Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

F.M.G

 
 
 François-Michel Gonnot 
 Avocat
 Député honoraire
 
 

mail : gonnot2007@yahoo.fr 

Archives

23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 09:21

« Explosion du chômage sans réponse véritablement ambitieuse, explosion de la fiscalité, explosion du train de vie de la région, explosion de l’endettement, explosion du nombre de schémas et d’études régionales. La seule chose qui n’ait pas explosé en Picardie, c’est la tour de verre dans laquelle s’est enfermé l’exécutif ! ». Voilà ce que l’on peut lire sur la gestion socialiste de la Picardie dans l’édition 2009 du Livre noir des régions socialistes. http://www.u-m-p.org/pdf/Livre-noir-bd2.pdf

Le livre souligne la forte détérioration de la situation de la Picardie depuis 2004 :

- Le chômage :

Avec 17.000 emplois perdus en un an, la Picardie fait partie des trois régions les plus touchées par la crise. L’écart avec la moyenne nationale n’a cessé de se creuser ! En 2004, l’écart entre le niveau du chômage en région et le niveau national était de  +0,8%. En 2009, il est de +1,5%.

- Le train de vie de la région :

Alors que des usines ferment sur le territoire et que des milliers de picards se demandent comment ils vont boucler leurs fins de mois, la majorité et son président ont grassement amélioré leur confort….

En 2006, Claude Gewerc a acheté pour 21.664 euros de cigares. Il a dépensé 100.000 euros, en une année, dans les restaurants picards.

La région a édité en masse des documents et des fascicules sur papier glacé. La diffusion dans tous les foyers picards du guide des aides régionales a coûté 400.000 euros. Le parc automobile de la région a explosé. Les dépenses des services généraux ont augmenté de 38 millions d’euros en cinq ans, les charges de personnel de +69,5 %, la communication officielle de +26,5 %, l’administration générale (loyers, carburants, …) de +44,9 %.

- Les impôts :

Depuis 2004, la situation financière de la Picardie s’est affaiblie alors que le budget a presque doublé. Il est passé de 593 à 1.100 millions d’euros. La fiscalité de la région a fortement augmenté : +38 % : +26% pour la taxe foncière sur les propriétés bâties, +16.4% pour la taxe foncière sur les propriétés non bâties, +40,9% pour la taxe professionnelle, +21,7% sur les cartes grises.

- Les frais de fonctionnement :

Ils sont passés de 350 millions d’euros, en 2004, à 650 millions en 2009, soit +85,7 % d’augmentation.

- L’endettement :

En 2004, la dette de la région s’élevait à 141,6 millions d’euros. Elle est passée à 332,6 millions en 2009, soit une progression de plus de 130% ! La dette par habitant qui était de 74,77 € lors de l’arrivée de la gauche au pouvoir a grimpé à ….145,40 € aujourd’hui. Une progression de plus de 100% !

Espérons que les picards sauront se souvenir de ce triste bilan et de cette gestion calamiteuse de l’argent public, en mars prochain, à l’occasion des élections régionales.

La Picardie que nous aimons mérite mieux que la faillite que nous préparent les socialistes.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 09:17

Pour la première fois dans l’histoire de la Région Picardie, le président socialiste Gewerc a refusé de publier la tribune de l’opposition dans la revue AGIR. Cet acte de censure inqualifiable montre bien l’état de panique dans lequel se trouve actuellement la majorité éclatée de Claude Gewerc.

Dans l’article censuré, dont le titre était « La Picardie privée de budget en 2010 et au bord de la faillite ? », le groupe UMP du Conseil régional reprenait les chiffres du « Livre noir des régions socialistes » et publiait l’essentiel du contenu de la lettre du vice-président vert en charge des finances adressée à la majorité rose-rouge-verte.

