Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 08:56

Georges Frêche, président sortant de la région Languedoc-Roussillon, a été exclu du PS. Je ne doute pas néanmoins que Madame Aubry récupèrera son score, et sans doute sa réélection, au lendemain du deuxième tour des régionales.

Georges Frêche est pourtant un vrai scandale de la politique française d’aujourd’hui. Un arriviste de gauche, sans foi, ni morale, comme le montre cet extrait diffusé actuellement sur youtube : 

http://www.youtube.com/watch?v=t55CC7U82nc

A propos de scandale, Georges Frêche a pris l’initiative de financer, fin 2006, cinq « maisons de la région » à travers les cinq continents. Elles ont coûté, en 2009, 6 millions d’euros aux contribuables du Languedoc-Roussillon. Selon le magazine Capital de juillet 2008, les maisons de Frêche n’attirent pourtant pas grand monde. Du 2 au 6 juin 2008, il y a eu 5 visiteurs (5 cons ?) par jour à Milan, 0 à Bruxelles, 5 à Shanghai et 5 à Londres…

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 12:14
CIMG1004.JPG

Je viens de faire le sinistre calcul : depuis 2007, le noyonnais a vu la disparition de 445 emplois : Jacob Delafon (165), Intersnacks (215), Rigida (45), Prodhag (20).

Cette année, le noyonnais va en perdre 1.200 avec le départ du RMT.

En 2012, partiront 200 collaborateurs de BZ.

Soit au total, ce sont 1.845 emplois qui auront été détruits sur le noyonnais en cinq ans.

Sincèrement, dans un tel contexte, pouvons-nous nous permettre, en plus, de chasser de Noyon l’entreprise de transport et de logistique PKM, comme certains s’y emploient avec méthode depuis deux ans ?

Cette entreprise, qui tourne bien, est implantée sur Noyon depuis 38 ans. Elle besoin aujourd’hui de se développer et, pour cela, d’acquérir de nouveaux et importants locaux de stockage.

Elle a voulu acheter les locaux de Bahlsen ? La communauté de communes a préempté pour acquérir à prix d’or des locaux toujours désespérément vides.

PKM a ensuite voulu aller sur la future zone franche du RMT ? On lui a dit qu’il n’en était pas question.

Elle avait une promesse de vente pour des locaux abandonnés par SAMAS ? Le nouveau maire refuse d’honorer la promesse de son prédécesseur…

Il ne faut pas s’étonner dès lors qu’elle ait décidé d’aller ailleurs, sur le compiégnois, grandir et créer de nouveaux emplois.

Mais quel gâchis, quelle tristesse…

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 15:24
argent.gif

L’association des contribuables associés vient de rendre publique la liste invraisemblable de quelques-unes des subventions votées par la majorité de gauche du Conseil régional d’Ile-de-France pendant le mandat qui s’achève. Je crois utile de la  publier ici :

- 130.000 € à l’occasion du 59ème festival de Cannes (financement d’un brunch, d’un pavillon et du cinéma de la plage).

- 60.000 € pour un inventaire sur trois ans des libellules en Ile-de-France.

- 32.900 € pour un programme de recherche sur les dangers liés à l’expansion des populations de tortues à tempes rouges en Ile-de-France.

- 65.000 € pour présenter, au Chili, dans les quartiers de Santiago, un spectacle sur l’historique du mouvement Hip Hop.

 - 25.000 € pour la création d’un blog du dis-criminologue.

 - 10.000 € pour le financement d’une thèse sur les Pygmées d’Afrique centrale.

 - 64.800 € pour une thèse sur la nécrophilie au XIXème siècle.

 - 15.000 € pour l’emploi tremplin d’une assistante de direction basée à… Montpellier.

- 48.000 € pour former les élus analphabètes issus du scrutin municipal dans le cercle de Nioro du Sahel au Mali.

- 2.000 € pour un séminaire sur le retour du saumon en Seine.

- 11.000 € pour financer le développement de la pratique du football dans les écoles de la province de Gauteng en Afrique du Sud.

- 20.000 € pour un programme d’étude sur les écrevisses.

- 5.000 € pour former des kinésithérapeutes dans le Mékong au sud du Vietnam.

- 25.000 € pour un programme d’étude des mécanismes du déclin du moineau domestique.

- 500.000 € pour la fête des Franciliens en vue de développer le sentiment du mieux vivre ensemble.

- 1.904 € pour permettre au 1er vice-président de la région de Kayes au Mali de se rendre en Mauritanie (billets d’avion, déplacements automobiles à Bamako, logement, frais de séjour et visas).

