Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 06:19

Comme je l’avais promis, j’ouvre une nouvelle permanence à Noyon. Je n’ai quitté la ville, pour réinstaller mes bureaux et mon domicile à Compiègne, que pour des raisons d’insécurité que j’ai expliquées dans le bulletin de la ville de Noyon.

Cette nouvelle permanence, je vais la partager avec l’Association « Noyonnais 2020 », dont le président est Alexandre Cavé. C’est là désormais que je tiendrai mes permanences et que j’honorerai mes rendez-vous avec les noyonnais et les habitants du nord de la circonscription.

Elle est située au 44, boulevard Carnot à Noyon.

Nous l’inaugurerons, Alexandre Cavé et moi, lundi prochain 12 décembre, entre 18 et 20 heures, en présence d’Eric Woerth, ancien Ministre et député-Maire de Chantilly.

Tous les militants et les sympathisants sont cordialement invités.  

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 08:00

Les agents CFDT des hôpitaux de Compiègne et Noyon remettent les pendules à l’heure après la fermeture de la maternité de Noyon. Dans un communiqué, ils précisent : « l’analyse et les débats des conseils de surveillance de Noyon et Compiègne ont confirmé que l’arrêt de l’hémorragie du déficit passait par un redéploiement de l’activité de la maternité de Noyon. Compiègne faisait partie des établissements pour une réponse adaptée. Les deux conseils de surveillances se sont prononcés pour cette décision, y compris le maire de Noyon qui a l’a soutenue. Aujourd’hui, (…) la décision de fusionner dans des conditions financières positives, est remise en cause par l’action irresponsable du maire de Noyon ».

La CFDT critique notamment la décision d’attaquer l’ARS en justice : « Une décision de justice peut maintenir provisoirement une activité, mais elle menacerait les emplois des agents de Noyon et de Compiègne lors de la fusion. En effet, dans ce cas, la fusion devra se faire avec un plan de retour à l’équilibre, qui comme on le sait tous, repose principalement sur la variable d’ajustement qui sera les emplois ! C’est scandaleux et irresponsable de la part du maire de Noyon qui ne mesure en rien les conséquences de ses actes malheureux ».

La CFDTveut des engagements clairs et écrits de maintien des emplois sur les deux sites. « Les agents ont besoin de connaître et de savoir que l’action électoraliste du maire de Noyon va contre les intérêts des agents de Noyon mais aussi de Compiègne. Nous avons demandé des moyens à l’ARS, pour une adaptation concrète et responsable pour le Centre hospitalier de Noyon. Nous ne pouvons pas faire prendre de risques aux agents et à la population du noyonnais en leur faisant croire que le PERE NOEL est le Maire de NOYON », conclut le communiqué.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 13:44

La gauche socialo-écolo-communiste a pris la majorité du Sénat, le 25 septembre dernier, il y a tout juste deux mois et quelques jours. Depuis, les dirigeants socialistes affirment haut et fort qu’ils veulent faire du Sénat une vitrine du PS pour la présidentielle, un laboratoire des idées et des projets qu’ils mettront en œuvre, une fois Hollande élu.

Ceci mérite donc que l’on regarde de plus près ce qu’ils ont fait depuis leur prise du pouvoir à la haute Assemblée.

En octobre et novembre, ils ont d’abord déposé et voté un projet de loi donnant le droit de vote aux étrangers.

Ils ont ensuite voté l’augmentation de 40% du nombre des élus territoriaux.

Enfin, tout au long de l’examen du projet de loi de finances pour 2012, ils ont créé 17 impôts ou taxes nouvelles pour un total de 5,5 milliards d’euros prélevés sur les ménages et les entreprises.

Heureusement, l’Assemblée nationale va nettoyer tout cela derrière… Mais il est clair que, visiblement, la gauche n’a rien compris à la crise et aux attentes des Français. Que la sagesse du peuple nous protège de l’arrivée au pouvoir, dans six mois, de cet incroyable trio Hollande, Eva Joly et Mélenchon !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 08:00

« D’abord, dès son élection comme maire, Monsieur Deguise n’avait-il pas tenté de faire partir l’Hôpital de Noyon pour en faire construire un autre à mi-chemin avec Chauny ?

« Ensuite, lorsqu’il était directeur commercial dans une entreprise du noyonnais (Rigida), qu’a-t-il fait afin d’éviter que celle-ci ne fasse faillite ?

« Je crois qu’il est mal placé pour donner des leçons de gestion…

« Enfin, n’oublions pas que le maire a vanté les qualités de Madame Duval lors de plusieurs discours. Je sais qu’il aimerait actuellement être candidat aux élections législatives, mais ce n’est pas une raison pour tenir de tels propos »…

Ce n’est pas moi qui ai fait cette déclaration. Mais M. Joseph Debray, le Président de la Fédération hospitalière de Picardie, suite aux attaques du maire socialiste de Noyon à l’encontre de la directrice des Hôpitaux de Compiègne et de Noyon.

