Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 06:00

Je suis, depuis du 1er septembre, avocat au Barreau de Compiègne. J’en suis à la fois très heureux et très fier.

Le 13 juillet dernier, l’Ordre des avocats du Barreau de Compiègne a, en effet, accepté ma demande d’inscription, c’est-à-dire mon transfert du Barreau de Paris à celui de Compiègne.  

Mon cabinet est désormais installé 10, Place du Général de Gaulle, c’est-à-dire 10, Place du château, à Compiègne.

Mon téléphone professionnel est le : 03.44.09.12.19, et mon fax le : 03.44.09.12.07.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 08:00

La 6ème circonscription de l’UMP tiendra son traditionnel barbecue de rentrée le samedi 10 septembre, à partir de 18 heures 30, à l’Auberge du Carandeau, route de l’Armistice, à Compiègne.

A cette occasion, je présenterai, en qualité de délégué de la circonscription, la nouvelle équipe qui sera en charge de conduire les campagnes électorales de la présidentielle et des législatives dans les cantons de la 6ème circonscription.

On peut encore s’inscrire en téléphonant à mon secrétariat au : 03.44.09.12.19. Participation : 10 euros.

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 08:00

Rien ne va plus entre les anciens combattants du noyonnais et la mairie de Noyon à propos de la cérémonie commémorative de la libération de la ville. Chacun se dispute la manifestation « officielle ».

Explication : depuis toujours, la ville et les anciens combattants commémoraient, ensemble, la libération de la ville par les Américains, en 1944, par un dépôt de gerbes, à une date la plus proche du 2 septembre.

Je participe à cette manifestation depuis trente ans, et la cérémonie, comme partout ailleurs dans la vallée de l’Oise, s’est toujours déroulée sans incident.

Il y a deux ans, catastrophe : le maire socialiste de Noyon, toujours à la recherche d’une fête à organiser, décide que, dorénavant, on fera la fiesta dans toute la ville pour commémorer la libération du joug nazi, et ceci aux alentours, non pas du 2, mais du 10 septembre (allez savoir pourquoi ?).

Les anciens combattants ne l’entendent pas de cette oreille. La fête, c’est une chose, la commémoration en est une autre. Ils décident donc de maintenir la cérémonie habituelle et organisent seuls le traditionnel dépôt de gerbes, au monument du Guidon, ce vendredi 2 septembre, cette année comme les années précédentes.

Le maire de Noyon, toujours aussi cigale, a invité, lui, tous azimuts pour une énorme fiesta qui durera tout le week-end des 10 et 11 septembre. Elle coûtera quelques milliers d’euros supplémentaires aux contribuables en défilés, feux d’artifices, réception, dîner, subvention, etc… Et il convoque, comme l’année dernière, pour un deuxième dépôt de gerbes, au même monument du Guidon, huit jours après les anciens combattants.

Un peu grotesque tout cela, non ?

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 13:45

GONNOT-FILLON.jpgFrançois Fillon, vendredi à Beauvais, était accompagné par cinq ministres du gouvernement, dont Luc Chatel, le Ministre de l’éducation nationale.

Au cours de ce déplacement, j’ai longuement évoqué avec le Ministre la possibilité qu'il vienne en personne, le lundi 5 septembre prochain à Noyon, faire le point de la rentrée scolaire à l’Internat d’excellence que son ministère a mis en place, il y a un an, sur l’ancien site militaire du RMT.

Ce serait une démonstration supplémentaire de l’intérêt que le gouvernement porte à la reconversion du site et au développement du noyonnais.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 08:00

Le Parti communiste ne comptant plus pour grand’chose, c’est avec les Verts d’Europe-Ecologie que le PS discute, depuis des mois, au niveau national, un éventuel programme de gouvernement pour l’élection présidentielle.

Par indiscrétion, je viens d’apprendre par deux anciens amis qui assistent à ces discussions que le Parti socialiste vient de geler une centaine de circonscriptions à travers la France, dans lesquelles il pourrait, en cas d’accord, ne pas présenter de candidat aux législatives des 10 et 17 juin 2012 et soutenir un candidat présenté par les Verts.

Parmi ces circonscriptions, figurerait la 6ème de l’Oise dont je suis le député depuis 1988. A suivre...

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 08:00

Dans quelques semaines pourra -enfin !- être signé le « contrat de redynamisation » du quartier Berniquet, suite au départ du RMT de Noyon.

C’est plutôt une bonne nouvelle, même si, au regard de la situation catastrophique du noyonnais, la mairie aurait pu trouver les moyens de ne pas gaspiller plus de trois ans pour en définir les objectifs et les projets. D’autant plus qu’il va falloir encore plusieurs années pour voir s’installer les premières entreprises.