- 42.000 € pour former les élus analphabètes de la région de Kayes au Mali.

- 10.000 € pour une étude sur les plantes médicinales et les savoirs ancestraux des femmes Aymara au Chili.

- 400.000 € pour le musée Salvador-Allende à Santiago du Chili (le gouvernement chilien n’a mis que 150 000 € pour la réhabilitation de ce musée).

- 7.500 € pour une thèse sur les musiciens dans les mouvements dissidents en Tchécoslovaquie.

- 7.500 € pour une thèse sur l’histoire de la chevelure et de la pilosité.

- 7.500 € pour une thèse sur la transformation des formes d’autorité chez les Inuits du Nunavik.

- 20.000 € pour le rayonnement de l’Ile-de-France au Chili, et plus précisément pour payer les frais de location de salles, de transports des documentaires Santiago/Paris/Santiago, de sous-titrage et de traduction, de conception et d’impression des affiches, brochures et invitations…

- 28.000 € pour un projet sur le colportage des savoir-faire dans la participation citoyenne.

- 15.000 € pour des ateliers hebdomadaires d’aide à la compréhension du paysage et du fonctionnement institutionnel.

- 32.500 € pour sensibiliser les futures élites françaises, européennes et américaines aux droits de l’homme et aux questions concernant les minorités.

 - 10.500 € pour la mise en place de rencontres et ateliers sur la thématique de la « créolisation ».

- 15.650 € pour des concerts de musique tzigane.

- 100.000 € pour développer une communication à taille humaine valorisant la solidarité dans l’économie.

- 35.000 € pour créer des « passerelles entre citoyens-consommateurs et commerçants-citoyens » afin de développer la solidarité dans l’économie…

Voilà donc comment socialistes, écologistes et communistes ont dépensé l’argent des contribuables franciliens ces six dernières années. Hallucinant !

Dommage que Madame Cayeux n’ait pas sorti les perles que l’on doit trouver dans les subventions distribuées par nos socialistes picards. Cela ne doit pas être triste aussi. Il n’est pas trop tard…

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 10:30

PHOTO FILLON

Sauf changement de dernière minute, c’est à Beauvais, dans l’Oise, que le Premier Ministre François Fillon clôturera, le vendredi 12 mars au soir, la campagne électorale du 1er tour des élections régionales.

Il présidera à 19 heures 30, à la salle Pierre de Coubertin, rue d’Amiens, une réunion de soutien à la liste UMP que conduit Madame Caroline Cayeux.

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 10:07
PHOTO-LA-POSTE.gif

Après Thourotte et Compiègne, c’est au tour des facteurs de Noyon d’être en grève (illimitée) à l’appel de la CGT pour protester contre la réorganisation de leurs tournées. Ma factrice est venue m’expliquer le pourquoi de son mécontentement. En fait, sous prétexte de changer les tournées, on lui supprime la distribution dans une rue et on veut lui rajouter tout un quartier !

Directement touché par cette nouvelle grève, et inquiet de ses conséquences sur mon activité de parlementaire, j’ai appelé le responsable de la distribution du courrier à la Poste de Noyon, puis le directeur du Bureau, pour savoir, tout simplement ce qui allait se passer avec mon courrier.

- Puis-je au moins aller le chercher chaque jour au bureau de poste ?

- Non, Monsieur. Dès que le courrier arrive à Noyon, il repart aussitôt à la Croix Saint-Ouen ( !). Nous allons chercher des facteurs volontaires ou engager des intérimaires pour le distribuer sur le canton de Noyon. Mais il est clair que nous ne pourrons pas tout distribuer.

- Et quand commencera cette distribution partielle ?

- Dès cet après-midi (jeudi dernier).

- Promis ?

- C’est prévu comme cela.

- Et l’on est sûr que le courrier ne va se perdre ou disparaître comme cela s’est passé à Compiègne récemment lors des grèves ?

- On n’en est pas certain. On fait ce que l’on peut…

Nous sommes lundi matin, au sixième jour de la grève, je n’ai rien reçu (à l’exception de mon programme télé !) dans la boite aux lettres de mon domicile, et trois malheureuses lettres dans celle de mes bureaux noyonnais…

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 11:07

DSC00735

Puisqu’il est de plus en plus évident que le groupe Bouygues a définitivement décidé de quitter Noyon et de ne même pas examiner la possibilité d’installer le siège social de sa filiale BZ sur le quartier Berniquet, il va falloir en tirer les conséquences.

La première conséquence touche à Max Brézillon lui-même. Il doit se retourner dans sa tombe devant l’attitude honteuse de ceux qui ont racheté son entreprise. Lui, qui a tant aimé son noyonnais, qui a tant fait pour que l’entreprise BZ ait un vrai rôle social et d’animation de ce territoire, il doit aujourd’hui les maudire.