Je n’ai jamais rencontré M. Debray, mais j’ai le sentiment qu’il connaît bien Noyon et la vie noyonnaise…

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 14:37

J’ai passé la matinée, comme quelques-uns de mes collègues députés du département, avec les Jeunes Agriculteurs de l’Oise. Sur la table, les grands dossiers qui les préoccupent.

La sécheresse de cet été les a tous touchés, plus ou moins il est vrai. Les baisses de production ont été importantes dans le département : entre 10 et 15% pour le blé, entre 30 et 50% pour le maïs, et entre 50 et 100% pour le foin. « Nous ne pourrions pas supporter une seconde année avec de telles conditions climatiques », ont-ils insisté.

Nous avons aussi parlé longuement du recul des terres agricoles : 230 hectares de terres cultivées disparaissent chaque jour en France. Ainsi 600 hectares de terres agricoles ne sont plus cultivés dans l’Oise chaque année.

La politique agricole commune inquiète aussi beaucoup les Jeunes agriculteurs. « Nous voulons pouvoir vivre du prix de nos productions. Les aides européennes doivent aller vers la production, nous ont-ils expliqué. Les aides pour les jeunes qui s’installent doivent être plus conséquentes », soulignent-ils en rappelant que l’installation des jeunes est en baisse partout (46 exploitations en 2011 dans l’Oise). Un jeune s’installe quand trois agriculteurs partent à la retraite.

Nous sommes convenus de nous revoir très vite. Peut-être dès la venue de Bruno Lemaire, Ministre de l’agriculture, le lundi 19 décembre prochain à Verberie.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 15:44

J’ai discuté longuement, ces derniers jours, avec des dirigeants et des élus socialistes du département pour comprendre les raisons qui avaient conduit le PS à choisir comme candidat aux législatives, dans ma circonscription, une femme à la place de l'ambitieux maire socialiste de Noyon qui en brule d’envie, ou du tranquille Joseph Sanguinette qui se laisserait bien faire.

Les raisons, en fait, sont multiples :

D’abord, il y a les concessions faites aux partenaires : une circo pour les écolos, celle de Senlis-Chantilly, et une circo pour les radicaux de gauche, celle de Compiègne-Crépy.

Restent cinq circonscriptions à pourvoir. Deux sont bloquées pour des hommes incontournables : Michel Françaix, seul député socialiste sortant, et Claude Gewerc à qui l’on ne peut rien refuser et qui convoite la circo détenue par le Ministre Edouard Courtial.

Restent trois circonscriptions. Trois, c’est justement le nombre de candidates que le PS doit présenter s’il ne veut pas se faire sanctionner financièrement au nom de la sacro-sainte parité.

Exit donc Deguise. Exit Sanguinette. La chanson est dite.

Mais il y a aussi une autre raison qui tient à la volonté de Martine Aubry de préparer la mise en place dès 2012 de la règle du non cumul des mandats. Présenter le maire socialiste de Noyon, c’est prendre le risque (si jamais il était élu) de le voir aussitôt abandonner son mandat de maire, son mandat de président de Communauté de communes, et son mandat de conseiller général. Trois postes qu’il cumule déjà et pour lesquels le PS n’a pas d’autres candidats crédibles sur le noyonnais.

Même chose avec Joseph Sanguinette : le voir élu se serait à coup sûr perdre le canton de Ressons-sur-Matz, ce que Rome ne veut pas.

Va donc pour une femme. Reste à la trouver.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 14:00

Le camarade Deguise, maire de Noyon, ne va pas très bien en ce moment. Manque de sommeil, trop de soucis, défiance du parti, dépression… Alors comme souvent, dans ces cas là, il raconte n’importe quoi. Plus c’est gros, plus ça passe.

Ainsi, l’autre vendredi, devant la presse et ses collègues du Conseil municipal, il a expliqué longuement que, non, il n’avait jamais donné son accord pour la fermeture de la maternité si le nombre de naissances n’augmentait pas dans les douze mois.

Il existe pourtant un document public, officiel, « extrait du registre des délibérations du conseil de surveillance de l’Hôpital en date du 19 octobre 2010 », qui l’affirme clairement et qui porte sa signature. Ont également approuvé, Hubert Fraignac, adjoint au maire et médecin de ville, et Gérard Lecomte, alors conseiller général socialiste de Guiscard. Tout ce beau monde a voté des deux mains, même s’il est aujourd’hui frappé d’amnésie.

« Oui, réplique le camarade Deguise, mais de toutes les façons, je n’avais et je n’ai strictement aucun pouvoir dans ce conseil de surveillance. Je suis une marionnette devant l’Agence régionale de Santé (l’ARS) ».

