Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 09:16

Quand on lit, comme je l’ai fait ce week-end, le dernier rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR), on ne peut qu’être inquiet. Aujourd’hui, une retraite sur dix n’est pas financée et, si nous ne faisons rien, ce sera une sur six en 2030.

Selon le scénario moyen du COR, le déficit annuel du système de retraite sera de : 32 milliards d’€ cette année, de 45 milliards en 2020, de 70 milliards en 2030 et supérieur à 100 milliards d’€ en 2050.

L’augmentation de l’espérance de vie est à l’origine de cette situation. Aujourd’hui, il y a, en France, 16 millions de retraités. Nous serons 18 millions en 2020 et 22 millions en 2050.

Le nombre d’actifs cotisants par retraité se dégrade considérablement : ils étaient 4 en 1960, ils sont 1,8 aujourd’hui, ils seront 1,5 en 2020 et 1,2 en 2050.

La crise récente a accéléré ce processus du fait de la chute des recettes des régimes de retraite, due à l’augmentation du chômage. Ainsi, nous connaîtrons, dès cette année, le déficit que le COR envisageait en 2007 pour l’année 2030. De même, le déficit aujourd’hui prévu pour 2030 (70 milliards d’euros) est celui qui était prévu pour 2050.

A cause de la crise, nous avons ainsi aggravé de 20 ans les déficits de nos régimes de retraite.

Ne rien faire serait criminel pour les retraités de demain qui sont les actifs d’aujourd’hui. La réforme est absolument nécessaire, car la croissance ne pourrait pas, même dans le meilleur des cas, suffire à rééquilibrer le système.

Le meilleur scénario du COR (chômage à 4,5% à partir de 2024 et une croissance moyenne de la productivité de 1,8 %) prévoit un déficit annuel de 56 milliards d’€ en 2030 et de 72 en 2050.

C’est pourquoi tous les partenaires sociaux ont reconnu qu’il y a un problème de déséquilibre financier des retraites. Et il y a désormais un consensus sur la nécessité de réformer notre système de retraites.

Comment, à quel rythme, en faisant peser les efforts où ?…C’est tout l’enjeu du débat national qui peut désormais commencer.

http://www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-1327.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article

commentaires

Malik 21/04/2010 07:07



L’augmentation de l'espérance de de vie n’est qu’un des facteurs.


 


D’ailleurs pas si sur que l'espérance de vie aille en augmentant à l’heure ou, d’après certains, c’est “la première
génération d’enfants à être en moins bonne santé que ses parents” depuis bien longtemps…


 


Voir la bande-annonce:


http://www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com



Albert 19/04/2010 10:42



Il est clair qu’il y a un problème important quand au financement des retraites et la “petite crise” n’a fait que de
l’amplifier.


 


L’augmentation de l’espérance de vie est un facteur aggravant, mais ce n’est certainement pas le seul. Le “baby-boom” à
en écho un “Papy-boom” qui est prévu depuis au moins trois décennies, il est regrettable que l’on ai fait la politique de l'autruche pendant aussi longtemps (droite et gauche confondus avaient
les mêmes tableaux de prévision démographique depuis plusieurs décennies).


 


Il est certain que le mode de financement actuel des retraites ne permettra pas d’équilibrer les
comptes.


 


L'allongement de la durée des cotisations ne peut pas tout solutionner, il ne faut d’ailleurs pas en abuser. Si vous
repoussés l'âge légal de la retraite au delà de 60 ans (ce qui est déjà le cas), non seulement çà ne solutionnera rien, mais en plus çà augmentera le déficit de la sécurité
social.


 


Que penses vous que feront les ouvriers en mauvaise santé?


 


Quelles sont les salaires des ouvriers en fin de carrière?


( Si vous prenez le cas de la SNCF, le résultat économique n’est pas bon, puisque en même temps vous avez augmenté les
charges salariales et par conséquent augmenté les charges de fonctionnement. Pas sur qu’en agissant ainsi on augmente la compétitive de cette entreprise )


 


Il est certain que si vous avez réellement la volonté de résoudre le problème du financement des retraites, il faut
arrêter de tourner au tour du pot et prendre un complément de financement ailleurs.


 


La déréglementation a vécu… si vous avez la volonté politique de résoudre le problème il est certain qu’il faut
réglementer et prendre des ressources la ou il yen a.


 


Les marchés financiers?


 


Les importations (de pays qui ne respectent rien)?


 


etc…