Mais enfin, nous voilà arrivé aux choses concrètes… Ce que je regrette et ai du mal à comprendre ce sont les décisions du Conseil général et du Conseil régional, à majorité socialiste et communiste, de ne pas signer ce contrat.

Cela ne s’est vu nulle part ailleurs en France !

Il y a trois ans, pour se faire élire, le maire socialiste de Noyon promettait les « miracles » du département et de la région. Ils devaient même « sauver la ville », disait-il ! Eh bien, pour une fois, ces deux collectivités pouvaient faire quelque chose de concret pour Noyon, voilà qu’elles se défaussent et ne veulent pas se salir les mains en signant avec l’Etat. Quel mépris pour les noyonnais !

Le gouvernement n’a jamais manqué, lui, ni à sa parole ni à son aide massive. La cession gratuite des 42 hectares du RMT, le prêt des bois, les avantages fiscaux et financiers aux entreprises, l’apport de 8 millions d’euros, l’internat d’excellence, la classe préparatoire, le pôle d’excellence rurale… Tout cela représente plus de 20 millions d’euros mis sur la table !

C’est tout de même autre chose que les vagues promesses et les belles paroles des présidents du département et de la Région !

Le maire socialiste de Noyon qui aime tant vilipender l’action de l’Etat devrait au moins avoir l’honnêteté de le reconnaître.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 08:00

Comme on le sait, l’Etat souhaiterait que l’on simplifie quelque peu les structures intercommunales. Il y en a dans l’Oise près de 400, dont certaines ne font plus grand’chose et d’autres doublonnent, notamment avec les communautés de communes.

Bref, il n’est sans doute pas inutile de faire le ménage dans ces multiples syndicats qui se sont accumulés au fil des décennies. Cela permettra de faire beaucoup d’économies. Cela donnera aussi une plus grande visibilité à l’action publique, même si certains élus grincent des dents à l’idée de perdre leurs indemnités.

L’un des syndicats intercommunaux sur lequel on peut se poser des questions est le Syndicat de la Verse. Crée à l’origine par les communes qui longent cette rivière dans le canton de Guiscard, il a permis de faire, ici ou là, quelques aménagements. Mais, malgré le renfort financier de la ville de Noyon acquis, sous Pierre Vaurs, son devenir reste incertain depuis les terribles inondations de juin 2007.

En effet, depuis quatre ans, le Syndicat s’est contenté de faire (ou refaire) des expertises et des études pour voir comment prévenir de nouvelles catastrophes suite aux débordements d’une rivière qui mérite bien son nom.

Le verdict est tombé il y a quelques mois. Pour protéger les communes et les habitations menacées, il faut au moins 6 millions d’euros de travaux. Bien sûr, les communes concernées sur le canton de Guiscard n’ont pas les moyens de doter le Syndicat de tels moyens et la ville de Noyon se sent moins concerné aujourd’hui.

D’où l’idée de supprimer le Syndicat et de doter la Communauté de communes du Pays noyonnais d’une compétence « inondations » qu’elle aurait dû prendre depuis bien longtemps. Les investissements seraient ainsi répartis sur 43 communes.

Le maire socialiste de Noyon, selon plusieurs de ses collègues, aurait donné son accord de principe, mais sans oser l’afficher pour le moment. Personnellement, je l’encourage à prendre très vite ses responsabilités, sinon il y a fort à parier que dans dix ans on attendra encore les travaux nécessaires pour éviter les inondations à répétition de la Verse. 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 08:00

C’est avec plaisir que j’ai pris connaissance en plein milieu du mois d’août, du rapport publié par le Ministère américain de l’énergie (le DOE) concernant le gaz de schiste. Le DOE a fait part, en effet, de ses  recommandations pour améliorer la gestion environnementale des projets d’exploration et d’exploitation de gaz de schiste. Après trois mois d’études, les experts industriels, défenseurs de l’environnement et autres chercheurs du ministère américain, ont fait quatre principales recommandations. Toutes figuraient en bonne place dans le rapport que j’ai rendu public avec mon collègue socialiste, Philippe Martin, le 8 juin dernier.

Le DOE propose d’abord de rendre plus accessibles au public les informations sur les activités d’exploitation du gaz de schiste, en précisant en particulier la nature des produits chimiques utilisés pour la fracturation hydraulique.

Il suggère ensuite de mettre en œuvre des actions destinées à réduire les risques environnementaux liés à la production de gaz de schiste. Pour préserver la qualité de l’air, le ministère invite à adopter des normes limitant les émissions polluantes associées à la production de gaz de schiste et à concevoir et utiliser rapidement des instruments de mesure de ces émissions. Il recommande aussi d’analyser les rejets de gaz à effet de serre liés au gaz de schiste sur l’ensemble du cycle de vie.