Arnaud Caron écrit notamment : « Notre recours à l’emprunt en 2009 pourrait dépasser 150 M€. Ceci est inédit. Notre capacité de désendettement se dégrade en effet de plus en plus rapidement. Certains collègues ont cru que j’exagérais en juillet en prévoyant une capacité de désendettement supérieur à 6 ans et demi fin 2009. Il n’en est rien. La dégradation accélérée de nos indicateurs contraindra nécessairement l’exécutif à des ajustements brutaux de nos dépenses. (…) Nous sommes aujourd’hui dans l’incapacité d’assumer durablement le périmètre actuel de notre consommation de crédits de fonctionnement. »

« Nous arriverons dès la fin 2010 à une capacité de désendettement supérieure à 12 ans ! (...) Au-delà de 10/12 ans, la situation est considérée comme préoccupante. (…) la réalité s’imposera à nous dans des formes brutales dans les prochains mois : arrêt pur et simple de politiques, renoncements aux engagements de campagne… » !

En clair, la faillite, et cette fois-ci ce n’est pas nous qui le disons, mais le responsable des finances du Conseil régional !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 08:39

Voici la lettre que je viens, avec un certain nombre de mes collègues députés UMP, d’envoyer à Jean-Pierre Escalettes, président de la Fédération française de football :

 « Monsieur le Président,

 « Par la présente, nous souhaitons attirer votre attention sur le match de sélection à la coupe du monde de football qui a opposé la France à l’Irlande ce mercredi soir.

 « Comme vous le savez, le résultat 1-1 pour la France, suscite une vive émotion du fait de la faute de main de Thierry Henri qui permet à la France de se qualifier pour la coupe du monde.

 « Au regard de ces évènements, nous tenions à vous faire part de notre sentiment. Nous ne pouvons pas laisser croire à des millions de français et à notre jeunesse que la réussite peut être synonyme de tricherie et d’injustice. Le plus populaire des sports européens qu’est le football se doit, plus que n’importe quel autre sport, d’être un exemple pour tous ses amateurs et ses supporters.

 « Le sport est, par essence, un jeu de règles et de valeurs, un formidable espace d’éducation et de socialisation dans lequel des millions de jeunes trouvent leurs repères, et par conséquent auquel il incombe l’exemplarité.

 « Cette victoire au stade de France mercredi soir, l’équipe de France ne la mérite pas en raison d’une flagrante erreur d’arbitrage, nous demandons donc simplement que le match soit rejoué.

«  Aussi, nous vous prions de porter cette demande auprès de la FIFA.

 « En vous remerciant de l’attention qui sera portée à cette requête, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l’expression de nos sentiments les meilleurs. »

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 16:43

J’ai rencontré de nombreux élus locaux ces dernières semaines, dans l’Oise et ailleurs. D’autres dans la circonscription m’ont écrit. Tous sont inquiets par les deux réformes pourtant urgentes et nécessaires que préparent en ce moment le gouvernement et le Parlement et concernant, l’une la taxe professionnelle, et l’autre l’organisation des collectivités locales.

J’ai dit ici ce que je pensais de ces réformes :

http://gonnot.over-blog.com/article-la-reforme-de-la-taxe-professionnelle-pas-de-panique--38276871.html

http://gonnot.over-blog.com/article-la-reforme-des-collectivites-locales-urgente-et-necessaire-38033320.html

Il est clair que nous n’allons pas faire n’importe quoi et surtout menacer les finances ou les libertés des collectivités. Il s’agit en fait de rendre le système moins onéreux, plus simple et plus efficace pour nos concitoyens.

Mais, visiblement, la gauche qui est en pleine déroute au niveau national a décidé d’exploiter outrageusement ces inquiétudes au niveau local. Tout est bon pour cela : les mensonges (« les communes vont perdre des ressources »), le chantage (« le Conseil général ne pourra plus aider les communes demain »).

Cela n’est pas encore suffisant. La gauche veut aussi faire de cette bataille une bataille politique et plus précisément, un prélude à la bataille électorale des régionales.

Comme par hasard, le maire communiste de Thourotte, rééligible en 2011 au Conseil général mais que l’on croyait disparu depuis longtemps, réapparaît et convoque les élus du canton de Ribécourt pour faire son numéro.

Yves Rome se déplace jusqu’à Noyon pour animer, sur les trois cantons du noyonnais renouvelables en 2011, une réunion avec ses camarades socialistes.