 De qui se moque-t-il encore ? N’a-t-il pas, ce lundi soir, après « un délire verbal de deux heures », selon les témoins, convaincu le même conseil de surveillance d’attaquer l’ARS en justice. Rien que cela ! Impuissant hier, ressuscité aujourd’hui.

Le camarade ne réussira pas à démentir l’évidence : il n’a rien fait, depuis 2004, pour éviter la fermeture de la maternité de Noyon. Qu’il en assume aujourd’hui les conséquences.
Pire, par ces gesticulations politiciennes, il est en train d’aggraver encore la mauvaise image de l’Hôpital et de sa ville.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 06:34

Les jeunes Populaires de l’Oise ont désigné, le week-end dernier, un nouveau responsable pour la 6ème circonscription de l’Oise. Il s’agit de Nicolas Hanen, 27 ans, commercial. Il habite Compiègne.

Nicolas vient renforcer une équipe, renouvelée en septembre dernier, et qui, autour de moi, de Philippe Marini et d’Eric de Valroger, conduira les campagnes électorales de la présidentielle et des législatives de l’année prochaine.

Cette équipe est ainsi constituée :

-          délégué pour le canton de Compiègne-nord : Arnaud Thorel,

-          délégué pour le canton de Ressons-sur-Matz : Gérard Destrez,

-          délégué pour le canton de Lassigny : Sandrine Dauchelle,

-          délégué pour le canton de Guiscard : Alexandre Cavé,

-          délégué pour le canton de Noyon : Maxime Durier,

-          délégué pour le canton de Ribécourt : Alain Rémy.

Il s’agit là d’une équipe jeune, puisque sa moyenne d’âge est inférieure à 35 ans.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 06:51

Depuis une semaine, le maire socialiste de Noyon multiplie les coups de gueule et les appels à la manifestation à propos de la fermeture de la maternité.

Pourtant, pendant treize mois, il n’a strictement rien fait pour la sauver.

Président du conseil d’administration du Centre hospitalier, il avait le pouvoir de refuser, en octobre 2010, le contrat de redynamisation qui fixait les règles du jeu qu’il rejette aujourd’hui (les naissances augmentent où on ferme). Mais non, il a voté le contrat des deux mains, comme en attestent tous les documents officiels.

Il pouvait faire appel aux grands élus du département, ses copains Rome et Gewerc, qui devaient, avait-il dit lors des municipales de 2008, sauver Noyon.

Il pouvait aller voir le Ministre. Il est maire de Saint-Quentin, ce n’est pas si loin.

Il pouvait réunir les médecins libéraux de la ville et du noyonnais pour leur demander de jouer enfin le jeu de l’Hôpital, ce que la plupart ne font pas.

Il pouvait mobiliser les professions médicales et paramédicales.

Il pouvait faire voter des motions par la mairie et la Communauté de communes.

Il pouvait promouvoir l’Hôpital et sa maternité avec tous les moyens de propagande qu’il détient en mairie.

Il pouvait faire des propositions lors de sa campagne des cantonales, en mars dernier.

Il pouvait hurler dans la presse, il pouvait démissionner, que sais-je encore ?

Or, il n’a rien fait. Rien. Il dit aujourd’hui n’avoir pas été d’accord sur ceci ou cela, mais il n’a strictement rien fait.

Depuis huit jours, il joue les indignés, il proteste, mais il est un peu tard. Un peu tard comme sa plaquette de promotion de la maternité distribuée le jour même où on annonce sa fermeture !

En fait, le maire socialiste de Noyon qui sent que tout lui échappe (même l’investiture du PS aux législatives) fait son numéro. Sa démarche est purement politicienne. Elle n’est destinée qu’à cacher sa totale impuissance.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 14:42

J’ai rencontré, ce mercredi, à ma demande, le Ministre de la Santé, Xavier Bertrand, à propos de l’Hôpital de Noyon.

J’ai obtenu de lui plusieurs engagements et garanties qui m’ont été confirmés dans une lettre que je publie ci-dessous.

Le Ministre s’engage sur :

- La poursuite de l’activité de l’Hôpital et du service des urgences.

- Le projet de fusion des hôpitaux de Noyon et Compiègne.

- Le maintien de tous les emplois et du plateau technique.

- La création d’un centre périnatal de proximité.

- L’implantation possible d’un centre de soins de suite et réadaptation.

- Des engagements financiers permettant de faire face aux déficits chroniques de l’Hôpital et de financer son développement.

L’essentiel est ainsi sauvé. L’avenir de l’hôpital de Noyon est ainsi garanti.

Je resterai, bien sûr,  très attentif et mobilisé pour que ces engagements soient tenus.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article