-siècle.

Enfin, il va falloir doter le Syndicat de la Verse de vrais moyens financiers. Les études, suite aux crues de 2007, seront enfin achevées dans quelques semaines. On passera alors à la phase travaux. Problème : le Syndicat n’a pas un sou. Il est grand’ temps de s’en préoccuper.

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

dujardin 20/01/2011 07:02



Parait que le responsable technique à la communauté de commune de Noyon M. Boxen en charge du olan antiinondation avait envi de changer sa voiture de fonction. Elle s'est noyée
dans 1 m d'eau, il a surnagé. Les mauvauses langues disent : pour une fois qu'il surnageait. Sa petite amie Mlle Marais (le destin ...) qui est la secretaire du plan a aussi
réchappé. peut-être qu'un jour ils travaillarons et qu'ensembles ils nous éviyterons ces catastrophes. Allons nous payer encore logtemps ces erreurs ? que fais le president socialiste?