Mais, comme par hasard, aucune réunion n’est programmée sur Compiègne, Ressons-sur-Matz ou Attichy, tout simplement parce que ces cantons ne sont pas renouvelables dans quinze mois ! Comme quoi, on peut être de gauche et avoir l’indignation très sélective.

Pour éviter que la démagogie, le mensonge et le chantage ne l’emportent, l’UMP de l’Oise vient de décider de répliquer. Afin de rétablir la vérité, de dire les choses telles qu’elles sont et d’expliquer les vraies conséquences de ces deux réformes, le Mouvement populaire invite tous les élus de l’Oise et les sympathisants à une grande réunion publique, le 30 novembre prochain, à 20h 30, à la salle du parc à Agnetz, en présence d’Eric Woerth, Ministre du Budget.

 

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 10:10

Il y a quatre ans, quand j’ai lancé ce blog, mon premier article dénonçait certains rappeurs qui, sous couvert de culture et de création musicale, crachaient sur la France, insultaient notre pays et menaçaient de meurtres, de viols et d’attentats des citoyen(ne)s français(es).

Pour illustrer mon propos, j’avais publié les paroles de certaines de ces soi-disant chansons. Avec 153 autres parlementaires, j’avais d’autre part demandé au Ministre de la Justice de l’époque d’engager des poursuites judiciaires contre quelques-uns de ces « artistes » : http://gonnot.over-blog.com/article-1392958.html

Certains ont retrouvé ce texte et le diffusent en ce moment massivement sur la toile. Des centaines d’internautes, de toute la France, m’écrivent. Des journalistes me sollicitent, des radios m’invitent. Visiblement, cinq ans après, nos rappeurs –que j’écoute peu, je l’avoue- continuent à sévir et le problème reste entier.

Au moment où le gouvernement souhaite que se tienne partout un débat sur l’identité nationale, il est vrai que si la question reste d’actualité, il va falloir que le gouvernement et le Parlement lui trouvent enfin une réponse légale.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 12:20

Caroline Cayeux, chef de file de l’UMP aux élections régionales des 14 et 21 mars prochains, n’a pas froid aux yeux.

Elle vient à peine d’achever son tour de Picardie qui l’a vue visiter les 17 circonscriptions des trois départements picards. Elle a lancé samedi à Beauvais, son premier forum thématique, prélude à la publication de son projet pour la Picardie. Sans attendre le début de la campagne, le maire de Beauvais a décidé de faire un petit tour sur le ring en affrontant Maxime Gremetz, chef de file de la liste « colère et espoir », député communiste dissident de la Somme, mardi prochain 17 novembre à 20 heures, au Cinéma-Théâtre, rue Jules Michelet à Creil.

Ce débat sera public. « Je l’ai accepté car Maxime Gremetz est une personnalité politique qui pèse incontestablement dans le débat public en Picardie. C’est une personnalité de gauche de premier plan. Ce sera l'occasion de débattre de manière franche, dans le respect des personnes et des opinions de chacun, mais aussi et surtout d’exposer des visions différentes pour la Picardie », explique Caroline Cayeux.

A ne pas manquer !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 11:55

Suite à la catastrophe aérienne de Charm-El-Cheikh, j’avais été le rapporteur de la mission d’information que l’Assemblée nationale avait créée alors sur la sécurité du transport aérien de passagers. Dans mon rapport, j’avais formulé, en juillet 2004, 40 propositions pour améliorer la sécurité du transport aérien.

http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-info/i1717.asp

Suite à la catastrophe du vol AF447, cinq ans après, j’ai tenu à refaire le point sur les suites qui ont été données à mes propositions.

Je vais tenir pour cela, le mercredi 18 novembre, à la Maison de la Chimie à Paris, sous le haut patronage du Ministre des transports, la première conférence parlementaire sur la sécurité du transport aérien de voyageurs.

J’ai associé à cette initiative Jean-François Le Grand, sénateur de la Manche, président du Conseil supérieur de l'aviation marchande, avec qui j’ai beaucoup travaillé ces dernières années sur les problèmes de l’aérien.