Je pense que la Ville de Noyon, qui n’a toujours pas donné son nom à la moindre petite rue ou à une place, pourrait se décider à avoir un geste pour sa mémoire et pour sa famille.

Je propose que le conseil municipal nomme, demain, quand les militaires seront partis, le quartier Berniquet dont les grands bâtiments avaient été construits par BZ dans les années 50, PARC MAX BRÉZILLON.

Ce serait digne de ce qu’il a fait pour le noyonnais, et ce serait aussi un beau pied de nez aux dirigeants actuels de BZ.

L’autre conséquence qu’il va falloir tirer du départ de BZ du noyonnais, c’est de nous organiser, les uns et les autres, pour bien expliquer aux dirigeants de VNF que, dans le noyonnais, au cœur du futur chantier du canal Seine-Nord, on serait indigné si le groupe Bouygues, après ce coup de poignard dans le dos, se voyait attribué demain le marché de construction du canal.

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 08:00
LOGO SODEARIF

Les dirigeants de BZ ont officiellement confirmé jeudi dernier, lors d’une réunion publique, leur volonté de délocaliser à Margny-les-Compiègne le siège social et les 200 emplois de la filiale noyonnaise du groupe Bouygues.

On commence à y voir plus clair sur les raisons de ce déménagement qui interviendra dans deux ans.

 D’abord, l’entreprise ne travaille plus, ou plus beaucoup sur le noyonnais. Il semble qu’elle ait pourtant voulu, au début, agrandir son siège à Noyon. Incapable d’acheter le terrain qu’elle convoitait ( !), elle s’est résolue à quitter la cité de Calvin.

Le choix s’est alors posé entre Roissy et Compiègne.

L’activité de BZ connaissant une véritable explosion, notamment due à des chantiers en Ile-de-France, l’entreprise  a voulu, dans un premier temps, se rapprocher de ses clients franciliens et aller sur la plate-forme de Roissy.

Je peux révéler ici que le site de Margny-les-Compiègne a été choisi par les dirigeants du groupe Bouygues et non par les responsables de BZ.

Entre temps, le groupe a, en effet, décidé de délocaliser à Margny-les-Compiègne la SODEARIF, filiale immobilière de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, dont BZ est également la filiale.

Il a voulu que BZ en construise les locaux dans le nouveau quartier qui va naître en tête du troisième pont. Ces locaux accueilleront les 200 salariés de SODEARIF, aujourd’hui installés à Guyancourt dans les Yvelines. La logique, dès lors, était que BZ construise aussi son propre siège à proximité, et s’installe à Margny.

Le tout représente plus de 400 emplois nouveaux pour le compiègnois, 200 emplois en moins sur Noyon, et un énorme chantier (un de plus) pour le groupe Bouygues.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 09:34
LOGO-SODEARIF.gif
Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 09:12
PHOTO%20ORDENER[1]

Le 41ème régiment de transmissions de Senlis a été dissous le 1er août dernier. C'est du moins ce que l'on nous a fait croire ! Car à peine dissous, le régiment va en effet renaître !

Ceci n'est pas une blague : une note de l'Etat-major de l'armée de terre, en date du 29 janvier 2010, décrète que l'actuel  6ème régiment de commandement et de soutien, implanté à Douai dans le Nord,  deviendra le 41ème régiment de transmissions, le 1er juillet 2010 à zéro heure !

Le maire UMP de Douai, mon ancien collègue Jacques Vernier, est très content : il garde un régiment. Les transmetteurs sont ravis : ils conserveront les traditions d'un régiment. Les promoteurs qui vont récupérer une partie des 17 hectares du Quartier Ordener, en plein centre de Senlis (notre photo), sont aux anges.

Les vrais cocus, dans cette affaire, ce sont les élus de Senlis et de l'Oise, dont on s'est bien moqué, et les personnels de l'ancien 41ème RT qui ont tous dû déménager ou être recasés ailleurs !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 09:02
PHOTO-20WAUQUIER-1-.jpg

Laurent Wauquier, le jeune secrétaire d’Etat chargé de l’emploi, sera à Noyon le mardi 23 février.

Il présidera la réunion que Caroline Cayeux, tête de la liste UMP aux élections régionales, tiendra le soir à 20 heures au Centre culturel de la rue Hoche, et au cours de laquelle elle rendra public son programme pour les élections.

Le maire de Beauvais aura auparavant passé la journée à faire campagne sur les cantons de Noyon et Guiscard.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article