En matière de qualité de l’eau, les compagnies devraient, selon les experts du DOE, faire des recommandations sur les meilleures pratiques en matière de forage. Les agences étatiques devraient de leur côté revoir leurs réglementations afin de garantir la préservation tant des eaux de surface que des eaux souterraines. Le rapport préconise également de réaliser de nouvelles études sur de possibles fuites de méthane dans les réservoirs d’eau dans le cadre de fracturations hydrauliques et de mesurer les niveaux de méthane préexistant dans l’eau avant toute opération de forage.

Troisième recommandation du ministère : créer un organisme national dévolu à l’amélioration et à la diffusion des meilleures pratiques dans l’industrie. Enfin, le rapport souligne le rôle à jouer par le gouvernement fédéral dans la recherche et développement sur le gaz de schiste, même si l’essentiel des efforts en la matière doit être fourni par les compagnies pétrolières et gazières. Il suggère que les autorités américaines définissent des travaux à réaliser et y accorde les budgets nécessaires.

J’aurais aimé que le Ministère français de l’énergie ait le courage lui aussi de reprendre les propositions de notre rapport au Parlement, ou même d’en formuler d’autres, plutôt que de s’en tenir à une interdiction aussi stupide que générale.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 23:43

Décidemment, François Fillon aime Beauvais plus que Compiègne ou toute autre ville du sud de l’Oise. Voilà qu’il va revenir dans la ville de Caroline Cayeux, le vendredi 26 août prochain.

Cette fois, il vient prononcer officiellement un discours à la mairie sur le thème de l’emploi et de l’apprentissage des jeunes. Les mauvaises langues ne manqueront pas de dire qu’il vient aussi et surtout pour soutenir la maire de Beauvais, candidate sur la liste UMP aux sénatoriales.
Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 08:36

Avec quelques collègues de la majorité, nous sommes partis en guerre contre le monopole des pièces détachées que se sont octroyés les constructeurs automobiles en France. Une étude réalisée par UFC-Que Choisir montre que la libéralisation de ce marché a permis aux consommateurs des pays voisins de payer leurs pièces détachées 34 % moins cher en Belgique et 35,5% moins cher en Allemagne qu’en France.

Nous avons la ferme conviction, confortée par les expériences étrangères, que la libéralisation du marché des pièces détachées automobiles profiterait non seulement aux consommateurs mais également à l’ensemble des acteurs professionnels non délocalisés de la filière. De même, nous pensons que la libéralisation n’accentuerait pas les délocalisations des productions mais au contraire les atténuerait.

Les constructeurs délocalisent déjà massivement : l’ex-directrice des achats de Renault-Nissan et actuelle DGA de Renault expliquait dans La Tribune que « 35% des composants du nouveau Scénic proviennent de pays à bas coût ». De la même manière, le directeur de Citroën expliquait en 2009, dans l’Argus : « de  5% il y a quatre ans, nous voulons porter rapidement à 15% la part des pièces provenant de pays à bas coût, avec une perspective de 30 à 40% à moyen terme. » 

Or, les équipementiers français peuvent parfaitement produire en France les pièces détachées des véhicules fabriqués à l’étranger : un exemple, les feux arrière de la Peugeot 206 Plus (9éme vente de voiture en France début 2011) sont fabriqués par une joint-venture (Visteon/TYC) établie en Chine, alors que s’il en avait le droit, un équipementier tel que Valeo pourrait produire ce phare en France ou en Europe.

Le constat est là : le monopole a empêché tout développement de la filière indépendante française, contrairement aux Allemands, Espagnols et Italiens qui ont développé une véritable filière industrielle de pièces détachées automobiles, au bénéfice de l’emploi et de leur valeur ajoutée nationale.

Le monopole a aussi des effets pervers sur les primes d’assurance. 60% des automobilistes sont assurés « tous risques ». 40% payent de leur poche quand il y a sinistre. Le prix de certaines pièces de carrosserie est tel que de nombreux véhicules sont déclarés économiquement irréparables, même en cas de petit sinistre. Ceci condamne beaucoup d’automobilistes, et notamment les plus modestes, en cas d’accident, à ne plus avoir de voiture faute des moyens d’en acheter un autre.

L’amendement visant à supprimer le monopole des pièces détachées automobiles en France que nous avions déposé en Commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale a été rejeté le 6 juillet. Nous le redéposerons en octobre quand le projet de loi renforçant les droits, la protection et l’information des consommateurs reviendra devant l’Assemblée. Il y va de l’intérêt des consommateurs et de l’industrie française, même si cela chagrine Renault et PSA.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article