Autour de trois tables rondes, nous réunirons des représentants du BEA, de l’OACI, de la Commission européenne, de la DGAC, d’Air France, d’ADP, des pilotes de ligne, des contrôleurs aériens. Nous ferons le tour des questions relatives à la sûreté des appareils et des contrôles au sol, des conditions d’exploitation des aéronefs et des aéroports.

Une table ronde particulière nous permettra d’entendre des représentants français et étrangers des familles de victimes de catastrophes aériennes et de voir leurs attentes juridiques et règlementaires.

Si certains lecteurs de ce blog souhaitent participer à cette conférence, ils sont les bienvenus. Une invitation leur sera adressée sur simple demande.
Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 09:03

Francis Lec est un beau parleur. C’est son métier, il est avocat. Il est aussi premier vice-président socialiste du conseil général de la Somme et conseiller municipal d’Amiens. Il est l’un des piliers historiques du parti socialiste dans la Somme. C’est pourquoi, la démission du PS de sa suppléante, Céline Bouziani, a été reçue comme un coup de tonnerre dans le département voisin, surtout à quatre mois des élections régionales.

Céline Bouziani a signé dans la presse une lettre de démission brève et cinglante : « La politique conduite, tant par le conseiller général dont je suis la suppléante, que par la plupart des responsables locaux et régionaux membres du Parti socialiste, dans le domaine du droit au logement, droit au travail, de la défense des plus démunis, donc globalement la prétendue politique sociale, ne répond en rien à mes attentes ni à celles d’ailleurs de nombreux citoyens confrontés à la précarité ».

Enseignante, membre de la communauté harkie de la capitale picarde, la démissionnaire n’a pas caché qu’elle appellerait à voter contre le PS aux régionales.

Pourtant très prolixe d’habitude, Francis Lec est muet et injoignable depuis la démission de sa suppléante.

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 09:01

Dans une interview au Courrier Picard, le communiste ultra Maxime Gremetz confirme son intention de repartir pour les élections régionales, mais cette fois-ci sans le PS et même contre le PS ! « Les accords passés avec les socialistes n'ont pas été tenus, explique-t-il. Je ne repartirai jamais avec quelqu'un (Claude Gewerc) qui prend des engagements, qui promet des choses aux gens et qui fait exactement l'inverse ! ».

 Maxime Gremetz, qui espère conduire une liste PC mais anti-socialiste, n'est pas opposé, par contre, à une alliance avec l'extrême-gauche.

Les régionales ne vont pas être une partie de plaisir à gauche !

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 11:39

La réforme des services de Bercy pourrait conduire prochainement les douanes à se désengager de l’Oise de manière significative.

Actuellement, le département compte deux bureaux de douane : un bureau dit de plein exercice à Compiègne et une antenne à Beauvais.

La direction générale des douanes et droits indirects prévoit, en fait, la suppression pure et simple du bureau de Beauvais et le déclassement du bureau de Compiègne en simple bureau de contrôle, dépendant du bureau principal d'Amiens.

Ces décisions pourraient avoir un impact important pour les entreprises de l'Oise.

Aujourd'hui, le bureau de Compiègne est pleinement compétent en matière de contrôles, de conseils et d'agréments des entreprises pour leurs opérations de dédouanement simplifié, tant à l'importation qu'à l'exportation.

Dans un contexte de concurrence féroce, son déclassement et la charge de travail qui lui serait transférée par la suppression du bureau de Beauvais pourraient pénaliser, voire rebuter, certaines entreprises désirant s'installer dans l'est de l’Oise. Cela serait également  très dommageable pour Seine-nord et les futures plateformes multimodales.

La suppression du bureau de Beauvais, situé sur un aéroport international qui accueille deux millions et demi de passagers par an, et dont le développement du fret n'est pas à exclure, serait une hérésie économique.

J’espère que le Ministre du Budget, par ailleurs élu de l’Oise, que j’ai saisi par une question écrite à l’Assemblée nationale, sera sensible à ces arguments…

Repost 0
Published by Francois Michel Gonnot
commenter cet article