Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 08:42

PHOTO-CRISE-copie-1.jpg

J’ai envie de revenir ici sur la table ronde consacrée à la crise économique que j’ai tenue jeudi dernier avec une trentaine de cadres et dirigeants de la Jeune Chambre économique de Compiègne. Voilà les quelques leçons que j’ai tirées de leurs témoignages et des quatre heures de nos débats :

-       La crise a fait des dégâts considérables dans le département mais sans doute pas aussi étendus qu’on pouvait le craindre au début.

-       Nos entreprises, trop souvent de sous-traitance, ont plongé dans la crise avant les autres et elles en sortiront malheureusement après les autres.

-        Les outils mis en place, au fil des mois, par le gouvernement se sont révélés relativement efficaces que ce soit pour soutenir l’activité, pour aider les entreprises en difficultés ou pour accompagner les dégâts sociaux.

-       L’administration départementale a bien piloté la crise au jour le jour, et elle a su se montrer très réactive, aux dires des chefs d’entreprises.

-       Ce qui a été détruit où ce qui est parti ne reviendra plus. Notre économie locale est en perpétuelle évolution et il faut sans cesse s’adapter.

-       Les premiers signes de la reprise sont là, mais la vraie sortie de crise n’est pas pour 2010 dans l’Oise.

Cette rencontre a d’autre part révélé, une fois de plus, le manque d’informations et de communication dont se plaignent les dirigeants d’entreprises, notamment de la part de leurs compagnies consulaires (CCIO et Chambre des métiers), trop éloignées du terrain et des soucis de la gestion quotidienne des entreprises.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Albert 04/02/2010 19:59



Il est certainement utile d'analyser les effets de la crise et la conter au mieux. 


Les mesures qu’a pris le gouvernement semblent relativement efficaces surtout quand elles ont consisté à avancer un certain nombre de travaux pour soutenir le
plus possible l’activité plutôt que d’assister…


Cependant la vrai cause de la crise, c’est certainement les que divers mécanismes financiers qui sont déconnectés de la réalité… leur objectif est un maximum
de profit, peu importe le coût humain.


Je vous propose de regarder une “caricature” de ces mécanismes…


Certes, ce n’est qu’une caricature, mais la réalité est elle si loin?


http://www.dailymotion.com/video/x75e0k_largent-dette-de-paul-grignon-fr-in_news


 



gabriel anselme 02/02/2010 10:01


Vous avez raison Monsieur le Député,
Excellente table ronde organisée par la Jeune Chambre Economique de Compiègne.
Le fait que l'Oise soit un département de sous-traitance industrielle rend l'impact de la crise plus lourd, économiquement et socialement. Plus long dans la durée aussi.
Autre thème important soulevé au cours de cette table ronde: l'Auto-Entreprise. Tout en étant une réponse adaptée à nombre de conséquences de la crise, attention: sans suivi, sans conseil, sans
formation, l'Auto-Entreprise présente un risque réel pour les entreprises concurrentes, délà implantées et créatrice d'emplois, qui doivent faire face à leurs frais de structure, mais aussi pour
l'Auti-Entrepreneur lui-même, qui, par manque de suivi, risque un échec aussi rapide que la création de son statut.
Il faut, après plus de 300.000 inscriptions, sensibliser les Auto-Entrepreneurs aux conséquences de leur statut, et proposer un cadre d'aide à la décision.

80% des reprises ou créations d'entreprises sont voués dès le premier jour à l'échec par leur infaisabilité économique...

Merci, Monsieur le Député, pour cet espace de libre expression, et l'intérêt de votre blog.

Gabriel Anselme